[Éducation positive] Et les ados dans tout ça ?

[Éducation positive] Et les ados dans tout ça ?

éducation positive ados

Je reçois régulièrement des demandes de lecteurs et de lectrices pour savoir s’il existe des ressources pour éduquer les ados avec bienveillance. La plupart des auteurs ont décliné leurs ouvrages pour les ados et on y retrouve les mêmes grands concepts que pour les enfants :

  • reflet des émotions par l’écoute active
  • messages « je » pour exprimer nos besoins et nos demandes
  • recherche de solutions communes pour satisfaire les besoins des uns et des autres
  • respect et dignité
  • langage personnel et authentique
  • raisonnement en termes d’émotions et de besoins mutuels

J’ai travaillé avec une jeune fille de 14 ans tout au long de l’année et j’ai profité de la fin de l’année scolaire pour faire un bilan avec elle. Au delà de l’aspect scolaire, nous avons abordé ses besoins d’adolescente pour une vie plus riche et agréable. Je partage avec vous les éléments soulevés car on se rend compte finalement que les adolescents ont des attentes similaires en beaucoup de points à celles des enfants (du temps de qualité partagé avec les siens, de l’attention, de la confiance, de l’autonomie, moins de pression et de menace).

Je veux qu’ils arrêtent de ma taquiner sur les garçons. Ils sont super lourds. Je leur en parlerai quand je voudrais mais jamais quand ils insistent.

J’aimerais bien des infos sur la sexualité mais c’est trop gênant d’en parler avec mes parents et au collège, il y a des intervenants mais c’est devant toute la classe et il y en a toujours qui rigolent ou qui mettent le bazar. Je préfèrerais qu’on le fasse en petits groupes.

Je voudrais que mes parents soient plus cools avec les notes. Plus ils me mettent la pression et moins j’y arrive. En plus, ils s’énervent quand ils m’aident à faire mes devoirs. Je voudrais qu’ils se mettent à ma place, qu’ils essaient de comprendre comment j’apprends.

J’aimerais bien qu’on passe plus de temps en famille tous ensemble sans prise de tête. On pourrait faire du bowling, du kart ou un laser game. Ou même juste du vélo ou du roller, ou aller au resto. Mais pas des trucs obligés juste parce que c’est bien pour la santé ou pour l’école.

Je serais d’accord pour aider plus à la maison mais je veux des responsabilités claires.

Je voudrais que mes parents me fassent plus confiance et me laissent plus de liberté. Par exemple, je voudrais aller en ville toute seule sans qu’ils m’appellent toutes les 5 minutes pour savoir si je vais bien. Et j’aimerais bien aller toute seule voir mon frère en Bretagne.

On pourrait résumer ces demandes en 8 grands besoins :

  • besoin d’autonomie
  • besoin de confiance
  • besoin de reconnaissance
  • besoin de compréhension
  • besoin de respect (de l’intimité, de la vie personnelle)
  • besoin de partage/ d’intimité avec ses proches (parents, frère)
  • besoin d’appartenance
  • besoin de se sentir utile

Quand nous en avons discuté avec ses parents (avec son accord et en sa présence bien sûr), ils ont répondu qu’ils lui laissent de l’autonomie puisqu’elle part souvent seule avec son club de sport en compétition à travers la France et qu’ils font des activités partagées puisqu’ils font un jogging tous ensemble les dimanches matins. Ils ont eu du mal à comprendre la vraie demande derrière : avoir des activités plaisir et qu’elle aurait choisies elle-même.

 

A propos de la sexualité, Haïm Ginott écrit :

Les adolescents s’empressent d’apprendre tout ce qu’ils peuvent au sujet du sexe. Ils sont inquiets et perplexes, et ils désirent des réponses réalistes et personnelles. Si on leur offre l’opportunité de discuter sérieusement de sexualité, ils parlent librement et de façon fort sensée. Ils recherchent des normes qui font du sens. Ils veulent assumer leur sexualité et l’intégrer pleinement dans leur personnalité.

Les parents devraient encourager leurs adolescents à être honnêtes sur ce qu’ils ressentent face au sexe. A éviter de dire oui quand ils veulent dire non. A être à l’écoute de leurs propres besoins. A respecter leur zone de confort. A ne pas s’empresser de faire plaisir ou d’être admis dans un groupe. A ne pas avoir de relations sexuelles juste pour se sentir plus adultes qu’ils ne sont. A ne pas confondre relation sexuelle et relation amoureuse.

 

Ressources pour aller plus loin :
Parler pour que les ados écoutent, écouter pour que les ados parlentde Faber et Mazlish (commander sur Amazon)

parler pour que les ados écoutent faber et mazlish

La discipline positive pour les adolescents de Jane Nelsen (commander sur Amazon)

la discipline positive pour les adolescents

Entre parent et adolescent de Haïm Ginott (commander sur Amazon)

entre parent et adolescent

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. LEFEVRE dit :

    Bravo pour votre travail, une vraie mine de ressource pour nous les parents et professionnels de la petite enfance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *