La Discipline Positive dans les écoles : pourquoi et surtout comment ?

La Discipline Positive dans les écoles : pourquoi et surtout comment ?

Dans cette vidéo de 15 minutes, Nadine Gaudin, formatrice certifiée en Discipline Positive, présente les grands piliers de la discipline positive, expose comment les décliner en classe et invite des élèves, des enseignants et personnels de direction à témoigner des bénéfices de la Discipline Positive dans leurs classes et établissements scolaires.

Vidéo réalisée par Sarah Pirat et Vanessa Amplis mypositivecompany.com & aflyingpicture.com

Les piliers de la Discipline Positive à l’école

  • Allier fermeté et bienveillance en même temps dans un respect mutuel (fermeté pour le respect du cadre et bienveillance dans le respect de la dignité, de l’intégrité physique et émotionnelle de chacun)
  • Susciter un cercle vertueux appartenance/ contribution
  • Voir ce qui va bien et faire preuve de gratitude
  • Encourager les élèves (insuffler de la force et du courage, rendre capable)
  • Voir les erreurs comme des opportunités d’apprentissage
  • Raisonner en termes d‘enseignement de compétences émotionnelles et relationnelles (plutôt que de punitions/ récompenses)
  • Chercher des solutions (plutôt que des coupables)
  • S’encourager en tant qu’enseignants, s’accorder de l’auto bienveillance
  • Prendre un temps de réflexion « à froid » pour identifier les sources de dysfonctionnements en classe, trouver des solutions pérennes aux problèmes et se féliciter de ce qui a bien fonctionné pour pouvoir le reproduire

Les apports des neurosciences affectives et sociales : le cerveau dans la main

Le modèle du cerveau dans la main est un modèle conçu par Daniel Siegel. sert à expliquer aux enseignants et aux enfants et adolescents pourquoi il nous arrive d’être déconnectés de notre logique, de nos fonctions intellectuelles quand nous sommes énervés, fatigués, tristes, en colère… Le voici expliqué en vidéo animée pour les enfants :


Quand une personne (élève ou adulte) est en proie à des émotions fortes, il ne pourra pas s’excuser, trouver des solutions ou réfléchir à ce qu’il vient de faire. Mieux vaut prendre un temps de pause pour que la partie rationnelle du cerveau reprenne le dessus sur la partie émotionnelle.

Ce temps de pause permet de reprendre accès avec l’empathie, la moralité, la réflexion, la non violence.

………………………………………………………

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.