Ce que j’aime vraiment : une pépite de bienveillance et d’amour inconditionnel (encouragement, valorisation)

Ce que j’aime vraiment : une pépite de bienveillance et d’amour inconditionnel (encouragement, valorisation)

Présentation de l’éditeur

livre ce que j'aime vraiment » Ce matin, Archibald a raté son match. Marguerite, elle, a bien réussi.  »

Dans cette nouvelle histoire, Archibald se sent tout petit parce qu’il a perdu au tennis. Pourtant, il s’entraîne beaucoup, mais sans résultat, pense-t-il. A sa maman, il confie même qu’il n’est  » vraiment pas doué « .

Partant tous deux en promenade, Maman interroge alors son garçon :  » crois-tu que cet oiseau n’est pas doué parce qu’il ne sait pas nager ? que ce papillon n’est pas doué parce qu’il ne sait pas chanter ? que ce pommier n’est pas doué parce qu’il ne sait pas voler ?  »

Archibald comprend ainsi que chacun est doué pour quelque chose et qu’il porte en lui ce qu’il aime vraiment. Il suffit de le découvrir et c’est justement ce qu’il va faire !

A partir de 3 ans

J’ai aimé

On retrouve dans ce livre le personnage d’Archibald, déjà héros des livres cultes Mon amour et Un amour de petite soeur. Astrid Desbordes et Pauline Martin signent à nouveau un ouvrage remarquable, tout en poésie et en finesse aussi bien sur le fond que la forme.

Archibald se sent découragé après avoir perdu un match de tennis et sa maman trouve une formidable manière de le valoriser et de l’encourager. Lors d’une promenade dans la nature, elle lui demande tour à tour : « Est-ce que tu crois que cet oiseau n’est pas doué parce qu’il ne sait pas nager ? », « Est-ce que tu crois que ce papillon n’est pas doué parce qu’il ne sait pas chanter ? » ou encore « Est-ce que tu crois que ce pommier n’est pas doué parce qu’il ne sait pas voler ? ».


Le petit garçon comprend alors que la vraie question n’est pas de savoir si on est doué, si on est intelligent mais de savoir comment on est doué, comment on est intelligent. Il adopte alors une toute autre vision de la vie et se met à chercher ce qu’il aime vraiment, à la confluence de ce qu’il sait bien faire et de ce qu’il aime faire.

Il finit par trouver la chose qui est vraiment importante pour lui et pour laquelle il aime passer du temps à s’entraîner, à s’améliorer, à pratiquer. Quand il se sent découragé, sa famille est là pour le soutenir… jusqu’à ce qu’il offre l’étendue de son talent au monde. 

J’ai une tendresse particulière pour la dernière page : « Il s’est senti comme un pommier, un papillon et un oiseau ».

Cet album est une vraie pépite de bienveillance et d’amour inconditionnel; un incontournable à mettre dans toutes les bibliothèques; à lire pour les enfants… et les adultes 🙂 !

Un livre pour les enfants qui doutent d’eux-mêmes (à partir de 3 ans).

……………………………………………………………………………

Ce que j’aime vraiment de Astrid Desbordes et Pauline Martin (éditions Albin Michel Jeunesse) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Ce que j’aime vraiment sur Amazon ou sur Decitre.

ans

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *