Tu seras une femme ! – Guide féministe pour nos filles (et nos garçons)

Tu seras une femme ! – Guide féministe pour nos filles (et nos garçons)

guide féministe tu seras une femme

Présentation de l’éditeur

guide féministe filles garçonsTout est acquis en matière de droits des femmes, entend-on régulièrement.

Pourtant, la réalité dément largement ce présupposé : les femmes sont toujours moins bien payées que les hommes, moins présentes dans les postes à responsabilités, victimes de violences sexuelles. Sur nos murs et nos écrans, des corps féminins irréels et soumis incarnent un modèle auquel il faudrait se conformer.

Ce livre est une porte d’entrée, une invitation : chausser des lunettes féministes, c’est voir le monde sous un angle nouveau et mieux comprendre certains rapports de force à l’oeuvre dans notre société. C’est mettre des mots sur des situations de la vie quotidienne que toutes les femmes connaissent : le slut-shaming, le harcèlement de rue, le revenge porn ou encore le cybersexisme sont autant de termes apparus ces dernières années pour les nommer.

À l’heure des réseaux sociaux, des biotechnologies et du dérèglement climatique, nous avons plus que jamais besoin du féminisme pour relever les défis du XXIe siècle. Car la solidarité entre femmes et la lutte pour l’égalité réelle peuvent poser les bases d’une société nouvelle, plus juste, plus respectueuse de l’humanité et de la nature.

L’autrice : Anne-Cécile Mailfert, ancienne porte-parole d’Osez le féminisme !, est la fondatrice de la Fondation des femmes.

J’ai aimé

Cet ouvrage est organisé en 4 grandes parties :

  • Changer les mentalités
  • Nos corps
  • Le pouvoir
  • Demain

Chacune de ces parties est développée autour d’une mise en perspective historique et de définition de termes féministes tels que « stéréotypes de genre », « plafond de verre », « revenge porn », »body checking », « patriarcat » ou encore « victim blaming ».

Anne-Cécile Mailfert qualifie dans son introduction le féminisme de « voyage intellectuel« . Et elle n’a pas choisi la facilité pour inviter les jeunes filles et les jeunes garçons à découvrir toutes les dimensions que recouvre ce mot de « féminisme »; Elle parle dans son ouvrage d’orgasme, d’IVG, d’épisiotomie, de contrôle du corps des femmes, d’homosexualité féminine, de pornographie, de viol, de maternité, de mariage et de divorce, d’internet, de Trump, de Daech ou encore de l’effet Matilda (le fait que les découvertes scientifiques de certaines femmes aient été attribués à des hommes).

J’ai beaucoup aimé les nombreux éléments historiques et culturels qui expliquent la mise en place du sexisme et les obstacles à l’émergence de réelles valeurs féministes dans nos sociétés. Même les adultes apprendront beaucoup de choses à la lecture de ce livre.

Ainsi, Anne-Cécile Mailfert rappelle que le contrôle du corps et de la santé des femmes est un enjeu de pouvoir. Depuis l’Antiquité, la santé a toujours été une prérogative des femmes au sein de la société et de la famille. Mais, entre le 12° et le 15° siècle, les hommes ont commencé à traiter de sorcières les femmes qui justement connaissaient les plantes, et qui bénéficiaient d’un minimum de savoirs, de ressources et d’indépendance. Plus de 100 000 femmes auraient été massacrées sous ce motif durant l’Inquisition. Ce faisant, les hommes ont enlevé aux femmes la connaissance de leurs corps et de leurs compétences de guérisseuses qu’elles se transmettaient les unes aux autres.

Anne-Cécile Mailfert repense également certains éléments historiques d’un point de vue féministe : elle rappelle que la soit-disant libération sexuelle est devenue la liberté des hommes de « baiser plus ». Pour les femmes, il fallait s’y soumettre pour être jugée cool et se faire accepter dans les groupes souvent dirigés par les hommes. Il fallait alors non seulement être libérée et disponible mais surtout ne pas tomber enceinte. Anne-Cécile Mailfert enjoint donc les jeunes générations à achever la révolution sexuelle en faisant en sorte que la liberté s’accompagne de l’égalité.

Par ailleurs, cet ouvrage est résolument actuel. Bien qu’il ait été rédigé avant l’affaire Weinstein, Anne-Cécile Mailfert y développe le concept de culture du viol et explique les raisons pour lesquelles les femmes hésitent à porter plainte en cas d’agression sexuelle.

Anne-Cécile Mailfert propose également quelques conseils pour les premières règles, pour les agressions sexuelles, pour demander une augmentation au travail ou encore pour défendre des idées féministes dans un environnement qui ne l’est pas.

guide féministe

L’autrice rappelle d’ailleurs qu’il est absurde de faire croire que les féministes veulent un monde où disparaîtraient toute différence entre hommes et femmes pour en faire des êtres unisexes. A certains moments de la vie, les corps des hommes et des femmes évoluent différemment et vivent des transformations, des expériences différentes (les règles, la pilosité, la grossesse par exemple, bien que la grossesse ne soit pas une finalité de la condition féminine). Mais ces différences épisodiques ne doivent pas justifier une inégalité en termes de droits et de liberté ni en termes d’opportunités offertes dans la vie ou de stéréotypes limitants, voire niant l’humanité même des femmes.

Cet ouvrage invite les filles à s’affirmer, à remettre en question les diktats culturels qu’elles ont fini par intérioriser (par exemple, le fait de s’épiler), à faire preuve de solidarité avec les autres femmes (la « sororité » chère aux féministes) mais invite également les garçons à prendre conscience de leurs privilèges, de la manière dont ils peuvent contribuer à briser le patriarcat et à oser s’exposer comme vulnérables, avec des goûts dits « féminins ».

Quelques citations

A chaque génération, il nous faut faire l’effort de convaincre à nouveau, de partager nos expériences de vie, de tisser des réseaux de solidarité et de lutte. Convaincre l’opinion publique, qui est déjà en faveur des droits des femmes mais pense souvent que tout est acquis et qu’il ne reste plus rien à faire.

Si nous ne faisons rien, elles seront de plus en plus nombreuses à préférer le quotidien rassurant de l’inégalité à la prise de risque que représente l’espoir d’une égalité réelle. 

Combien de filles ont été considérées comme des garçons manqués ? Combien de garçons ont été maltraités dans la cour de la récré, traités de « pédés », harcelés, frappés ? Et pour prouver leur virilité auprès du groupe, pour ne surtout pas être confondus avec les filles, combien de garçons s’en sont alors pris à elles ?

Apprendre à un garçon qu’il n’a pas à maltraiter ou à rabaisser les filles pour prouver qu’il est un « vrai mec », c’est lui permettre d’être lui-même tout en luttant contre les violences. 

 

Un ouvrage à lire à partir de 15 ans. 

……………………………………..
Tu seras une femme ! – Guide féministe pour ma nièce et ses ami.e.s de Anne-Cécile Mailfert (éditions Les Petits Matins) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Tu seras une femme ! sur Amazon ou sur Decitre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.