Les étapes du développement des enfants de 0 à 18 ans (par Maria Montessori)

Les étapes du développement des enfants de 0 à 18 ans (par Maria Montessori)

étapes développement enfant montessori

Source : Source : Apprends-moi à faire seul, la pédagogie Montessori expliquée aux parents de Charlotte Poussin (éditions Eyrolles)

Maria Montessori a distingué quatre périodes de croissance chez les êtres humains :

  • la petite enfance (de 0 à 6 ans) : l’âge de la conscience du moi,
  • l’enfance (de 6 à 12 ans) : l’âge moral,
  • l’adolescence (de 12 à 18 ans) : l’âge social,
  • la maturité (de 18 à 24 ans) : l’âge politique.

Pour Maria Montessori, le développement de l’être humain  n’est pas linéaire, il ressemblerait plutôt à un cycle de transformations, des sortes de métamorphoses, de nouvelles naissances, autant physiques que psychiques. Ces périodes de croissance se suivent sachant que chacune est préparée par la précédente. La petite enfance et l’adolescence sont considérées comme les deux plus importantes en termes de transformations physiques et psychologiques  : l’enfant y multiplie les conquêtes.

La petite enfance est essentielle car elle représente une sorte de réservoir dans lequel la personne puise des ressources à vie.

Dans son livre Apprends moi à faire tout seul, Charlotte Poussin développe les trois premières étapes du développement chez les enfants et les adolescents selon l’approche Montessori : petite enfance, enfance et adolescence.

La petite enfance (de 0 à 6 ans) : acquisition des caractéristiques humaines et construction de sa personnalité

Le petit, sorti du ventre de sa mère, n’en est pas encore détaché. – Maria Montessori (L’esprit absorbant de l’enfant)

Il va falloir des années au petit enfant pour se construire en tant qu’individu. Charlotte Poussin écrit : « Son identité se construit peu à peu jusqu’au jour où il dit « moi », « je » entre 2 et 3 ans. Puis elle se consolide de 3 à 6 ans. L’individu SE construit. »

Pour Maria Montessori, le bébé est l’acteur de son propre développement et l’esprit absorbant en est l’outil. L’esprit absorbant est la principale caractéristique du jeune enfant : celle d’absorber tout ce qui l’entoure. Cet état mental lui permet d’assimiler ses expériences et de se construire en les intégrant. Grâce à l’esprit absorbant, l’enfant intègre profondément les notions qui le mèneront à l’abstraction. Il devient progressivement conscient à partir de 3 ans. L’enfant construit donc sa personnalité en fonction de ce que lui offre (ou lui refuse) son environnement.

La petite enfance est caractérisée par :

  • le besoin de protection et de repères,
  • les périodes sensibles,
  • l’esprit absorbant (inconscient de 0 à 3 ans et conscient de 3 à 6 ans),
  • construction des mouvements coordonnés jusqu’à 3 ans et le raffinement de la motricité fine (de 3 à 6 ans),
  • le développement du langage ,
  • la découverte de son environnement,
  • le cheminement vers l’indépendance, l’exercice plus en plus développé de la volonté et de l’autonomie,
  • la prise de conscience de son individualité,
  • l’exploration sensorielle et l’observation passionnée (qu’est-ce que c’est ? comment on fait ?),
  • le passage de « aide moi à être moi-même » de 0 à 3 ans à « aide moi à faire moi-même » de 3 à 6 ans.

Source : Apprends-moi à faire seul, la pédagogie Montessori expliquée aux parents de Charlotte Poussin (éditions Eyrolles)

 

L’enfance (de 6 à 12 ans) : aide-moi à penser par moi-même !

Cette période est plus calme que celle de la petite enfance. L’enfant consolide ses apprentissages antérieurs. De 6 à 12 ans, l’enfant passe de l’esprit absorbant à l’esprit comprenant. L’enfant de 6 à 12 ans raisonne et questionne sans cesse. L’enfant de 6-12 ans se construit :

  • socialement : en tant que membre d’une collectivité, il cherche la compagnie de ses pairs (plus que celle des autres adultes). Il aime être avec ses amis et agir en groupe.

 

  • moralement : il développe une conscience nécessaire à la vie sociale et communautaire. Il a un grand sens de la justice et veut distinguer ce qui est bien de ce qui est mal. Il se pose des questions sur ce qui est acceptable ou inacceptable.

 

  • du point de vue de l’imagination : l’imagination permet d’accéder à ce qui n’est pas visible ou directement perçu par les sens. Cette faculté créatrice lui permet de s’élever abstraitement.

 

  • culturellement : l’enfant acquière sa culture.

 

  • intellectuellement : l’enfant s’intéresse à tout et a intellectuellement la capacité d’accéder à beaucoup plus qu’on ne pense.

L’enfant étant passé du « je » au « nous », il est capable de se décentrer de lui-même et de se tourner vers le monde. Maria Montessori qualifie l’enfant de 6 ans de « nouveau né social ».

Ainsi, la pédagogie Montessori inclue l’enfant dans l’Histoire : l’histoire de la Terre, du langage et des mathématiques. En l’incluant de cette manière, notamment à travers les grands récits, on le rend conscient de ce qu’il doit à ceux qui l’ont précédé. On le rend également responsable de la suite de l’Histoire.

L’enfance est caractérisée par :

  • le développement de la conscience sociale (besoin de vivre en groupe),
  • le développement de la conscience morale (sens de la justice),
  • le développement de l’imagination (capacité à se représenter l’absent),
  • le développement de la capacité d’abstraction ,
  • l’exploration d’un univers toujours plus large (pourquoi ? comment ?).

Source : Apprends-moi à faire seul, la pédagogie Montessori expliquée aux parents de Charlotte Poussin (éditions Eyrolles)

 

L’adolescence (de 12 à 18 ans) : qui suis-je ?

L’adolescence est une période de grande transformation physique et psychique. Les adolescents sont en recherche d’une nouvelle identité : après avoir adopté les valeurs de leur milieu, ils les reconsidèrent et les remettent en question. C’est souvent un temps de revendications, qui peuvent amener à des conflits.

Charlotte Poussin écrit : « Il s’agit d’une période de crise au sens étymologique du terme, qui vient du grec krisis signifiant séparer, distinguer, autrement dit « faire des choix ». Il ne s’agit pas nécessairement d’une crise au sens commun de tensions et difficultés ».

Maria Montessori préconisait d’offrir aux adolescents une grande indépendance, une bonne qualité de présence et un contact essentiel avec la nature.

L’adolescence est caractérisée par :

  • de grands changements physiques et physiologiques,
  • une grande sensibilité aux autres et aux grandes causes,
  • besoin de trouver sa place et de se sentir considéré,
  • sensibilité au regard des autres,
  • besoin de se sentir autonome et capable de produire,
  • besoin de liberté et d’un cadre.

Source :Apprends-moi à faire seul, la pédagogie Montessori expliquée aux parents de Charlotte Poussin (éditions Eyrolles)

 

L’éducation, une aide à la vie

Maria Montessori considérait que l’enfant avait un grand potentiel et que, s’il était respecté, il se développait. On comprend l’importance d’avoir en tête les grandes étapes du développement des enfants afin de leur proposer une aide, une ambiance, du matériel, des conditions de travail et des activités adaptés. Ainsi, en pédagogie Montessori, des activités sensorielles et de vie pratique sont proposées aux 3-6 ans mais ne le sont plus aux 6-12 ans. Les enfants de 3-6 ans apprennent mieux par l’expérience individuelle alors que les enfants de 6-12 ans peuvent apprendre en groupe.

Pour Maria Montessori, quand les besoins de chaque enfant sont pris en compte, l’enfant cultive :

  • l’amour de soi et des autres,
  • l’empathie et l’entre aide,
  • la concentration,
  • l’auto discipline,
  • le goût pour la réalité et une conscience éveillée (au sujet de la nature, de l’Histoire…),
  • la capacité de choisir, de créer et d’avoir des initiatives,
  • l’autonomie et l’indépendance,
  • la joie d’apprendre.

Charlotte Poussin écrit même : « Ce sont des qualités que Maria Montessori considérait comme « normales » chez l’enfant dont les besoins fondamentaux sont respectés. »

……………………………………………………………………………..

Apprends-moi à faire seul, la pédagogie Montessori expliquée aux parents de Charlotte Poussin (éditions Eyrolles). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Apprends-moi à faire seul, la pédagogie Montessori expliquée aux parents sur Amazon ou sur Decitre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.