Emotimètres : des outils pour développer le vocabulaire des enfants autour des émotions

Emotimètres : des outils pour développer le vocabulaire des enfants autour des émotions

Je vous propose des émotimètres qui permettent de travailler sur le vocabulaire des émotions avec les enfants. L’idée est de permettre aux enfants d’affiner la perception des émotions (les leurs et celles des autres). Enrichir le vocabulaire en lien avec les émotions comporte plusieurs avantages :

  • mieux se connaître en utilisant les informations envoyées par les émotions,
  • mieux comprendre les autres,
  • adapter les réactions en fonction de l’intensité des émotions éprouvées (réactions envers soi-même en adoptant des stratégies de régulation des émotions et envers les autres en évitant la violence/ en formulant des demandes à partir des émotions éprouvées).

L’idée est que les enfants puissent trouver des synonymes à chaque émotion primaire (colère, tristesse, peur, joie, dégoût, honte, surprise). J’ai intégré la honte dans ces émotimètres bien qu’elle soit une émotion socialement construite (et généralement pas considérée comme une émotion primaire). La honte me semble une émotion à ne pas négliger car elle est à l’origine de nombreux comportements pouvant poser problème chez les enfants et adolescents (retrait, susceptibilité, défense, agressivité…).

Emotimètres émotions enfants

Chaque émotimètre peut être utilisé après avoir fait des jeux de mime, raconté des souvenir d’émotions ou encore joué des scénarios de vie quotidienne. Ils pourront être montrés aux enfants en expliquant qu’il y a différents intensité dans les émotions. Chaque émotion sera travaillée séparément en présentant les quelques mots déjà inscrits en montrant l’émotimètre et en lisant les mots aux enfants.

Emotimètres émotions enfants

On pourra les interroger sur ce que ces mots signifient pour eux (les situations, les sensations éprouvées, les pensées quand on éprouve cette émotion, ce qu’on a envie de faire) et en quoi ils y voient une différence. Il est possible que les enfants ne soient pas d’accord avec le classement proposé : cela peut être l’occasion pour eux d’argumenter et de donner des exemples pour illustrer leurs propos.

Des jeux corporels peuvent accompagner cette roue :

  • mime

Les enfants sont invités à mimer quelqu’un apeuré et ensuite quelqu’un de terrorisé puis à expliquer ce qui est différent dans la posture, dans les pensées, dans les sensations du corps, dans les actions.

On pourra également attribué un adjectif à chaque enfant selon le degré d’intensité de l’émotion travaillée, les inviter à se placer les uns derrière les autres en fonction de l’intensité croissante et à mimer chacun la modalité de l’émotion qui leur a été attribué. Un échange avec les autres enfants spectateurs de ces mimes pourra mettre en évidence les différences entre les degrés d’une même émotion (corps, posture, visage…).

  • sculpture humaine

Un jeu de sculpture peut également être proposé aux enfants en groupe : par deux, un enfant en sculpte un autre  (bouche, mains, bras, jambe, yeux..) pour exprimer l’adjectif que l’adulte lui aura donné en secret. Une fois terminé, les autres sculpteurs font le tour des différentes sculptures qui ne bougent pas (comme au musée) et essaient d’attribuer un adjectif à chaque sculpture. Le sculpteur confirmera ou pas et, en cas de réponse correcte, l’enfant qui a trouvé expliquera quels indices il a utilisés pour deviner.

Une fois le tour fini, les sculptés (libérés) peuvent échanger sur ce qu’ils ont ressenti : le fait d’être dans une posture particulière leur a-t-il fait ressentir l’émotion en question ? qu’ont-ils eu envie de faire ?

emotimetre

A la suite de ces échanges, il est possible que les enfants trouvent d’autres adjectifs qui caractérisent des intensités et modalités différentes d’une même émotion. Ils pourront les proposer, les expliquer et les mots seront ajoutés sur l’émotimètre à une place qui fait consensus.

 

Télécharger les émotimètres :  émotimètres enfants 

 

 

1 réponse

  1. Génial pour apprendre aux enfants à exprimer ce qu’ils ressentent. Mettre des mots sur nos émotions ou sentiments n’est pas toujours facile. En les familiarisant avec leurs propres émotions, on facilite notre boulot de parents par la même occasion. Edith Marichal, psychologue, a créé un jeu de carte que j’adore et qui marche bien chez nous : « mes besoins, mes sentiments ». Pour les plus curieux vous avez toutes les informations ici : https://www.parentalitezen.com/mes-sentiments-mes-besoins/

    En fait, ça permet de comprendre avec notre enfant quelles sont les besoins cachés derrière ce qu’il ressent 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.