Comment créer des rapports authentiques et inspirants avec nos enfants ?

3 propositions de Thomas d’Ansembourg pour de meilleurs rapports parents/enfants

Comment créer des rapports authentiques et inspirants avec les autres (et nos enfants) ? Voici 3 propositions de Thomas d’Ansembourg pour une meilleure qualité d’être en famille et de meilleurs rapports parents/enfants :

1.Prendre régulièrement du temps à soi 

Pour Thomas d’Ansembourg, l’hygiène mentale est à mettre au même plan que l’hygiène corporelle. Cette hygiène mentale passe par :

  • la présence à soi (les émotions, les sensations agréables et désagréables, les frustrations),
  • l’écoute de soi (que me dit cette émotion, cette gêne, cette sensation sur moi et sur mes besoins ? ),
  • du discernement (pourquoi est-ce que je réagis de telle manière ? d’où vient cette colère, cette réaction disproportionnée ? que puis-je entreprendre pour satisfaire mes besoins inassouvis ?),
  • la connaissance de soi (comment je fonctionne ? quels sont mes schémas de pensée, mes croyances limitantes ? qu’est-ce qui m’empêche de communiquer de coeur à coeur ? en quoi est-ce que moi-même je provoque parfois des conflits ?)

La Communication Non Violente (CNV) est une approche de l’écoute de soi qui permet d’être aligné et de traverser les difficultés en étant plus conscient (de nos émotions, de nos besoins, de la nature en mouvement de la vie).

besoins fondamentaux cnv

On pourrait prendre cela comme une habitude : 3 minutes, 3 fois par jour de présence à soi pour cheminer vers plus de sérénité.

2.Consacrer du temps à l’écoute de l’autre

Nous croyons écouter mais nous ne savons pas écouter. – Thomas d’Ansembourg

Ecouter l’autre de manière vraie et authentique, c’est reconnaître ses émotions et ses besoins sans conseiller ni faire de recommandations :

  • qu’est-ce qu’il vit ?
  • qu’est-ce qu’il voudrait ?
  • qu’est-ce qu’il essaie de me dire parfois de manière inappropriée ?
  • qu’est-ce qui se cache derrière ses paroles, ses actes ?
  • quelles sont ses frustrations qu’il me fait payer ?

processus-de-communication-non-violente

Ainsi, Thomas d’Ansembourg raconte que ses filles n’aimaient pas l’école car elles étaient obligées de rester assises toute la journée et qu’elles ne pouvaient pas jouer. Il a reconnu leurs émotions et leurs besoins en pratiquant l’écoute active :

Tu veux dire que tu aimerais bouger et ne pas être assise tout le temps car tu as besoin de bouger et de t’amuser. Tu as envie de faire toi-même alors que la maîtresse te dit tout et que tu ne fais rien. Tu as envie de sentir que tu peux t’amuser parce que tu apprends mieux quand tu t’amuses. C’est vrai, on a besoin d’être en mouvement, être assis toute la journée est contre nature. On a aussi besoin de trouver du plaisir dans l’apprentissage et la connaissance.


Ecouter l’autre et reconnaître ce qu’il aimerait ne veut pas dire qu’on est d’accord et qu’on va tout accepter mais c’est reconnaître que l’autre a le droit d’exister dans sa différence.

Quand l’autre se sent bien écouté et compris, il a tendance à vouloir écouter et comprendre en retour, facilitant le point de rencontre.

 

3.Favoriser la qualité d’être et inspirer

Créer des relations authentiques, c’est être (et pas seulement faire et assurer le fonctionnement du quotidien, la logistique).

Certains enfants et adolescents vont trouver des ersatz de relation dans les addictions diverses parce que la vraie relation manque à la maison dans l’être ensemble.

Favoriser la qualité d’être passe par la création et la célébration de la joie d’être ensemble, par l’inspiration, par le fait même de vivre une vie alignée.

Nous gagnerions à nous poser des questions existentielles :

  • Notre façon d’être adulte fait-elle sens et donne-t-elle envie à nos jeunes ?
  • Est-ce qu’on vit les valeurs que l’on porte ?
  • Est-ce qu’on vit dans un rythme agréable ?
  • Est-ce que ce qu’on fait a du sens ou pas ?
  • Est-ce qu’on est suffisamment inspiré dans notre façon d’être pour être inspirant ?
  • Vers quoi veut-on aller ? Comment oriente-t-on notre vie vers ça ?
  • Comment transformer ce qu’on n’aime pas ou plus ?

……………………………………………………………………………………………………………………………….

Thomas d’Ansembourg, psychothérapeute spécialisé en CNV et conférencier, est l’auteur de Cessez d’être gentil, soyez vrai! (Les Editions de l’Homme)

et de Être heureux ce n’est pas nécessairement confortable – Trouver le bonheur et non ce que l’on croit être le bonheur (Pocket)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *