Un exercice pour dépasser les complexes physiques

Un exercice pour dépasser les complexes physiques

Les complexes physiques peuvent être vécus comme une réelle limitation et, quand ils deviennent une fixation mentale, réduire la capacité à faire certaines choses (par peur des moqueries, par auto censure, par honte…). Cette limitation peut entraîner une sorte de travail de deuil (le deuil de la capacité ou de l’apparence souhaitée comme une taille « normale » pour un enfant plus petit que la moyenne ou une peau lisse pour un.e adolescent.e souffrant d’acné).

Il y a donc des difficultés liées à soi (accepter les différences, les voir comme des simples différences et pas des manques ou y attribuer une notion d’infériorité, faire le deuil, surmonter la honte) et d’autres venant de l’extérieur (réactions de l’entourage, inadaptations environnementales en cas de limitations physiques handicapantes).

Anne-Marie Jobin propose des pistes de travail dans son livre Le nouveau journal créatif :

  • La lettre à la vie

Ecrire une lettre à la vie pour déverser tout ce que contient le coeur : crier à l’injustice, exprimer la tristesse et la colère, poser des questions…

Cette lettre est l’occasion de parler du vécu lié à ce complexe/ cette limitation physique mais également de ce qui a été appris à travers ces expériences. L’idée est de tout dire, ne pas se limiter même si les propos sont violente, choquants. C’est justement tout l’intérêt de cette lettre : vider le sac sans censure, laisser les émotions se décharger jusqu’au bout.

  • Le dessin Qu’as-tu à m’apprendre ? 

Faire un dessin spontané des émotions et/ou pensées liées à ce complexe. Ecrire autour du dessin tous les mots qui viennent (là encore, pas de censure : cela peut être des auto critiques, des moqueries entendues, des plaintes…).

Quand ce dessin est fini, écrire dessous ou sur une autre feuille : Qu’as-tu à m’apprendre ? puis tenter d’imaginer ce que répondrait le dessin. Ecrire tout ce qui monte en vous.

exercice dépasser les complexes physiques

Source : Le nouveau journal créatif

Prendre un temps une fois ce travail effectué en respirant profondément. Relire les réponses à la question et dresser la liste des apprentissages (déjà compris dans le passé et compris suite à cet exercice).


  • La liste des possible

Faire une liste d’au moins 50 choses de tout ce qui est faisable malgré le complexe : qu’est-ce que je peux faire ? qui je peux être ? quelles sont mes les forces, mes qualités, mes réussites ?

Une fois ce travail effectué, relire la liste puis faire un dessin ou un collage qui exprime symboliquement toutes ces possibilités.

Par exemple : dessiner un arbre fort malgré une branche cassée ou coller des images qui représentent les forces.

  • Dire « au revoir »

A effectuer seulement quand on se sent prêt : faire un rituel d’au revoir pour la personne qu’on était, qu’on aurait voulu être, pour la capacité perdue ou jamais possédée.

Par exemple : faire un dessin ou créer un objet qui symbolise ce qui est regretté / perdu puis en disposer de manière significative (jeter à la poubelle, brûler et disperser les cendres, jeter en l’air…).

Ecrire les sensations, émotions, pensées dans un journal ou trouver une personne de confiance qui peut écouter avec empathie et bienveillances ces réflexions.

………………………………………………………….

Source :

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *