L’effet Matilda : un livre rocambolesque et féministe pour les inventeurs et inventeuses en herbe

L’effet Matilda : un livre rocambolesque et féministe pour les inventeurs et inventeuses en herbe

effet matilda livre enfant féministe

Résumé

livre l'effet matildaMatilda, douze ans, adore les sciences. Ses héros sont Léonard de Vinci et Marie Curie, et elle passe son temps à imaginer et fabriquer des inventions de toutes sortes.

Quand elle perd à un concours de sciences, elle est donc furieuse, d’autant qu’elle a perdu parce qu’elle… est une fille !

Et ce qu’elle apprend bientôt sur sa grand-mère ne va pas la calmer : cette dernière, une ancienne astrophysicienne, a autrefois découvert une planète, que s’est appropriée un odieux personnage, le professeur Smocks…

Pour Matilda, il est hors de question de laisser Smocks s’en tirer et gagner un prix Nobel ! Elle embarque donc sa grand-mère en bateau, en montgolfière et en cachette de ses parents dans un voyage loufoque et épique jusqu’en Suède !

 

J’ai aimé

L’autrice de ce livre a nommé son livre L’effet Matilda en référence à la théorie féministe du même nom qui souligne le déni ou la minimisation récurrente de la contribution des femmes à la science, dont le travail est souvent attribué à leurs collègues masculins.

Le contenu du livre est à la fois rocambolesque et scientifique. Il tient les enfants en haleine : je l’ai lu à ma fille et elle voulait toujours un chapitre en plus (c’est vrai que l’autrice a l’art d’entretenir le suspens !).

C’est le récit de deux jours complètement déments, porté par l’intelligence de cette inventeuse en herbe de 12 ans au cours de laquelle elle et sa grand mère s’échappent de la maison de retraite dans un panier à linge, sauvent un homme de la noyade dans la Manche, survolent Paris en montgolfière avec un acteur célèbre, sympathisent avec une voleuse de bijoux recherchée à l’international, s’occupent d’un lion empoisonné… et finissent par s’incruster dans la cérémonie de remise des prix Nobel pour dénoncer l’usurpation et rétablir la justice.


Ma fille (8 ans) a énormément cette lecture pleine de rebondissements, de rires, de solidarité et d’informations passionnantes. A travers les passions et les modèles inspirants de Matilda, on y découvre des portraits de grand.e.s scientifiques (Thomas Edison, Tim Berners-Lee ou encore Emily Cummins), des idées par milliers (comme quand Matilda colmate le trou dans la toile de parachute avec des mouchoirs et un chewing gum) et aussi l’importance des actes de solidarité (la fin montre à quel point la gentillesse gratuite de Matilda et sa grand-mère va leur permettre d’avoir des soutiens indispensables à la réussite de leur périple).

J’ai aimé ce livre parce que l’héroïne est tout autant malicieuse, généreuse qu’inventive. Le ton est vraiment plaisant parce qu’elle s’adresse directement aux lecteurs et lectrices avec des petits clins d’oeil complices.

L’autrice propose à la suite de l’histoire des portraits de femmes scientifiques méconnues mais qui ont pourtant contribué grandement à l’Histoire : Rosalind Franklin, Tu Youyou ou encore Deepika Kurup. Quelques expériences sont également décrites (fabriquer un volcan, fabriquer un oeuf, un sac explosif).

Si vous lisez ce livre à vos enfant (ou que vous leur mettez dans les mains), attendez-vous à ce qu’ils sortent la boîte à outils pour bricoler dans la table de la cuisine avec tout ce qui leur passe sous la main (situation vécue !).

J’ai vraiment apprécié ce livre parce qu’il a un impact positif sur l’esprit des enfants (en particulier celui des filles) et ouvre en grand leur curiosité.

……………………………………………………

L’effet Matilda de Ellie Irving (éditions Castelmore) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander L’effet Matilda sur Amazon ou sur Decitre (existe en version adaptée pour les enfants dyslexiques)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.