Enseignement et bienveillance : ma sélection d’ouvrages pour les concilier

Enseignement et bienveillance : ma sélection d’ouvrages pour les concilier 

ouvrages bienveillance enseignement

1. Je crois en toi : pourquoi et comment valoriser les enfants ?

je crois en toiComment donner confiance à nos enfants, les valoriser, les accompagner et les aider à révéler leurs potentiels ? Quel langage, quelles postures adopter ? Et quelles erreurs éviter ?

Fortes de leur expérience de mères, enseignantes et éducatrices, quatre professionnelles de l’éducation, aux expériences et pratiques variées et complémentaires, nous livrent leurs réflexions et leurs conseils pour mettre en oeuvre une éducation bienveillante, aussi bien à la maison qu’à l’école.

S’appuyant sur leur expérience, elles allient théorie et pratique pour nous livrer des clés éducatives, des pistes, mais aussi des outils concrets à utiliser au quotidien dans notre relation avec les enfants.

Les auteurs montrent l’importance de la Communication non violente, mais s’attachent aussi à tout ce qui, dans la relation avec un enfant, passe par le non verbal.

A destination des parents, des enseignants et des éducateurs.

Les auteures : Maria Basque a été professeur des écoles avant de se tourner vers la formation des enseignants.

Karine Le Goaziou travaille dans l’accompagnement thérapeutique d’enfants et adolescents et plus particulièrement dans les cas de troubles spécifiques de l’apprentissage, difficultés dans le milieu scolaire.

Isabelle de Lisle est coach-enseignante en communication et développement personnel, spécialisée dans le secteur du renouveau éducatif.

Ostiane Mathon a été enseignante pendant 24 ans. Elle est désormais consultante en pédagogie et éducation spécialisée en innovation et transformation des pratiques professionnelles.

 

2. Parler pour que les enfants apprennent à la maison et à l’école

Parler pour que les enfants apprennent à la maison et à l'écoleReconnues pour leur expertise dans le domaine de la communication parents-enfants, Adele Faber et Elaine Mazlish jettent maintenant des ponts entre les parents et les éducateurs.

Avec sagesse et humour, elles leur montrent comment travailler de concert en vue d’aider les enfants à résoudre les problèmes qui surviennent à la maison et en salle de classe, tout en stimulant chez eux le plaisir et le goût d’apprendre.

Enrichi de dialogues réalistes, d’aide-mémoire et de bandes dessinées, ce livre présente des stratégies originales et efficaces pour surmonter les problèmes courants qui interfèrent avec l’apprentissage.

On y trouve également réponse à des questions de parents et d’enseignants ainsi que des commentaires de la part de ceux et celles qui ont mis en pratique les habilités proposées.

Dans un monde où la violence se répand de plus en plus, cet ouvrage aborde courageusement certains grands défis contemporains. Par exemple, comment peut-on s’y prendre pour motiver les élèves à réussir à l’école, alors qu’ils se rebellent contre une société qui ne réussit pas toujours à répondre à leurs véritables besoins émotionnels ? Comment leur transmettre des habiletés et des attitudes qui leur permettront de devenir des adultes généreux, aimants, et productifs ?

Ce livre est accueilli avec enthousiasme par les personnes qui recherchent des outils respectueux en vue de promouvoir l’autonomie des enfants, l’auto-discipline et l’ouverture d’esprit face aux merveilles de l’apprentissage.

Les auteures : Adele Faber et Elaine Mazlish ont acquis une renommée internationale pour leur expertise dans le domaine de la communication adultes-enfants. Des parents du monde entier leur sont reconnaissants et les communautés professionnelles appuient leurs principes avec enthousiasme.

Leur premier livre, Liberated Parents/Liberated Children, a reçu le prix Christopher pour souligner « une réussite littéraire affirmant les plus hautes valeurs de l’esprit humain ». Leurs livres subséquents, How To Talk So Kids Will Listen & Listen So Kids Will Talk ainsi que Siblings Without Rivalry, se sont vendus à plus de 4 millions d’exemplaires et ont été traduits dans plus d’une trentaine de langues.

 

3. Enseigner avec bienveillance : instaurer une entente mutuelle entre élèves et enseignants

enseigner avec bienveillanceLors de sa conférence (ovationnée!) donnée pendant le Congrès national regroupant les enseignants des écoles Montessori, Marshall a décrit les principes-clés de la Communication NonViolente en illustrant clairement la façon de les appliquer en classe.

Il a proposé des outils dont on peut s’inspirer pour créer un environnement d’apprentissage sûr et motivant; il a expliqué les notions de pouvoir, de punition et de lien empathique.

Le même jour, au cours d’un atelier, Marshall a proposé un jeu de rôle à une enseignante confrontée à une situation difficile: il lui a ainsi montré comment combler les besoins de chacun.

Les propos de ce livre, la transcription de la conférence et de l’atelier, apporteront certainement de précieuses informations aux enseignants et parents qui souhaitent enseigner avec bienveillance, c’est-à-dire développer des relations saines avec les enfants, rompre avec des schémas passés insatisfaisants et créer de nouvelles structures sociales acceptables pour tous.

L’auteur : Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie, est le fondateur et le directeur pédagogique du Centre pour la Communication NonViolente. Il parcourt le monde pour instaurer des médiations lors de conflits et promouvoir la paix. Il est l’auteur de Les mots sont des fenêtres (ou des murs) et Nous arriverons à nous entendre !

4. Enseignants efficaces : enseigner et être soi-même

enseignants-efficaces-gordonL’auteur Thomas Gordon expose ici sa célèbre méthode fondée sur une relation satisfaisante entre l’enseignant et ses élèves.

Il montre comment l’enseignant peut éviter les messages dévalorisants, obtenir la coopération de chacun, surmonter les pièges de l’autoritarisme et de la permissivité, et prendre des décisions qui respectent les besoins de tous. Les sempiternels conflits de discipline se résolvent ici par la philosophie, sans perdants.

On trouve dans ce livre plusieurs exemples de cas vécus par des enseignants ainsi que des descriptions et des explications détaillées concernant les attitudes à privilégier. De la maternelle à l’université, des milliers d’éducateurs appliquent les principes de Gordon.

Ils en retirent plusieurs bénéfices, dont une diminution du stress et une plus grande satisfaction à enseigner.

L’auteur : Le Dr Thomas Gordon (1918-2002) fut l’un des plus grands spécialistes de la communication interpersonnelle et de la résolution de conflits. Pionnier du leadership participatif, il a publié 9 livres traduits en 32 langues et vendus à plus de 6 millions d’exemplaires dans le monde.

Nommé pour le prix Nobel de la paix en 1997, 1998 et 1999.

5. Apprendre avec les neurosciences

apprendre avec les neurosciencesLe monde qui vient suppose que nous sachions transmettre à ceux qui arrivent et vont nous remplacer, nous citoyens aujourd’hui adultes, la passion d’apprendre, de comprendre et d’inventer un univers dont nous ignorons encore ce qu’il sera. Le livre de Pascale Toscani nous ouvre des voies neuves pour faire évoluer ensemble notre si précieux système éducatif et lui permettre d’être demain à la hauteur d’une si haute et si nécessaire ambition. Pour moi, « Apprendre avec les neurosciences », c’est un grand livre. – Extrait de la préface d’Hervé Sérieyx

Ce livre réintroduit la confiance et le professionnalisme indispensables non seulement à la réussite des élèves mais aussi à l’épanouissement professionnel des enseignants et des éducateurs. La prise en compte des sciences cognitives dans l’espace scolaire va permettre à chacun de mieux comprendre les chemins sinueux de l’apprentissage, de la mémoire, de l’attention, de la motivation, des effets du stress. Ce livre nous offre deux leçons: celle d’un renouvellement de notre système éducatif par l’introduction des neurosciences et celle de l’efficacité d’une recherche-action quand elle conjugue la rigueur scientifique et la culture de la complexité. – Extrait de la postface de Christian Philibert

L’auteure : Pascale Toscani est enseignante-chercheuse, maître de conférence, à l’Université catholique de l’Ouest (UCO Angers). Elle contribue à la formation des enseignants. Elle conduit, depuis plusieurs années, des programmes de formation pour introduire les connaissances liées aux neurosciences dans l’acte éducatif. Elle collabore notamment avec des acteurs québécois à ce sujet.

6. La formation de l’homme

la formation de l'hommeComment assurer la formation de l’homme sans passer par l’enfant, sans aider celui-ci à grandir comme être de liberté et de créativité, comme être ouvert à tous les possibles ?

Comment faire en sorte que cette formation rejaillisse à sa manière sur le destin de toute l’humanité ?

Toute sa vie, la grande pédagogue que fut Maria Montessori (1870-1952) a tenté de répondre à la question à travers ses écrits et la création d’écoles nouvelles.

Dans cet ouvrage, elle insiste en particulier sur deux convictions fortes. Elle voit d’abord dans l’éducation le seul moyen de construire la paix entre les hommes.

Elle explique ensuite combien l’enfant vient au monde en possession de directives intérieures qui permettront aux adultes de rendre cette éducation effective.

C’est à partir de cette richesse déjà présente et qu’il convient de cultiver que l’enfant peut voir se développer sa personnalité propre.

Ecrit en Inde et publié en 1949, ce texte apparaît comme le testament spirituel de Maria Montessori et livre la clef de toute son œuvre.

L’auteure : On ne présente plus Maria Montessori ! Pédagogue italienne du XIXème siècle, elle comprend l’éducation comme une « aide à la vie » et l’école doit selon elle contribuer au développement du potentiel humain.

Pour Maria Montessori, la grande mission sociale consistant à assurer à l’enfant justice, harmonie et amour reste à accomplir. Cette tâche importante revient à l’éducation écrit-elle dans l’Éducation et la Paix, c’est notre seule façon de bâtir un monde nouveau et de construire la paix.


 

7. Sanctionner sans punir : dire les règles pour vivre ensemble

sanctionner sans punirCe livre fourmille de pistes concrètes pour sanctionner sans punir, trouver des alternatives à l’exclusion, aux gifles, aux punitions collectives, colles, mises au coin, privation de dessert ou de sortie…

Il s’agit de chercher des réponses qui véhiculent le plus fidèlement possible le sens porté par la règle commune et qui, en même temps, manifestent à l’enfant, au jeune le respect scrupuleux de sa personne et du citoyen qu’il est en train de devenir.

La transgression de l’enfant, du jeune est un langage nécessaire et peut être un outil de progrès. A condition qu’il trouve sur son chemin des adultes capables de lui dire  » non  » et de poser cette triple contrainte : réparer les dommages causés, rendre des comptes quant aux règles bafouées, et réfléchir aux conséquences pour lui-même de ses actes.

Ainsi se construira son rapport à la loi, son rapport aux autres et à lui-même.

L’adulte, lui, doit apprivoiser ses propres émotions, pour faire preuve d’une autorité tranquille, qu’il s’agisse de poser la loi, de trouver des issues honorables aux épisodes de crise, d’écouter les victimes et les contrevenants, ou de choisir des sanctions réalistes, justes, cohérentes, compréhensibles et tournées vers un progrès à venir.

L’auteure : Elisabeth Maheu, mère de famille nombreuse, a été enseignante en collège et directrice de centres d’adolescents. Elle a été formatrice à l’IUFM de Rouen sur les questions de prévention des violences et de régulation des conflits. Elle est spécialisée dans les questions d’éducation au sein de l’IFMAN (Institut de recherche et de formation du mouvement pour une alternative non-violente).

8. Apprendre Autrement avec la Pédagogie Positive – A la maison et à l’école, (re)donnez à vos enfants le goût d’apprendre

apprendre autrement avec la pédagogie positiveVotre enfant a des difficultés pour se concentrer et retenir ses leçons ? Vous en avez assez des « crises de tête » qui finissent en pleurs ? Vous rêvez de faire rimer travail scolaire avec plaisir, découverte et réussite ?  La Pédagogie positive est faite pour vous.

Facile à mettre en oeuvre, cette pédagogie offre une démarche pour apprendre à apprendre, mémoriser, comprendre et structurer… Elle aide les enfants à retrouver le goût de faire leurs devoirs et les ados à adopter une méthode de travail efficace grâce à des outils innovants et simples tels que le Mind Mapping, la gestion mentale…

Dans cet ouvrage gaiement illustré, les auteures, psychologues spécialistes de l’éducation, réhabilitent le questionnement et la curiosité des enfants de la maternelle à la fin de leurs études et redonnent confiance aux adultes qui les accompagnent.

Leur mission est de révolutionner les méthodes d’apprentissage pour permettre à chacun de réveiller son profond désir d’apprendre, dans la joie et la bonne humeur !

Les auteures :  Audrey Akoun est thérapeute cognitivo-comportementaliste et Isabelle Pailleau est psychologue clinicienne du travail et des apprentissages. Thérapeutes familiales et formatrices certifiées en Mind Mapping et gestion mentale, elles sont très actives sur les réseaux sociaux : lafabriqueabonheurs et la page Facebook associée. A elles deux, elles ont sept enfants.

9. Les lois naturelles de l’enfant : la révolution de l’éducation (à l’école et pour les parents)

lois naturelles de l'enfantL’enfant naît câblé pour apprendre et pour aimer. Chaque jour, les neurosciences nous révèlent son incroyable potentiel, sa capacité à se nourrir du monde pour former son intelligence.

Pourtant, par manque d’information, nous imposons à l’enfant un système éducatif inadapté aux leviers naturels de son jeune cerveau, qui l’empêche d’apprendre qui freine l’apprentissage et n’encourage pas sa bienveillance innée. Plus de 40% d’entre eux sortent du primaire avec des lacunes qui les empêcheront de poursuivre une scolarité normale.

Ce livre fondateur révèle une autre façon de voir l’enfant et de concevoir son éducation à la maison et à l’école.

Céline Alvarez explique de manière limpide les grands principes scientifiques qui sous-tendent l’apprentissage et l’épanouissement. Elle partage son expérience, les activités qui peuvent aider les enfants à développer leur potentiel, ainsi que la posture appropriée de l’adulte.

La révolution de l’éducation est possible.

L’auteure : Céline Alvarez, linguiste de formation, a mené une expérience dans une maternelle en « zone d’éducation prioritaire » et « plan violence », à Gennevilliers. Elle a respecté les « lois naturelles de l’enfant » et les résultats ont été exceptionnels. A la fin de la deuxième année, tous les enfants de grande section et 90% de moyenne section, étaient lecteurs et affichaient d’excellentes compétences en arithmétique. Ils avaient par ailleurs développé de grandes qualités morales et sociales.

10. La pédagogie Freinet : Concepts, valeurs, pratiques de classe

freinetPédagogue et instituteur français, Célestin Freinet (1896-1966) est le fondateur du mouvement de l’Ecole moderne. Freinet a créé une pédagogie dotée d’une originalité propre.

Ce livre apporte une réponse aux différentes questions que pose la mise en oeuvre de cette pédagogie au XXIe siècle.

La première partie qui compose cet ouvrage permet au lecteur de plonger dans l’histoire de la pédagogie Freinet et d’y puiser les éléments pérennes et les transformations qu’elle a su mener sans altérer les principes et les valeurs dont elle se veut porteuse.

La deuxième partie reprend les principes fondamentaux qui constituent les ressorts de la pédagogie Freinet et pointe à la fois leur pertinence dans l’école et la société actuelle, et les diverses formes que leur mise en pratique peut prendre.

Une troisième partie s’attache au fonctionnement des disciplines scolaires. Elle invite ainsi le lecteur à plonger dans l’univers d’une classe et d’y aborder l’enseignement du français, des mathématiques, ou encore de l’histoire-géographie et de découvrir en particulier la place de l’élève et la posture de l’enseignant au sein des classes qui appliquent l’enseignement Freinet.

Enfin, la quatrième et dernière partie de ce livre s’ouvre sur des aspects évaluatifs d’expériences menées au niveau secondaire ou collégial et sur des aspects de formation des enseignants à la pédagogie Freinet.

« A la croisée des chemins, ce livre offre l’extraordinaire occasion d’une trop rare rencontre. On ne saurait trop en remercier les auteurs. »

Les auteurs :  Cet ouvrage, coordonné par Nadine Giauque et Chantal Tièche Christinat de la Haute Ecole Pédagogique Vaud Lausanne, Unité d’enseignement et de recherche en pédagogie spécialisée, est issu d’un colloque international consacré aux concepts, valeurs et pratiques de classe liés à la pédagogie Freinet.

11. Chroniques d’une école du troisième type

école du troisième typeCe premier tome des chroniques aborde de multiples sujets fondamentaux à l’école, comme le langage oral et écrit, le langage mathématique et scientifique, les évaluations, les rythmes de l’enfant, l’efficience du multi-âge, l’aménagement spatial de l’école, le rôle des parents, la socialisation.

Les récits lumineux de Bernard Collot sur cette école « sans cahiers, sans leçons, sans programmes, sans évaluation, sans horaires, sans emploi du temps, ouverte aux enfants et aux adultes même pendant les vacances » sont une invitation à regarder autrement l’enseignement à l’école et à respecter la façon dont les enfants apprennent naturellement.

Une lecture stimulante et chaleureuse, indispensable pour tous les enseignants, futurs enseignants, et ceux qui préparent l’école du 21ème siècle !

 

L’auteur : Instituteur, Bernard Collot a transformé sa classe unique en une « école du 3e type », à la faveur de 40 années de pratiques et d’innombrables échanges avec ses collègues. Sans présupposé idéologique, simplement en laissant se développer la pédagogie Freinet dans un contexte multi-âge, il est parvenu à concilier efficacité des apprentissages et bien-être des enfants.

12. Liberté pour apprendre (des facilitateurs d’apprentissage plutôt que des enseignants)

liberté pour apprendreIntroduction à la première partie :

« Il existe des procédés concrets et pratiques pour s’occuper d’étudiants, procédés qui stimulent et facilitent un apprentissage signifiant et responsable. Ces procédés éliminent chacun des éléments de l’enseignement traditionnel. Ils ne reposent sur aucun programme soigneusement préétabli, mais plutôt sur un programme en grande partie fixé par l’étudiant lui-même. À la place de travaux identiques pour tous, chaque étudiant détermine sa propre tâche ; les exposés sont le mode d’instruction le moins fréquent ; les examens classiques perdent leur statut sacro-saint ; les notes sont décernées par l’étudiant lui-même ou bien deviennent un élément peu important de la mesure de l’apprentissage.

C’est pour faire savoir aux enseignants que le modèle traditionnel ne doit pas nécessairement être suivi que je vais présenter, écrits par trois maîtres différents, trois exemples de procédés nouveaux d’enseignement permettant a une classe d’apprendre. Ces exemples sont fournis par une institutrice de sixième primaire, un professeur de «collège» et un professeur de faculté. Chacun des exemples est marqué par la personnalité même de l’enseignant et la diversité des méthodes utilisées. Ce qui est commun aux trois, c’est la détermination de faciliter un apprentissage signifiant qui soit autodéterminé par l’étudiant.

Il me paraît important de montrer qu’un tel apprentissage – signifiant, expérientiel et qui trouve son point de départ dans l’élève – est possible, et cela dans des contextes scolaires très différents, et que cet apprentissage forme des élèves responsables. »

Un classique unanimement salué depuis sa parution par l’ensemble de la communauté éducative.

L’auteur : Carl R. Rogers, fondateur de l’approche « centrée sur la personne », présente dans ce livre un exposé de sa conception pédagogique.

Rogers est incontestablement un « anti-professeur » – au sens où certains psychiatres se réclament de l' »anti-psychiatrie ».

Pour lui, l’enseignant ne doit pas être « un maître à penser » mais plutôt un « facilitateur d’apprentissage ».

Il faut réformer l’institution scolaire pour qu’elle cesse d’être un cadre susceptible d’entraver l’individu et devienne au contraire un environnement qui mettrait l’élève au défi de s’inventer lui-même.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *