La pédagogie Freinet : concepts, valeurs et pratiques de classe pour s’inspirer et mettre en oeuvre

La pédagogie Freinet : concepts, valeurs et pratiques de classe pour s’inspirer et mettre en oeuvre

Les auteurs du livre La pédagogie Freinet : Concepts, valeurs, pratiques de classe proposent de caractériser la pédagogie Freinet à partir de 5 piliers :

1. L’expression libre

La permission est donnée à l’enfant de devenir l’auteur de paroles, de dessins, de textes, de gestes, de musiques, de sculptures… dans un espace qui autorise la création et valorise les productions.

 

2. La coopération

La coopération est l’offre faite aux élèves d’apprendre en interagissant avec leurs pairs, d’un côté en tant que récepteur des informations et surtout d’un autre en adoptant la posture enseignante. Cela peut s’organiser par l’intermédiaire d’un tableau des demandes d’aide.

 

3. La participation démocratique à la vie coopérative de la classe

En pédagogie Freinet, la participation démocratique des enfants est un droit. Freinet remet en cause le principe d’autorité de l’adulte : les règles de vie sont réfléchies et décidées collectivement.

La classe est un espace d’apprentissages de la citoyenneté. Les élèves sont associés aux décisions collectives, par l’intermédiaire d’institutions instituantes et de responsabilités qui leur sont confiées.

Dans les classes Freinet, les élèves gèrent eux-mêmes leurs relations au sein du groupe-classe. L’autorité n’émane pas des enseignants mais des élèves qui décident par eux-mêmes des sanctions en cas de non respect des règles de vie. Bien sûr, l’enseignant Freinet instaure en début d’année quelques lois fondamentales comme l’interdiction de la violence. Mais les règles de vie collective et les sanctions sont décidées par les enfants au sein d’un conseil réunissant toute la classe.

Ce conseil regroupe tous les élèves + l’enseignant et se réunit en général une fois par semaine. L’ordre du jour est établi selon les questions/ remarques postées par les élèves ou l’enseignant dans la boîte aux lettres prévue à cet effet dans la classe. Un élève en est le président : il distribue la parole via un bâton de parole (seul l’élève qui tient le bâton de parole a le droit de s’exprimer) et reformule les différentes idées. Un autre élève en est le secrétaire : il présente l’ordre du jour, rappelle les décisions prises lors du dernier conseil et note les décisions prises par l’assemblée.

Dans les classes Freinet, les sanctions peuvent prendre la forme de réparations (excuses, restauration d’un objet dégradé…) ou d’une perte de droits (se déplacer seul dans les locaux, faire une photocopie, travailler en autonomie sur l’ordinateur…), ces droits pouvant être regagnés ultérieurement.

les punitions sont toujours une erreur. elles sont humiliantes pour tous et n'aboutissent jamais au but recherché

Aussi bien les règles que les sanctions peuvent être remaniées et peuvent évoluer en fonction des problèmes qui se posent au fur et à mesure de l’année scolaire.

 

4. Les techniques éducatives

Les outils pédagogiques sont couplés aux valeurs d’éducation ayant déterminé leur création, notamment celles visant le retrait de l’enseignant pour davantage d’engagement des élèves.

Deux outils de la pédagogie Freinet :

  • les brevets de validation des acquis utilisés dans les classes Freinet : chaque élève avance à son rythme, les réussites sont valorisées et ne sont pas notées,
Brevet de grammaire - CM2 (école Freinet)

Brevet de grammaire – CM2 (école Freinet) – source : Montessori, Freinet, Steiner… une école différente pour mon enfant

 

  • les plans de travail : chaque élève possède son plan de travail personnalisé qui comporte un certain nombres de tâches à réaliser en autonomie.

nul n'aime se voir contraint à faire un certain travail même si ce travail n'est pas déplaisant. C'est la contrainte qui est paralysante - Freinet

 

5. Le tâtonnement expérimental

Le tâtonnement expérimental correspond au processus pour apprendre : faire, et en faisant se tromper, réussir pour progressivement construire des connaissances et développer des compétences basées sur l’interaction avec son milieu.

Célestin Freinet pense que la motivation de l’enfant vient de :

  • sa volonté d’agir sur le monde,
  • son envie de répondre aux questions qu’il se pose,
  • ses besoin de communiquer (d’où l’utilisation de la correspondance, de l’imprimerie et du journal scolaire dans la pédagogie Freinet).

Les classes Freinet basent leur travail sur les intérêts de l’enfant et sur la réalisation de projets. L’idée fondatrice est de développer les apprentissages dans des situations « vraies », qui ont un sens dans la vie quotidienne des élèves.

>>>Pour débuter et échanger sur la pédagogie Freinet : le site ICEM pédagogie Freinet

……………………………………………………………………………………………

Source : La pédagogie Freinet : Concepts, valeurs, pratiques de classe de Nadine Giauque et Chantal Tièche Christinat (éditions Chronique Sociale).

Commander La pédagogie Freinet : Concepts, valeurs, pratiques de classe sur Amazon.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Merci Caroline pour cet article ! Je suis ravie qu’on parle de plus en plus de Freinet aujourd’hui. Cette pédagogie se pratique dans le public depuis près de 100 ans avec des résultats formidables malgré, parfois, peu d’aide voire de l’obstruction de la part de la hiérarchie de l’EN. Aujourd’hui, les choses évoluent, mais lentement. Par exemple, la pédagogie active n’est toujours pas au programme de la formation initiale des futurs enseignants.

    J’ai moi-même fait toute ma scolarité de primaire. J’en garde un souvenir ébloui. Et il m’arrive presque chaque jour de reconnaître dans ma façon de vivre, de communiquer, d’échanger, de me comporter, ce qui me vient de cette éducation fabuleuse.

    Est-ce que je peux ajouter une mini bibliographie à l’article ? Il y a :
    • deux ouvrages que j’ai publiés (Une vie d’école Freinet et S’engager dans la pédagogie Freinet), ici : http://ecole-vivante.com/pedagogie-freinet.html
    • et un livre écrit par la rédactrice en chef de la revue Le Nouvel Educateur, Catherine Chabrun : https://www.amazon.fr/Entrer-p%C3%A9dagogie-Freinet-Catherine-Chabrun/dp/2918059617/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1488029535&sr=8-2&keywords=catherine+chabrun

    • Caroline dit :

      C’est toujours un plaisir de lire vos commentaires !

      J’en profite pour vous dire que j’ai bien reçu le gros livre bleu Montessori. J’ai commencé à le feuilleter et j’en parlerai bientôt, dès que j’aurai eu le temps de m’y plonger activement.

  2. vaiana dit :

    je suis pas d’accord sur le fait que la punition est une erreur du fait qu’elle est humiliante » jusqu’à présent , à mon époque, cela servait de leçon qu’on apprend tout seul et on en meure pas. Le problème s’est que nos élèves sont éduqués et instruits dans un cocon qu’il ne faut pas perturber.

    • Caroline dit :

      la citation en question est de Célestin Freinet, instituteur français né en 1896 et décédé en 1966… je ne sais pas de quelle époque vous parlez mais les idées d’éducation non violente ne sont en aucune cas une mode des années 2000 mais une philosophie qui a des racines dans le XIX° et le XX° siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *