3 règles pour stimuler n’importe quel apprentissage (par un prof de chimie)

 3 règles pour stimuler n’importe quel apprentissage (par un prof de chimie)

Ramsey Musallam est professeur de chimie. Il propose dans cette vidéo Ted 3 règles pour susciter l’imagination et l’apprentissage et maintenir l’étincelle de curiosité présente en chaque jeune enfant pour comprendre comment le monde fonctionne.

Pouvons-nous être les chirurgiens de nos salles de classe ? Comme si ce que nous faisons sauvera des vies un jour. Nos étudiants le méritent.

Règle n° 1 : la curiosité passe avant tout

>>> 3 exemples d’enseignants dont le mot d’ordre est d’éduquer par la curiosité

Règle n°2 : épousez le désordre

Bernard Collot, initiateur de l’école du 3° type en France, explique la différence entre un système fermé et un système ouvert.

Dans un système fermé, des enfants en train de faire une dictée qui remarquent un merle posé sur le rebord de la fenêtre savent qu’ils n’ont pas intérêt à bouger, sous peine de punition. Le système pourra même se protéger en couvrant les carreaux des fenêtres dans les salles de classe ou en construisant des écoles avec des fenêtres surélevées.

Dans un système ouvert, les mêmes enfants dans le même cas vont pouvoir se lever, l’enseignant va interrompre sa dictée. Les enfants vont alors faire des observations et des propositions autour de cet événement : installer un poste d’observation avec des jumelles, construire une mangeoire, apporter des graines, rédiger un rapport d’observation, dessiner le merle… autant d’opportunités d’apprentissages (où installer le poste pour avoir la meilleure vue possible sans effrayer les oiseaux ? comment mettre en place un atelier bois pour construire la mangeoire ? quelles graines mettre dedans ? comment corriger le rapport d’observation pour le rendre lisible aux correspondants ?…). un système ouvert s’auto organise et se complexifie pour s’adapter.

Dans une école du 3° type, les adultes professionnels ont une fonction essentielle : assurer la constitution et le maintien d’une entité vivante. Ils sont d’abord les garants du fonctionnement harmonieux de cette entité. Leur pouvoir est ainsi bien perçu par les enfants ou adolescents qui, au lieu d’avoir à s’y opposer ou à le contester, y ont recours […] les adultes sont alors le plus souvent dans la position d’écoute plutôt que dans celle de se faire écouter. On a constaté que les enseignants avaient beaucoup moins de problèmes d’autorité dans les pédagogies modernes et ils n’en ont plus du tout quand il s’agit d’une école du 3° type. – Bernard Collot (Chroniques d’une école du 3° type)

Voir des exemples de gestion des sanctions dans des écoles de type démocratique :

Règles, sanctions, …ou inventer la démocratie ! sur le blog de Bernard Collot

La suspension, sanction suprême ? sur le blog de l’Ecole Dynamique

Règle n°3 : exercez votre réflexion

Si en tant qu’enseignants nous abandonnons le simple rôle de passeurs de contenus et épousons ce nouveau paradigme en tant que cultivateurs de curiosité et de questions, nous pouvons alors peut-être apporter du sens à leur journée à l’école, et éveiller leur imagination.

>>> Le modèle des écoles démocratiques : une école où les enfants apprennent ce qu’ils veulent et jouent toute la journée…. utopie ou futur de l’éducation ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *