Les classes flexibles : repenser l’organisation de la classe pour plus d’autonomie, plus de motivation et moins de stress

Les classes flexibles : repenser l’organisation de la classe pour plus d’autonomie, plus de motivation et moins de stress

Deux enseignantes d’une école primaire québécoise ont complètement transformé le mobilier et l’aménagement de leurs classes afin de permettre plus d’autonomie aux enfants (des tables basses à la place des pupitres, des tabourets et des divans au lieu des chaises traditionnelles). Elles témoignent d’un gain de motivation et d’une baisse du stress chez leurs élèves.

Une vidéo de ICI Québec

Cette classe repensée s’inspire du concept de classe flexible conçue aux Etats Unis dont je parle ici.

Les classes flexibles ont été pensées autour de quelques invariants :

  • disposer d’au moins 3 manières de s’asseoir différentes,
  • utiliser des étagères de livres déplaçables et modulables,
  • installer des coins de travail en groupe (grandes tables rondes ou rectangulaires, mettre plusieurs petits bureaux ensemble…).

Dans les écoles tests aux Etats Unis, les enseignants ont remarqué des changements notables :

  • une amélioration des performances académiques,
  • des enfants plus heureux et plus impliqués dans leur travail,
  • des discussions plus profondes et stimulantes entre enfants.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Chang dit :

    Ça fait plaisir de voir de nouvelles initiatives. L’école ne devrait pas être figée, il faut oser changer pour s’améliorer.

    Pareil à la maison, personnellement on essaye d’adapter chaque pièce à notre enfant et on hésite pas à changer les meubles de place pour se sentir mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *