La Communication Non Violente, vers une relation plus coopérative et créative avec nos enfants (des exemples concrets : rangement, jeux vidéos, devoirs, coucher…)

La Communication Non Violente, vers une relation plus coopérative et créative avec nos enfants (des exemples concrets : rangement, jeux vidéos, devoirs, coucher…)

exemples communication non violente avec les enfants

Godfrey Spencer, formateur certifié du Centre pour la Communication Non Violente, propose dans cette conférence des exemples de Communication Non Violente appliquée aux situations de la vie quotidienne avec les enfants. Cette conférence dure une heure mais l’avantage des scénettes jouées par Godfrey Spencer est que l’on peut sélectionner celles qui nous intéressent :

1 – De la communication inconsciente à la communication consciente entre parents et enfants
3 – L’école maternelle : un enfant pique le biscuit d’un autre – 13′
4 – 5 ans : “Je ne m’habillerai pas !” – 16′
5 – 7 ans : “Je ne mangerai pas de légumes !” – 21’50 »
6 – 8 ans : “Je veux pas me coucher !” – 24’30 »
7 – 10 ans “Je ferai pas mes devoirs !” – 29′
8 – L’adolescence et les jeux vidéo – 35’10 »
9 – 13 ans : les tâches domestiques – 41’20 »
10 – Adolescents : « Je veux un smartphone ! » – 41’20 »
11 – Adolescents  : “Cette chambre : quel bazar !” – 54’10 »

Godfrey Spencer insiste beaucoup sur le fait d’entrer en relation avec les enfants. Il rappelle qu’oser écouter vraiment les enfants en faisant preuve d’empathie ne signifie pas céder mais plutôt partir de l’élan commun pour trouver des solutions créatives.

Godfrey Spencer donne propose trois grands principes pour entrer en relation avec les enfants sans tomber dans l’autoritarisme (« j’ai raison et tu as tort ») ou le laxisme (« fais ce que tu veux ») :

  • oublier que l’enfant est un enfant mais le traiter comme un être humain avec sa propre dignité et des besoins légitimes

 

  • s’imaginer à la place de l’enfant : qu’est-ce qui se passe dans sa tête et son coeur quand il/ elle dit non ? 
    • Est-ce que tu te sens… ? 
    • Tu te sens… parce que tu as envie/ besoin de… ?
    • C’est important pour toi de… ? 
    • C’est quelque chose comme ça ?  

 

  • ne pas raisonner en termes de tort ou raison mais en termes de conciliation des besoins (ceux des adultes et ceux des enfants) et d’intentions positives pour le lien parents/ enfants :
    • Je voudrais te dire comment je me sens quand tu me dis que…
    • Je vais te dire ce qui me passe par la tête quand je pense à toi ne faisant pas tes devoirs. Je ressens cela parce que ça touche mon besoin de… 
    • Quand je vois que tu ne t’habilles pas, je suis exaspéré.e car j’ai besoin de faire bon usage de mon temps et de mon énergie. Je voudrais savoir ce que cela te fait quand  je te dis ça. 
    • J’ai une responsabilité envers toi en tant que parent et je tiens à ce que tu sois en bonne santé, je tiens à contribuer à ta santé. Qu’est-ce que ça te fait quand je te parle de ça ?
    • J’ai besoin de prendre soin de moi et j’ai besoin de solitude. Je suis irrité.e quand je ne peux pas prendre soin de ces besoins. En même temps, je comprends que tu as besoin de jouer/ d’autonomie et je ne peux pas t’obliger à dormir. Est-ce que ça irait pour toi de… ? 
    • On peut imaginer ça ?

………………………………………………………………………………………

Des ouvrages de Communication Non Violente pour les parents :

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Chang dit :

    Sacré conférence !

    Je n’ai pas encore eu le temps de tout voir mais j’aime les points que tu as décrit. Pour moi la communication est indispensable pour permettre à nos enfants de gagner en confiance en eux.

    On associe souvent un état ou une bêtise à un enfant au lieu d’être descriptif (ce qui est beaucoup plus constructif pour l’enfant) :

    Fini les « Qu’est-ce que tu es maladroit ! » et bienvenue aux « Que s’est-il passé? ».

    De même, au lieu de faire des reproches dès que l’on ressent une frustrations, on peut expliquer aux enfants ce que l’on ressent.

    Ils sont empathiques et coopérerons mieux par l’explication de que l’accusation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *