A l’écoute de bébé : un mini film pour une naissance respectée

A l’écoute de bébé : un mini film pour une naissance respectée

Pour que l’allaitement démarre bien après la naissance d’un bébé, il est très important d’être à l’écoute des besoins de celui-ci et d’y répondre.

De nombreuses mamans ainsi que des professionnelles de santé témoignent sur les premiers jours avec le bébé, pour nous expliquer les bienfaits du peau à peau, de la proximité mère-bébé 24h/24, de l’allaitement aux signes d’éveil, des tétées nocturnes, du portage…

Ce film permet de lutter contre de nombreuses idées reçues néfastes au démarrage de l’allaitement qui circulent encore.

Un film émouvant, chaleureux et pleins de bons conseils, à voir absolument pour tous les parents, futurs parents, et professionnels de santé travaillant en maternité !

A l’écoute de bébé from Henri on Vimeo.
Auteurs : Dr Hélène HENRI (pédiatre, consultante en lactation IBCLC) & Émeline PIERRE (infirmière puéricultrice, consultante en lactation IBCLC)
Réalisation : Anette HIRSCH
Prise de vue : Hadrien CATONNE

>>> Voir le site de l’association française des consultant.e.s en lactation : http://consultants-lactation.org/

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Michelle dit :

    Un grand merci pour cet immense enrichissement.

  2. peyrache dit :

    Et qu’est-ce que vous faites des enfants née sous césarienne? Des enfants qui doivent avoir des soins tout de suite après la naissance? Des péridurales trop forte qui paralyse la mere, qui empêche le peau a peau après la naissance? De toutes ces meres qui ont du mal a allaité pour toutes sortes de raisons?!!! Votre film n’aide pas les parents , il leur fait croire que la naissance est un monde idéal, ce n’est pas toujours le cas. Vous masqué une grande parti de la réalité.

    • Caroline dit :

      Ma fille est née prématurée, nous avons passé 1 mois en néonat. J’aurais aimé avoir ces informations plus tôt pour demander à l’équipe comment faire en sorte de se rapprocher de ces pratiques malgré la prise en charge médicale.
      Informer ne signifie pas culpabiliser mais permet de faire des choix éclairés et conscients. On parle ici d’une direction, pas de la perfection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *