5 messages contraignants que nous passons inconsciemment aux enfants (et comment les contre balancer)

5 messages contraignants que nous passons inconsciemment aux enfants (et comment les contre balancer)

drivers analyse transactionnelle sur les enfants

Les 5 drivers de l’analyse transactionnelle et les enfants

Le courant de l’analyse transactionnelle a identifié 5 drivers (ou messages contraignants) qui sont des injonctions implicites et explicites que nous transmettons à nos enfants. Ils prennent la forme de recommandations très fortes que l’on emploie pour faire passer un message, comme des « slogans » publicitaires répétés quotidiennement. Ces drivers façonnent  les actions et attitudes que l’enfant croit devoir adopter dans la vie pour être « aimable ».

Ces drivers ont une valeur éducative mais peuvent avoir un effet pervers quand ils deviennent les seuls messages passés aux enfants, quand ils sont répétés de manière rigide, quand l’enfant ne peut plus s’y soustraire pour exprimer sa propre personnalité, pour faire des choix et exercer sa liberté personnelle.

On grandit en général avec deux drivers prédominants car le jeune enfant est réellement façonné par les messages que ses parents lui envoient.

Ces drivers ont des avantages et des inconvénients. Le risque est que le ou les drivers les plus fréquemment adressés aux enfants deviennent une réponse systématique à toutes les situations et qu’ils régissent tous leurs comportements malgré eux. Les drivers peuvent devenir tyranniques à l’âge adulte s’ils deviennent compulsifs et engendrent de la dévalorisation, des frustrations, de l’incompréhension.

Nous pouvons contrebalancer les effets indésirables de ces drivers en apportant d’autres messages plus souples. En les identifiant, nous devenons capables d’apporter une alternative à ces drivers que les enfants vont entendre durant leur enfance.

1.Sois fort.e !

Ce driver est hérité d’expressions du type : « il faut être courageux », « arrête de pleurer », « ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort », « arrête de te plaindre », « fais pas ta mauviette » etc.

Les avantages

Avec cette injonction l’enfant devient plus résistant à la pression et est capable de gérer des situations de crise.

Les inconvénients

L’enfant risque de se couper de ses émotions et aura tendance à vouloir toujours se débrouiller seul. Le fait de demander de l’aide est vu comme un signe de faiblesse.

L’enfant (et l’adulte) fera en sorte de ne jamais se trouver en situation de faiblesse pour éviter de se sentir vulnérable.

Comment les contre balancer

  • Valoriser les bénéfices d’une aide extérieure qui n’est pas un aveu de faiblesse, mais une preuve de compétence : savoir identifier des personnes ressources, savoir coopérer, savoir à qui demander des informations pertinentes pour un sujet précis…

 

2.Sois parfait.e !

Hérité d’injonctions du type : « tu peux mieux faire », « Bravo MAIS j’attendais mieux de toi », « c’est bien, MAIS…. », tous les propos qui contiennent un « MAIS ».

Les avantages

Avec cette injonction, l’enfant se dote d’un certain niveau d’exigence personnelle et se sent capable de nombreux accomplissements de qualité.

Les inconvénients

L’enfant souhaitant être reconnu risque de devenir perfectionniste à outrance, insatisfait et exigeant. Il craindra le jugement et voudra tout contrôler de bout en bout.

Comment les contre balancer

  • Donner des exemples d’imperfections qui ont donné naissances à des découvertes et des inventions

citation sur les erreurs

3.Fais plaisir !

Hérité d’injonctions répétitives explicites ou implicites du type : « Fais plaisir à ta mère/ton père », « Tu me fais de la peine », « Ne sois pas égoïste », « Sois gentil, tu vois bien que je suis fatigué », « Pense aux autres, il n’y a pas que toi », etc.

Les avantages

Avec cette injonction, l’enfant développera des qualités empathiques et altruistes. Il sera de bonne compagnie et cherchera à plaire.

Les inconvénients

L’enfant grandissant avec ce driver prédominant craint de décevoir et par conséquent délaisse ses besoins et se laisse envahir par les autres. Pour être reconnu, il se met en quête d’approbation et ne sait plus dire non de peur de déplaire.


Comment les contre balancer

  • Développer la conscience de soi et de son corps de l’enfant (par exemple en respectant ses besoins physiologiques ou ses sensations corporelles : ne pas le forcer à finir son assiette, à faire des bisous pour dire bonjour…).
  • Pratiquer la communication non violente pour apprendre à reconnaître les émotions (les siennes et celles des autres) et les besoins (les siens et ceux des autres)

schema-la-communication-non-violente

 

confiance en soi école

4.Dépêche-toi !

Hérité de discours répétitifs du type : « arrête de traîner », « tu es trop lent », « tout le monde t’attend », « tu me fais perdre du temps », « je n’ai pas que cela à faire » etc.

Les avantages

L’enfant grandissant avec l’impératif de se dépêcher aura de grandes facultés à se mettre en mouvement rapidement, il sera réactif et pourra honorer des tâches dans des délais très courts.

Les inconvénients

En revanche, il aura tendance à privilégier la rapidité à la qualité et prendre en charge plus de tâches qu’il ne peut humainement en réaliser. Il s’ennuie facilement et se met beaucoup de pression.

Comment les contre balancer

  • Organiser la vie de famille de manière à avoir moins de stress dû à la gestion du temps (par exemple : changer l’heure du bain et/ou du repas, prévoir des routines pour guider les enfants…)
  • Lâcher prise sur certaines habitudes du quotidien (par exemple : le bain un jour sur deux ou sur trois…)

 

5.Fais des efforts !

Hérité d’expressions du type : « donne-toi un peu de mal », « à vaincre sans effort on triomphe sans gloire », « il faut transpirer pour obtenir quelque chose », « on n’a rien sans peine » etc.

Les avantages

L’enfant grandissant avec la croyance qu’il faut faire des efforts permanents aura tendance à être patient et persévérant. Il donne le meilleur de lui même et est prêt à aider les autres.

Les inconvénients

L’enfant risque d’émettre un jugement moral s’il juge les autres trop paresseux.

Pour sa vie adulte, il pensera que toute réussite passe nécessairement par la difficulté et la pénibilité. Il compliquera si c’est trop simple et minimisera ses résultats.

Comment les contre balancer

  • Préciser que les choses simples et amusantes ont autant de valeur que celles qui demandent un effort.
  • Mettre les enfants aussi souvent que possible en « état de flow« 
flow psychologie positive

Source : Mais quest ce qui lempêche de réussir ? – Jeanne Siaud Facchin

…………………………………………………………………………………………..

Source : 10 astuces pour booster l’estime de soi d’un enfant: Ni pantin ni enfant-roi de Marjorie Moulineuf (auto édition)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Dorothée dit :

    Bravo pour cet article ! En tant que mère et formatrice, je cherche souvent des exemples, des illustrations des 5 drivers et ici j’en trouve ! Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.