4 manières d’aborder les problèmes avec les enfants qui rapportent

4 manières d’aborder les problèmes avec les enfants qui rapportent

enfants qui rapportent

Punir un enfant qui a enfreint une règle suite à une dénonciation n’a souvent pour effet que la mise en place d’un cercle vicieux où le puni va vouloir se venger du délateur et chercher à le prendre en flagrant délit pour pouvoir le dénoncer à son tour. Tout se passe alors comme si ces enfants tentent de rivaliser à savoir qui arrive à jeter le plus de blâmes sur l’autre pour le faire punir. Si l’adulte à qui l’enfant a rapporté ne fait rien, alors l’enfant insistera en disant que c’est injuste, qu’il « faut » punir l’autre, et que c’est toujours pareil, à l’autre personne ne dit jamais rien !

En même temps, nous ne voulons pas que les enfants finissent par ne plus avoir confiance en nous et qu’ils taisent aussi les choses graves ou dangereuses. C’est le risque que nous courons en disant que leurs histoires ne nous intéressent pas et que c’est pas grave.

Comment faire en sorte que les enfants puisent dire ce qui les dérange sans entrer dans des cercles de dénonciation et contre dénonciation ?

Joanna Faber et Julia King, autrices du livre Parler pour que les tout-petits écoutent, proposent plusieurs pistes pour aborder les problèmes avec les enfants qui rapportent.

  • Accepter les sentiments de l’enfant qui « rapporte »  et s’occuper de lui avec empathie (et humour, c’est encore mieux)

« Oh, tu n’as pas aimé ça ! »

« Montre moi où elle t’a tapée. »

« Oh, des pauvres orteils écrasés qui ont besoin d’être bisouillés. »

« Ah, je vois. Est-ce que tu as besoin d’aide ? Est-ce que les autres ont besoin d’aide ? »

 

  • Ne pas punir l’enfant accusé mais inviter à la réparation

Non seulement l’enfant accusé apprend le sens de la responsabilité en étant invité à réparer plutôt qu’en étant puni mais l’incitation à dénoncer et rapporter pour le simple plaisir de prendre le pouvoir disparaît pour les rapporteurs.


« Allons chercher un balai pour nettoyer.  »

« Qu’est-ce que tu peux faire pour que T. se sente mieux ? »

« Quand tu te sentiras prêt.e, tu pourras aller voir T. et lui dire ce que tu penses. »

Pour aller plus loin : Quand les réparations remplacent les punitions dans l’éducation

 

  • Reformuler la règle et exprimer de la confiance dans le fait que les enfants vont la respecter à l’avenir

« Je crois que j’ai compris pourquoi S. fait ceci. Le problème, c’est que, si S. continue, il y a un risque de… Voulez-vous faire une pancarte de rappel de la règle ensemble ? Il pourrait y avoir écrit dessus : Danger ou Ne pas toucher. Où vous pourriez dessiner une image de feu. Qu’est-ce qui serait le mieux ? »

 

  • Enclencher une résolution de problème

« Il semblerait que plusieurs enfants veuillent faire de la balançoire. Que pouvons-nous faire ? Qui a une idée ? Qu’est-ce que vous en pensez les autres ? »

« Comment pouvons-nous être sûrs que tous les enfants dans cette famille/ cette classe se souviendront de la règle qui dit… ?

…………………………………………………………………..

Source : Parler pour que les tout-petits écoutent de Joanna Faber et Julia King (éditions du Phare). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Parler pour que les tout-petits écoutent sur Amazon ou sur Decitre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.