Petit cahier d’exercices pour sortir du jeu victime, bourreau, sauveur : apprendre à déjouer les jeux psychologiques

Petit cahier d’exercices pour sortir du jeu victime, bourreau, sauveur : apprendre à déjouer les jeux psychologiques

Présentation de l’éditeur

cahier victime bourreau sauveur

Dans le concept du «triangle dramatique» développé par Stephen Karpman, psychologue, trois grands rôles se détachent dans les jeux psychologiques: la victime, le bourreau et le sauveur.

Se trouver dans l’une de ces positions, parfois sans en avoir conscience, entraîne des relations négatives, usantes et toxiques.

Ce petit cahier d’exercices permet de connaître, de comprendre, de déjouer, de désamorcer les jeux psychologiques basés sur ces trois rôles afin d’éviter d’en provoquer et donc d’assainir durablement les relations.

Apprenez à déjouer les jeux psychologiques pour être plus libre de vos agissements!

«Sans victime consentante, plus de bourreau!»

 

Le concept de triangle dramatique 

Le triangle dramatique (ou triangle de Karpman) est un jeu psychologique, c’est-à-dire un scénario pratiqué inconsciemment et qui peut se répéter tout au long de la vie s’il n’est pas conscientisé. Le jeu psychologique est un système de comportements si codifiés et habituels qu’ils en paraissent naturels. Dans un échange/ une relation, si un des protagonistes opte pour un des rôles du triangle dramatique, les réactions se déclenchent automatiquement. Les partenaires se manipulent eux-mêmes et l’un l’autre.

Ce jeu psychologique nous offre le choix entre trois positions inconfortables, limitantes et douloureuses :

  • être une victime

La victime se sent impuissante et irresponsable et espère que quelqu’un soulagera son malaise interne. Quand on endosse le rôle de victime, on cherche à dominer en apitoyant autrui (je suis faible et on doit m’aider).

La victime est davantage tournée vers elle-même, se sent impuissante et compte sur les autres pour régler ses problèmes ou ceux de la société.

  • être un bourreau (ou persécuteur/ persécutrice)

Le persécuteur fait souffrir autrui pour tenter de canaliser ses propres peurs et douleurs. Quand on endosse le rôle de persécuteur, on tente de s’imposer ouvertement (je dois leur dire comment il faut être et agir car je sais mieux et j’ai raison).

Le persécuteur est dans l’action mais dans un rôle de redresseur de torts, de justicier, de donneurs de leçons.

  • être un sauveur/sauveuse (ou sauveteur/ sauveteuse)

Le sauveteur vole au secours d’autrui (même quand autrui n’a rien demandé) pour son propre bien (parfois au détriment de celui d’autrui). Quand on endosse le rôle de sauveteur, on cherche à dominer en se rendant indispensable (les autres sont faibles, je dois les aider).

Le sauveteur est tourné vers les autres et est dans l’action (ou parfois seulement l’intention d’action).

Les points forts du petit cahier pour sortir du triangle dramatique

La mise en page de ces petits cahiers d’exercices sont toujours agréables : des pages colorées, et aérées, des alternances de texte, d’illustrations, de tableaux, de citations, de lignes à remplir…

jeux psychologiques sortir triangle karpman

Le cahier commence par une description simple (mais pas simpliste) de la notion de jeux psychologiques et du triangle dramatique de Karpman. On y apprend que les notions de victimes, bourreau et sauveteur sont issues de l’analyse transactionnelle et correspondent à la distribution des rôles dans ces jeux psychologiques que nous jouons tous (à notre insu le plus souvent).

Nous pouvons endosser les trois rôles selon les situations, les interactions et les personnes :

  • nous agissons en victime quand nous nous justifions en rejetant la responsabilité sur les autres ou l’environnement, quand nous présentons nos échecs comme inévitables, quand nous nous plaignons à outrance ou quand nous nous présentons comme incapables de comprendre;
  • nous agissons en bourreau quand nous demandons de l’aide mais que nous écartons toutes les propositions, quand nous mettons des personnes en rivalité, quand nous cherchons à prendre notre revanche sur quelqu’un qui nous a jugé/ critiqué, quand nous flattons exagérément, quand nous disons du mal des autres, quand nous faisons un drame (« du racket émotionnel »);
  • nous agissons en sauveteur quand nous faisons sentir que ce que l’on a fait mérite contrepartie, quand nous essayons d’apporter de l’aide à celui ou celle qui ne demande rien, quand nous prenons systématiquement la défense de quelqu’un qui est jugé/ critiqué (au risque de défendre l’indéfendable).

analyse transactionnelle victime bourreau sauveteur

L’auteure, Christel Petitcollin, psychothérapeute et formatrice en communication, prend l’image du « sac à dos« . Chaque adulte est responsable de lui-même et c’est un peu comme si chacun de nous se promenait avec un sac à dos de responsabilités à tout moment. Dans le sac, il y a autre autre notre santé, notre autonomie financière, nos relations avec les autres, notre bonheur… A chaque fois que nous culpabilisons, il y a des « cailloux » dans notre sac. Il convient alors de s’en débarrasser de manière adéquate, juste et responsable. C’est tout l’enjeu de ce cahier.

triangle sauveteur bourreau victime

J’ai apprécié ce cahier car il permet d’amener à notre champ de conscience les jeux qui se déroulaient auparavant de manière inconsciente. Comprendre les jeux psychologiques et la distribution des rôles redonne le pouvoir d‘agir de manière raisonnée et adaptée.

Christel Petitcollin nous amène donc à formuler des demandes d’aide claire et saine, à identifier les générateurs d’agressivité et à désamorcer un jeu psychologique.

………………………………………………………………………………………

Petit cahier d’exercices pour sortir du jeu : victime, bourreau, sauveur de Christel Petitcollin (éditions Jouvence) est disponible en librairie ou sur internet.

Commander Petit cahier d’exercices pour sortir du jeu : victime, bourreau, sauveur sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *