Le cahier d’anti-coloriage : un concept idéal pour stimuler la créativité et accompagner les émotions

Le cahier d’anti-coloriage : un concept idéal pour stimuler la créativité et accompagner les émotions

Présentation de l’éditeur

livre anti coloriageLes livres de coloriage sont un leurre. Conçus par des adultes, ils ne permettent que de compléter passivement des figures déjà définies, ce qui bride l’imagination des enfants, contrarie leur spontanéité et leur inventivité. Le livre d’anti-coloriage propose des scénarios inattendus, que chacun pourra développer et illustrer à loisir, selon sa fantaisie.

Véritable révolution à sa parution, fin des années 70, le succès du Livre d’anti-coloriage, précurseur des livres d’activités intelligents, ne se dément pas au fil du temps.

Les points forts

Le cahier d’anti coloriage se présente sous forme de doubles pages déployant chacune une esquisse de dessin et une consigne pour la compléter.

J’aime beaucoup ce concept d’anti coloriage parce que, sous des airs d’apparente simplicité, il s’adresse à la nature profonde des enfants et les stimulent de manière complète, les propositions couvrant aussi bien des domaines personnels (imagine ton pire cauchemar, dessine ta tête le matin au réveil…) que des projections dans le futur (des explorateurs ont découvert un oiseau inconnu, un architecte a dessiné de construire autre chose qu’un gratte ciel…) ou des invitations à se mettre dans la peau des autres (imagine ce qui amené un prisonnier sous les barreaux, que regarde cette famille ?…).

Les atouts de ce cahier d’anti coloriage sont nombreux :

  • développer l’imagination au-delà du réel,
  • encourager à lire (les consignes qui orientent le dessin),
  • offrir une certaine sécurité pour les enfants qui ont du mal à s’engager dans un processus créatif à partir de rien,
  • stimuler sans imposer,
  • s’exprimer en donnant l’occasion de mettre en scène des émotions difficiles à exprimer par ailleurs (peurs, cauchemars…),
  • dessiner, colorier, annoter, coller : l’univers des possibles est ouvert.

Les enfants peuvent vraiment s’emparer de ce cahier d’anti coloriage grâce à des idées faciles à comprendre mais toujours originales et qui leur « parlent ». Ces idées ne demandent qu’à prendre vie, à être développées et transformée sous le coup de leur imagination.


Les enfants pourront sauter une page si elle ne les inspire pas ou ne correspond pas à un besoin du moment. Par exemple, on peut imaginer qu’un enfant en proie à la rancune pourra trouver un échappatoire non violent à travers la proposition « Tu n’as jamais eu envie d’envoyer un coup de poing dans le nez de quelqu’un ? ». De même, un enfant en proie à la nostalgie peut trouver de l’apaisement dans la proposition « Ce miroir à remonter le temps te montre une scène du passé, à n’importe quelle époque. Et tu es dedans. »; un autre avec des angoisses pourra affronter et surmonter sa peur en dessinant son idée du paradis ou son  pire cauchemar. Les enfants sont même invités à se donner une médaille pour ce qu’ils réussissent le mieux.

D’autres idées permettront aux enfants de donner corps à leurs rêves ou de les inciter à voir au-delà du quotidien : par exemple, imaginer une maison sous terre, un jouet innovant ou encore une nouvelle émission de télé.

A partir de 6/7 ans.

………………………………………………………………………………………………………

Le livre d’anti-coloriage de Susan Striker et Edward Kimmel (éditions Seuil) est disponible en librairie, centre culturel ou sur internet.

Commander Le livre d’anti-coloriage sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *