Aider les enfants à apprivoiser la jalousie

Des compétences de base pour vivre avec la jalousie

Aider les enfants à apprivoiser la jalousie

Dans son ouvrage Aidez votre enfant à apaiser sa jalousie, Stéphanie Couturier, sophrologue et thérapeute psychomotricienne, rappelle qu’il existe des compétences de base qui vont permettre aux enfants de mieux vivre leur jalousie, c’est-à-dire l’éprouver occasionnellement et savoir l’apprivoiser quand elle montre le bout de son nez :

  • l’enfant doit se sentir aimé de manière inconditionnelle, tel qu’il est, que certains de ses comportements peuvent être inappropriés mais que ses parents ont toute foi en sa capacité à apprendre à agir de manière appropriée;
  • l’enfant doit sentir qu’il est quelqu’un de spécial, d’unique, qu’il peut contribuer au monde grâce à ses talents, qu’il porte un trésor à l’intérieur de lui et qu’il a du pouvoir sur sa vie;
  • l’enfant doit apprendre à nourrir son amour pour les autres et à cultiver son empathie naturelle;
  • l’enfant doit apprendre à partager de manière désintéressée, non par contrainte ni dans l’attente d’une récompense, mais par la joie simple de rendre les autres heureux et de contribuer, de se sentir utile;
  • l’enfant doit apprendre à apprivoiser ses émotions : les reconnaître quand elles émergent, les accueillir comme des visiteuses passagères qui signalent un mal-être, les exprimer et les apaiser quand elles sont trop fortes.

 

Un accompagnement émotionnel par l’écoute active et le contact physique

Comme tous les états émotionnels, la jalousie est à prendre comme un signal neutre qui attire l’attention sur des besoins non satisfaits, sur un mal-être qui est à entendre pour ce qu’il est.

En tant qu’adultes accompagnant les enfants, raisonner en termes de besoins permet d’accompagner efficacement les enfants qui éprouvent de la jalousie : quels sont les besoins non satisfaits qui motivent l’émergence de la jalousie (exemples : besoin d’appartenance à la famille ? besoin de reconnaissance ? besoin d’amour ? besoin d’identité ? besoin de sécurité ? besoin d’utilité ? besoin de soutien ?)

Reconnaître et accueillir la jalousie sans la juger (« C’est mal d’être jaloux ») apprend aux enfants à vivre avec cet état émotionnel :

  • C’est vrai que c’est difficile de…
  • Tu te sens dur dans ton coeur, ça te fait mal dans le corps comme une grosse contraction ?
  • Tu te sens à la fois triste et en colère parce que… et tu as même peur de…
  • Tu as l’impression que…
  • Tu ressens de la jalousie parce que tu as vu que… et tu penses que…
  • Quand tu ressens de la jalousie, tu as envie de…
  • Tu aurais aimé…

Par ailleurs, le contact physique comme les câlins, les massages ou encore la « respiration koala » (respiration parent/enfant ventre contre ventre où le parent enveloppe l’enfant dans ses bras) permettent d’être dans la pleine présence à soi et à l’autre et ouvrent la détente dans un lien d’amour.

 

Des clés pour communiquer et construire les compétences de base chez les enfants

Stéphanie Couturier propose quelques pistes pour aider les enfants à préserver une bonne image d’eux-mêmes, à faire preuve d’empathie et à développer leur intelligence émotionnelle :

  • prendre du temps de qualité avec chaque enfant

Un enfant qui se sent aimé, considéré et compris est un enfant heureux. Même les cinq minutes passées les yeux dans les yeux avant de dormir comptent. – Stéphanie Couturier

  • pratiquer le renforcement positif

Pratiquer le renforcement positif, c’est verbaliser les points positifs des enfants, même les petits pas. Cela peut passer par l’observation de ce qu’un enfant a fait, de ses progrès; de l’expression de la joie éprouvée en compagnie de l’enfant; de la gratitude éprouvée pour une action qu’il a réalisée ou encore du soulignement d’une qualité ou d’une compétence qu’il est en train de développer..

  • souligner le plaisir des bons moments dans la fratrie ou dans un groupe d’enfants

Souligner les bons moments passés permet de cultiver ce qui se passe bien et de créer des points d’ancrage positifs (exemples : « Vous avez beaucoup ri hier, de quoi s’agissait-il ? », « J’ai aimé te voir aider ta petite soeur ce matin. Elle avait l’air fière que tu lui apprennes quelque chose. D’ailleurs, je n’aurais même pas pensé à m’y prendre comme tu t’y es pris. Tu as fait preuve de gentillesse et de créativité. »).

  • se connecter à ce qui a été vécu en tant qu’enfants pour comprendre ce que l’enfant vit et pouvoir s’y connecter avec empathie

Ce point permet de rassurer l’enfant en lui faisant comprendre ce que qu’il ressent est normal. Il est possible de relater des anecdotes de jalousie vécues dans l’enfance (dans le cadre familial mais pas uniquement). Pourquoi ne pas demander à d’autres adultes (grands parents, oncles et tantes…) de partager un de leurs souvenirs de jalousie ?

Quand un adulte se connecte à son enfant intérieur, c’est en effet la meilleure manière d’apporter une réponse émotionnellement adaptée à l’enfant qui souffre. Cependant, cela peut être difficile pour certaines personnes de se relier à des souvenirs douloureux de l’enfance, de s’engager dans un processus d’attachement avec l’enfant intérieur.

Lire aussi : 5 étapes pour guérir son enfant intérieur

 

Des outils à proposer aux enfants pour apprivoiser la jalousie

enfants jalousie

Des livres ressources pour la jalousie des enfants

Deux livres pour accompagner les enfants dans l’apprivoisement de la jalousie :

sam et watson plus forts jalousieSam et Waston plus forts que la jalousie !

Pourquoi est-ce qu’il faut partager ? Est-ce qu’on fait bien attention à moi ? Comment trouver sa place ? Autant de points d’interrogation qui fourmillent dans la tête des enfants et auxquels Sam et son chat Watson se font un plaisir de répondre avec humour et légèreté.

Sam et son cousin Simon rencontrent leur nouvelle cousine Thaïs. Mais le bébé ne se comporte pas de la même façon avec les deux garçons… Quelle déception pour Sam ! Est-ce que Thaïs aime plus Simon que lui ? Alors que Sam fait sa tête des mauvais jours, Watson lui explique qu’il pourrait lui aussi être jaloux et avoir peur d’être oublié quand Sam part jouer avec ses copains. Mais dans le cœur, il y a de la place pour tout le monde !

 

livre jalousie enfant

 

C’est ma cuillère !

Entre Lili et Chloé, la guerre de la cuillère est déclarée, et, comme personne ne veut céder, tout est prêt pour une bagarre endiablée…

C’est ma cuillère ! Non, c’est la mienne ! Non, c’est celle de maman quand elle était petite !

Et mamie, qu’est-ce qu’elle en dit ?…

 

 

………………………………………………

Source : Aidez votre enfant à apaiser sa jalousie de Stéphanie Couturier (éditions Marabout). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Aidez votre enfant à apaiser sa jalousie sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *