Une école démocratique vue de l’intérieur (et en France)… la vie en somme !

Une école démocratique vue de l’intérieur (et en France)

L’école de la Croisée des Chemins est une école démocratique située à Dijon. Dans cette vidéo, l’équipe de l’école nous propose de découvrir le fonctionnement d’une école démocratique de l’intérieur : les locaux, le matériel, les conseils démocratiques, les occupations des enfants, le rôle des facilitateurs d’apprentissage… la vie en somme 🙂

 

Pour plus d’informations sur les écoles démocratiques en France :

Les bases théoriques par Peter Gray : Libre pour apprendre (éditions Actes Sud)

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. BARRET Guillaume dit :

    Bonjour,
    Je suis actuellement en passe d’être titularisé en tant que professeur des écoles à l’île de la Réunion.
    J’ai beaucoup apprécié cette vidéo de présentation. J’aurais quelques questions si vous le permettez.
    Etes-vous implantés ailleurs aussi en France ? Proposez-vous des visites ou des formations ? Comment recrutez-vous les « facilitateurs d’apprentissage »?
    Merci d’avance et encore bravo pour tout ça!
    Bonne continuation

  2. Marie dit :

    Bonjour Caroline,

    C’est au cours de mes recherches sur les écoles démocratiques que je découvre votre article (je connais déjà votre site dont j’apprécie la réflexion !)

    Une école de ce type ayant ouvert ses portes dans notre commune, nous avons décidé d’y mettre notre bonhomme de 3 ans.

    Nous ne connaissions pas cette approche, mais la proposition d’un apprentissage libre nous a immédiatement convaincu.

    Voilà 3 mois que nous vivons l’expérience de l’intérieur (je reste certaines matinées pour accompagner la référente auprès des enfants) et nous ne pensons pas rester.

    En voici les raisons (après de longues, très longues interrogations, lectures, discussions…) :

    – à vouloir à tout prix éviter de considérer l’enfant comme un être «inférieur», il me semble qu’on finit par le placer en position supérieure (il décide de tout, l’adulte n’intervenant pas dans ses décisions, qui peuvent concerner le salaire des «profs» ou leur contrat dans certaines écoles)

    – la liberté est avant tout dans la tête pour moi : je ne crois pas que l’on fasse vivre une expérience de liberté aux enfants quand on les laisse s’enfermer dans une activité unique durant des années, par exemple… N’est-ce pas un refuge, l’expression d’une peur de l’inconnu de leur part… ? Ne les rend-on pas plus libres en leur apprenant à dépasser leurs craintes, en multipliant leurs centres d’intérêt ?

    – je pense aussi que la liberté s’exprime dans un cadre, et je rejoins beaucoup plus Montessori sur ce point que le courant américain à l’origine des écoles démocratiques. Pour l’instant, je n’ai pas perçu de cadre (pas de respect du matériel, ni des personnes) Je n’ai pas non plus observé d’enfants plus épanouis qu’ailleurs (c’est mon expérience d’orthophoniste qui parle là). J’ai même plutôt observé un sentiment de mal-être et de grande fatigue chez les plus jeunes, qui passent une journée entière dans le bruit et l’agitation permanente (ce qu’on leur épargne dans une école classique). Les capacités d’attention et de concentration sont mises à très rude épreuve et je ne suis pas certaine qu’elles en sortent indemnes pour tous…

    Je suis assez déçue et revenir à l’enseignement que l’on connaît tous m’est désormais difficile… Car s’il y a quelque chose que je trouve extrêmement enrichissant dans ces écoles démocratiques, c’est entre autres le mélange des classes d’âges.

    Mais je regrette bien trop le manque de cadre, le manque d’accompagnement ou d’attention personnelle pour chaque enfant, le bruit et l’agitation incessants…

    Je regrette cette volonté de ne pas frustrer l’enfant… La vie ne lui proposera-t-elle donc jamais de frustration ? Si certaines peuvent être contourner, effacer, d’autres sont malheureusement inévitables. Et je préférerais que mon enfant soit accompagner dans la gestion de ses émotions et de ses frustrations plutôt qu’il s’imagine que tout est toujours rose sans qu’il ait le moindre effort à fournir. Il me semble qu’on l’amènerait alors, oui, à plus de maturité.

    Ceci n’est que mon expérience personnelle dans UNE école démocratique. Je n’en connais pas d’autres ou alors qu’à travers des vidéos trouvés sur le net et qui peuvent faire écho à mon ressenti actuel…

    Je cherche un compromis entre tous ces extrêmes et, avec deux enfants hypersensibles, je me questionne… Beaucoup…

    Merci à vous pour tous vos jolis sujets, tellement intéressants !

    • Caroline dit :

      Bonjour

      merci pour ce témoignage. J’avoue que je suis surprise parce que, pour moi (et les personnes avec lesquelles je suis en relation pour la création d’une école démocratique dans mon département), le cadre est essentiel. Quand vous relatez des manques de respect du matériel, j’imagine que cela doit être réglé en conseil de justice (enfin c’est comme cela que le conçois).

      Il est vrai que la création d’écoles hors contrat est tellement facile que des personnes qui n’ont jamais travaillé avec des enfants peuvent se déclarer enseignants. C’est aussi le cas avec les écoles Montessori malheureusement (j’ai lu pas mal de témoignages de parents déçus par des écoles dites Montessori mais qui n’en avaient que le nom…). La qualité d’une relation éducative dépendant essentiellement de l’adulte, il est en effet possible d’être autant déçu d’une école démocratique que pleinement satisfait d’un enseignant qui pratique un enseignement magistral dans le public.

      J’espère que vous arriverez à trouver une solution qui vous satisfasse vous-même et votre enfant.

      Caroline

  1. 7 juin 2016

    […] Article initialement rédigé pour l’Ecole démocratique de Saint Etienne EcoLIBRIS qui s’inscrit dans cette démarche. […]

  2. 24 juin 2016

    […] la démocratie à l’école et à la […]

  3. 27 octobre 2016

    […] Une école démocratique en France vue de l’intérieur […]

  4. 14 novembre 2016

    […] Le fonctionnement quotidien d’une école démocratique en France vu de l’intérieur […]

  5. 28 janvier 2017

    […] Une école démocratique vue de l’intérieur (et en France) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.