Aimer notre enfant intérieur dans nos relations avec nos enfants pour leur offrir amour et soutien inconditionnels

Aimer notre enfant intérieur dans nos relations avec nos enfants pour leur offrir amour et soutien inconditionnels

aimer enfant intérieur

La notion d’Enfant Intérieur

Plus les parents deviendront aimants envers eux-mêmes en assumant leurs sentiments et leurs besoins à eux au lieu d’essayer de contrôler leurs enfants, plus ils seront aimants envers leurs enfants. – Margaret Paul

Margaret Paul a développé la notion d’Enfant Intérieur dans son livre Renouez avec votre enfant intérieur. Apprendre à aimer notre Enfant Intérieur, à l’écouter, c’est laisser exprimer notre être profond. A l’inverse, le négliger mène aux sentiments de dévalorisation de soi, d’impuissance et à des comportements dépendants.

Les risques d’être coupés de notre Enfant Intérieur

Si l’on est coupé de notre Enfant Intérieur, on est coupé de nos sentiments profonds, de nos besoins, de nos émotions premières. Il est alors impossible de s’occuper des enfants avec amour car on se bafoue soi-même, on se néglige soi-même.

En étant présents pour nos enfants mais pas pour notre Enfant Intérieur, nous ne leur montrons pas l’exemple de l’autonomie. Or, c’est la chose la plus importante que nous ayons à leur enseigner. C’est en apprenant à poser nos propres limites à nos enfants que nous devenons des parents aimants pour nos enfants et nous-mêmes. Tout comportement sans amour pour nous-mêmes ne saurait être aimant pour nos enfants. 

Ce n’est qu’en acceptant de travailler sur nous-mêmes et d’assumer la pleine responsabilité de notre Enfant Intérieur que nous pourrons remédier au dysfonctionnement parental. Devenons des êtres sains, et ainsi nos enfants, leurs enfants et la société toute entière fonctionneront sainement. – Margaret Paul

 

Comment aimer notre Enfant Intérieur en toute circonstance et particulièrement en présence de nos propres enfants ?

Il y a rapport de force chaque fois qu’une personne veut obtenir quelque chose d’une autre sans accepter que celle-ci puisse dire « non ». Ce rapport de force est souvent induit par un manque de considération pour soi-même, par des peurs et des fausses croyances profondément ancrées.

  • Être aimant avec soi-même

Être aimant avec soi-même, c’est prendre en charge ses propres besoins, c’est réagir avec amour pour son enfant intérieur, c’est s’occuper de soi et de son enfant intérieur.

Le comportement aimant consiste à ce que notre adulte aimant soit présent pour notre enfant intérieur dans toutes les situations de peur, de conflit, de tension…

On pourra se répéter ces quelques phrases et ainsi agir pour le compte de notre enfant intérieur… car oui, il compte, il a le droit de s’exprimer, il a de la valeur, ses besoins ont le droit d’être pris en compte.

Je t’aime comme tu es. 

Tu es important. 

Ta façon d’être a une valeur particulière. 

Tu comptes pour moi. 

Ta personnalité est unique. 

Tu es capable. 

J’aime ta créativité. 

Tu es digne d’amour.

Tu peux faire confiance à ton instinct et à ton intuition. 

Tu as de la valeur.

Tes besoins ont le droit d’être satisfaits.

Ton avis compte. 

Tes émotions et tes sentiments sont importants. 

 

  • Identifier nos fausses croyances

Je ne suis pas digne d’être aimé

Dire non à mon enfant et le contrarier revient à ne pas l’aimer

La colère me permet d’éviter de souffrir

Je peux influencer le comportement des autres en me mettant en colère ou en boudant

Quand quelqu’un me dit non, c’est qu’il ne m’aime pas

Si mon enfant m’aimait, il m’écouterait. 

Si j’étais un bon parent, mes enfants m’écouteraient.  

Pour aller plus loin : Parents – décoder nos peurs et nos croyances qui parasitent les relations avec nos enfants

 

  • Se connecter à nos besoins profonds par le biais de l’enfant intérieur

C’est une question de limites pour tous les membres de la famille : chacun doit apprendre à respecter les limites de l’autre.

Chaque fois que nous laissons nos enfants nous maltraiter, nous sommes sans amour pour nous-même et pour eux. Mais ce n’est pas en les brutalisant que nous les empêcherons de lever la main sur nous ou sur leurs frères et soeurs. La violence est la violence, pour quelque raison que ce soit. Si vous ne voulez pas que vos enfants soient violents, commencez par gérer votre colère autrement que par la violence. – Margaret Paul

Il n’est jamais trop tard pour travailler sur nous et il n’est jamais trop tard pour que ce travail personnel ait des répercussions positives sur nos enfants.

…………………………………………………………………………………………………………

Source : Renouez avec votre enfant intérieur de Margaret Paul (éditions Le Souffle d’or). Disponible en librairie, en bibliothèque ou sur Internet.

Commander Renouez avec votre enfant intérieur sur Amazon. 

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 2 juillet 2016

    […] S’aimer inconditionnellement […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *