Une astuce anti crise d’enfant au supermarché (et ailleurs) : le détournement d’attention

Voici un article pour prévenir la crise d’enfant !

A quel moment un moment de la vie courante risque-t-il de dégénérer en crise d’enfant ?

Quel parent n’a jamais été exaspéré par son enfant quand celui-ci s’arrête devant les rayons de bonbons ou de biscuits, devant les étals de marché en disant : « Papa, maman, regarde les [au choix] bonbons, gâteaux, cerises, jouets ! ».

A ce moment là, on est tenté de répondre : « Non, je t’ai déjà dit que je n’en achèterai pas ! »… mais est-ce que l’enfant a vraiment formulé sa phrase de manière à nous demander d’acheter le produit en question ?

Peut-être que l’enfant avait juste envie de vous le montrer :

  • parce qu’il a trouvé les couleurs de l’emballage jolies,
  • parce qu’il aime ça et voulait simplement partager cette réflexion avec vous,
  • parce que son copain ou sa copine en possède et qu’il voulait vous le dire,
  • parce qu’il a vu la pub à la télé.

Comment réagir pour que ce moment de la vie courante ne se transforme pas en crise d’enfant ?

Regarder des bonbons ne signifie pas forcément vouloir des bonbons ! Vous pouvez rebondir sur la remarque de votre enfant en poursuivant la discussion :

  • « Tu les as déjà goûtés ? » en enchaînant sur vous : « Moi, je ne les aime pas/ je les aime car ils ont un goût de … »
  • « Tu as vu l’emballage ? Il est de quelle couleur ? Moi je préfère la couleur…. parce que…. »
  • « Tu te rappelles la dernière fois qu’on en a acheté ? C’était pour l’anniversaire de…. Tu t’étais bien amusé car… »

anti crise d'enfant

L’objectif est de comprendre pourquoi votre enfant a mentionné le produit en question et de développer son idée.

Si jamais votre enfant voulait effectivement les bonbons en question et que vous n’êtes pas prêts à en acheter, essayez de détourner son attention en lui posant des questions qui permettront de changer de sujet rapidement.

Par exemple, si vous lui demandez de nommer les couleurs de l’emballage, demandez lui quelle est sa couleur préférée, où il voit la même couleur ailleurs, s’il connait un autre objet de la même couleur etc…

Normalement, vous devriez éviter toute crise d’enfant avec cette technique !

Mais attention, souvenez-vous : vous avez le droit de dire non ou oui. C’est vous qui décidez : une fois, vous pourrez très bien avoir envie d’acheter l’objet en question mais la fois suivante, vous avez le droit de dire non sans que cela provoque une crise d’enfant. Il faut également que l’enfant comprenne que non, c’est non. Cette technique de « détournement d’attention » viendra renforcer un non mais ne viendra pas s’y substituer. Pour travailler sur la compréhension du non, vous pouvez recourir à un livre très bien fait. C’est l’histoire du petit lapin qui veut obtenir tout ce qu’il désire : Corentin, papa a dit non !

corentin papa a dit non

 

Avez-vous testé cette technique ? A-t-elle été efficace dans votre cas ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *