FAMILLE : 10 points pour s’assurer de faire passer le message d’amour au quotidien

FAMILLE : 10 points pour s’assurer de faire passer le message d’amour au quotidien

Nous parents avons parfois tendance à faire passer nos inquiétudes avant nos messages d’amour auprès de nos enfants. S’assurer de faire passer le message d’amour permet d’installer une atmosphère d’amour et de coopération plutôt que de reproches et de suspicion entre parents et enfants.

 

1. Nous rappeler que tous ceux qui font partie de notre vie sont des enseignants spirituels, en particulier nos enfants. 

Apprendre de toutes nos relations est bénéfique.

 

2. Envisager d’avoir des opinions moins rigides pour nous permettre de réduire notre propre souffrance et nous sentir connectés aux autres. 

 

3. Si nous nous sentons juges ou critiques à l’égard de quelqu’un, étudier consciemment nos propres sentiments.

Ce sont les relations difficiles qui, souvent, nous délivrent le plus d’enseignements.

enfants pénibles

 

 

4. Examiner toutes nos relations pour discerner d’éventuels signes d’attachement plutôt que d’amour.

Le véritable amour est motivé par le voeu que les autres soient heureux et il est inconditionnel. L’attachement se rapporte à des sentiments de propriété (mon enfant est à moi, je dois préserver ma relation avec lui de toute menace), à des volontés de conformité (je veux que mon entourage ait les mêmes opinions, goûts, intérêts), à des actes de contrôle, à la croyance que le comportement des autres fait ou défait le malheur.

En tant que mères, nous devons particulièrement veiller à déceler, dans notre amour pour nos enfants, tout attachement. Cela implique de les encourager à être eux-mêmes et de les aimer pour ce qu’ils sont plutôt que pour ce que nous espérons avidement qu’ils deviennent. Nous faisons des efforts pour voir nos enfants non pas à travers le voile de nos peurs, de nos espoirs et de nos besoins mais en adoptant une attitude d’acceptation. Nous évitons de lier notre propre estime à leurs performances et nous nous assurons que notre acceptation d’eux ne soit pas conditionnée par leurs talents, leurs préférences ou leurs traits de caractères.

Certains parents attendent de leurs enfants qu’ils concrétisent les rêves qu’eux-mêmes n’ont jamais réalisés – on peut voir cette tendance atteindre son paroxysme lors des compétitions sportives enfantines. Nous devons, au contraire, considérer que nos enfants ne sont pas « sous notre contrôle » mais sous notre protection, et qui plus est seulement pour un court moment. –  Sarah Napthali

 

5. Accepter ce que sont nos enfants sans projeter sur eux nos propres besoins et insécurités. 

Nous ne possédons pas nos enfants.

 

6. Nous rendre compte de l’importance d’aimer les autres et nous rappeler que cela nous aide à être plus heureux et clairvoyants. 

 

7. Reconnaître que l’amour comporte 4 éléments : 

  • la bienveillance

Il est bon d’examiner de temps à autre combien d’amour nous répandons dans le monde. Absorbés par nos propres pensées, nous ignorons les possibilités d’instants de bienveillance disponibles chaque jour. Nous avons tous le pouvoir de conforter et d’honorer la dignité d’autres êtres humains. – Sarah Napthali

  • la compassion (l’élan qui pousse à soulager la douleur d’autrui)

Quand nous considérons la réaction de douleur de quelqu’un comme disproportionnée ou négligeable, nous fermons la porte à la compassion. – Sarah Napthali


  • la joie altruiste

Imaginez comme nous serions plus heureux si nos pouvions partager les joies vécues par chaque être vivant. Alors, comme le dit le Dalaï-lama, nos occasions de nous réjouir seraient « augmentées de six milliard contre une ». – Sarah Napthali

  • l’équanimité (la qualité de percevoir tous les aspects de notre vie avec acceptation et patience et de considérer tous les êtres vivants comme également précieux)

Sans équanimité, nous risquons de ne manifester de l’amour bienveillant que pour l’estime ou le paiement en retour que nous y gagnerons. Sans équanimité, nous réserverons notre compassion aux situations où nous savons que la douleur d’autrui ne nous submergera pas. Sans équanimité, la joie altruiste céderait la place à des sentiments de jalousie et de rivalité. – Sarah Napthali

 

8. Travailler à prendre conscience que nous ne formons qu’un. 

C’est prendre conscience de l’interconnexion de tous les êtres humains et du flux de connexion ininterrompu d’une génération à l’autre. Nous sommes tous interdépendants.

 

9. Commencer à agir avec amour et, avec le temps, les bonnes intentions suivront.

 

10. Se poser une question essentielle le plus souvent possible : 

Fais-je, dis-je, pensé-je cela par amour ou dans mon propre intérêt ?

citation amour

……………………………………………………………………………………………………………………….

Source : S’occuper de soi et de ses enfants dans le calme (bouddhisme pour les mères) de Sarah Napthali

Commander S’occuper de soi et de ses enfants dans le calme sur Amazon.

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *