Une idée pour aider les enfants qui font des cauchemars

Une idée pour aider les enfants qui font des cauchemars

Une idée pour aider les enfants qui font des cauchemars

Cette idée peut être utile pour les parents d’enfants qui font des cauchemars. Certains enfants peuvent être vraiment déstabilisés par leurs cauchemars et en être marqués durablement, même en journée. Cette activité peut être un moyen de les aider à prendre de la distance face à leurs cauchemars et à retrouver un sentiment de sécurité.

L’idée est très simple : le fait d’inventer une fin heureuse à un cauchemar redonne du pouvoir à l’enfant. Non seulement il peut contrôler ce qui arrive mais il retrouve également confiance en lui-même.

Il est alors possible d’inviter l’enfant à inventer une fin à son cauchemar grâce à laquelle le cauchemar se finit bien. L’enfant peut s’inventer des pouvoirs magiques pour affronter le monstre de ses cauchemars par exemple. Il peut également faire intervenir un personnage imaginaire ou un héros qu’il apprécie.

Il peut être utile d’intégrer des éléments humoristiques pour libérer la charge émotionnelle. Un monstre peut alors être doté de grosses lunettes, d’un nez rouge et encore de chaussettes roses à pois. Pour les fans de Harry Potter, on pourra proposer de reprendre le sortilège de Riddikulus. Ce sort rend les pires peurs des enfants ridicules à leurs yeux grâce à l’humour. Les enfants devront penser à une chose qui les amuse et attribuer des éléments de cette chose à leur peur pour la rendre aussi ridicule et drôle que possible (par exemple un « méchant » avec des habits de grand mère ou une araignée qui se casse la figure avec des patins à roulettes aux pieds).

Cette idée d’imaginer une fin heureuse et/ou drôle peut être réalisée à l’oral et/ou dessinée (l’enfant dessine son cauchemar et complète son dessin avec la fin qu’il a imaginée). Ce dessin peut d’ailleurs ensuite être déposé dans une « boîte à cauchemars » pour qu’il y reste enfermé et ne vienne plus déranger l’enfant.

Cette idée peut être convoquée quand un enfant n’arrive pas à se rendormir ou bien en journée, lors d’un temps dédié au retour sur l’événement qui a marqué l’enfant la nuit précédente.

…………………………………………………………

Source : Développez l’estime de soi et l’intelligence émotionnelle de votre enfant de Geneviève Pelletier (éditions Dangles). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Développez l’estime de soi et l’intelligence émotionnelle de votre enfant sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.