4 alternatives aux ordres autoritaires

4 alternatives aux ordres autoritaires pour se rendre la vie de famille plus belle

4 alternatives aux ordres autoritaires

Les phrases autoritaires du type « tu le fais parce que je te l’ai dit », « c’est comme ça, un point c’est tout ! », « tu m’obéis tout de suite » ou « tu le fais tout de suite sinon tu vas voir ! » ne donne pas envie de coopérer. Elles risquent  plutôt de provoquer de la résistance, de la rébellion, de la fuite ou alors de l’obéissance passive motivée par la peur plus que par l’envie de contribuer ou par compréhension de l’intérêt de la consigne.

Je vous propose 4 alternatives aux ordres autoritaires pour se rendre la vie en famille plus belle :

1.Dès que tu auras…. alors…

Cette manière de formuler une consigne ou de répondre à une demande des enfants permet de déplacer le « si » qui traduit du chantage vers le « quand » qui introduit une chronologie plutôt qu’une condition.

2.Tout ce que tu peux faire pour...

Cette manière de s’adresser aux enfants découle d’une manière de les considérer plus comme des partenaires actifs que comme des subordonnés récalcitrants.

Il s’agit de formuler une invitation du type « Tout ce que tu peux faire pour m’aider à débarrasser la table est bienvenu/ serait appréciable » ou « Tout ce que tu peux faire pour enlever les affaires sur le sol avant que je passe l’aspirateur me sera d’une grande aide ». Cela peut également prendre la forme d’une question : « Qu’est-ce que tu pourrais faire pour m’aider à…? ».

3.Qu’est-ce que tu as prévu pour… / quel est ton plan ?

Solliciter l’intelligence et la créativité des enfants présente de nombreux avantages à la fois pour l’ambiance familiale générale et pour leur développement cognitif et affectif (ils se sentent reconnus, soutenus, dignes de confiance et de réflexion).

Ainsi, poser des questions du type « qu’est-ce que tu as prévu pour…/ comment t’es-tu organisé pour…/ quel est ton plan pour…? » leur donne du pouvoir personnel et, même s’ils n’avaient rien prévu justement, leur ouvre cette possibilité sans que ce soient les parents qui prennent les choses en charge (par exemple pour la préparation d’un exposé pour l’école).

D’autres questions qui s’appuient sur le même principe pourraient être : « de quoi as-tu besoin pour…?, « est-ce que tu as besoin d’aide/ de moi pour..;? ».

4.Tu as déjà demandé et j’ai déjà répondu

Certaines choses sont non négociables (soit parce qu’il s’agit de questions d’hygiène ou de valeurs essentielles pour nous). Mieux vaut avoir bien réfléchi à ce qui est justement non négociable pour nous en le passant au « tamis du sens ». Certaines choses peuvent être négociables, d’autres non et certaines choses peuvent être non négociables à un certain moment puis devenir négociable (par exemple, le fait de sortir en ville seul avec des amis n’appelle pas la même réponse à 8 ans et à 12 ou 15 ans).

Si un enfant demande à faire du roller dans la maison et que c’est un non absolument pas négociable, alors répéter à l’enfant autant de fois qu’il le demande : « Tu m’as déjà posé la question et j’ai déjà répondu » peut suffire. Cela n’empêche pas d’accompagner la première réponse d’information (« je tiens à… ») et de message Je (« j’ai peur que… »).

 

En parallèle, il est important que l’ambiance quotidienne générale soit assez agréable pour que l’enfant n’ait pas besoin de se rebeller à chaque demande (par manque de pouvoir personnel, par manque de respect, à cause d’un réservoir affectif vide…). Quand l’attitude des adultes est suffisamment respectueuse par ailleurs, ces petits outils peuvent faciliter la coopération (sans pour autant être des baguettes magiques).

Enfin, exprimer notre gratitude aux enfants va favoriser un climat familial propice à la coopération et au lien plutôt qu’aux jeux de pouvoir et à la résistance. Cette gratitude consiste tout simplement à leur dire merci quand ils contribuent à la vie de famille, quand ils font quelque chose qui nous rend la vie plus belle, quand ils coopèrent.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.