Idée positive en famille : le bocal des « kifs »

Idée positive en famille : le bocal des « kifs »

Rester réceptif aux cadeaux de la vie est source d’un bonheur durable. – Agnès Dutheil

Selon les travaux menés par Robert Emmons et Michael McCullough, les personnes qui tiennent un journal de gratitude (où elles inscrivent chaque jour au moins cinq choses qui leur inspirent de la reconnaissance) jouissent d’un niveau de bien-être physique et affectif supérieur.

Par ailleurs, Sonja Lyubomirsky, professeur de psychologie, a démontré que plus une personne est capable de gratitude, moins elle est anxieuse ou dépressive, et moins elle éprouve de sentiments, de frustration, d’envie ou de solitude, plus elle est rassurée sur sa propre valeur, plus elle a confiance en elle et plus elle ressent d’émotions positives.

De plus, quand la gratitude est partagée, elle contribue davantage au bonheur.

Ces données sont valables pour les adultes et les enfants. Mis en pratique dès le plus jeune âge, les principes de la psychologie positive augmentent les chances de réduire le stress, optimisent les potentiels, développent la force de caractère des enfants et préviennent la dépression.

Cultiver la gratitude en famille permet d’évoquer avec conscience ce qui a été bon et doux pour nous dans la journée, se réjouir de ce que l’on a et goûter le bonheur de vivre ensemble.

Il est possible d’instaurer un rituel de gratitude en famille sous la forme d’un bocal à « kifs ». Tous les soirs, chaque membre de la famille écrit (ou dessine/ dicte pour les plus jeunes) ses petits et grands bonheurs du jour sur un morceau de papier de couleur (une couleur différente attribuée à chaque personne). Cela peut recouvrir diverses formes :

  • dire merci même pour des petites choses (à soi-même, aux autres, à la nature),
  • s’émerveiller des beautés de la nature ou des réalisations humaines (artistiques, sportives…)
  • raconter le ou les meilleurs moments de la journée (rires partagés, plats appréciés, bonne nouvelle, encouragement ou mot gentil reçu, jeu…)…

Il peut donc s’agir de détails comme d’événements majeurs : un bon repas, une conversation enrichissante avec un.e ami.e, un projet entrepris dans le cadre du travail, une balade dans la nature…mais l’important est de garder de la fraîcheur dans l’émotion correspondante, de se représenter la valeur de chaque source de gratitude et d’éprouver dans le corps, dans le coeur et dans la tête tous les aspects agréables qui lui sont associés.

Ces papiers seront pliés et placés dans un bocal en verre.

On peut imaginer d’instaurer ce rituel en début d’année mais cela peut également se pratiquer sur des périodes choisies (par exemple, le temps des grandes vacances d’été pour encore mieux savourer le temps passé ensemble). Ou alors commencer la pratique de ce rituel de gratitude en cours d’année pour se donner l’objectif de vivre la deuxième partie de l’année dans l’émerveillement, l’optimisme et la gratitude.

Pour le nouvel an, la famille pourra renverser les petits papiers de l’année écoulée et se souvenir de tous ces « kifs » entre fous rires, émotions et peut-être pleurs (de joie)…

 

La fréquence quotidienne de cet exercice apprend à apprécier les côtés positifs de la vie au lieu de les considérer comme allant de soi. Par ailleurs, quand le cerveau ressent un sentiment de gratitude, il lui est impossible en même temps d’éprouver du ressentiment ou de la colère. Pratiquer un rituel de gratitude permet de revisiter les relations, les amitiés, les liens familiaux… pour plus de bonheur individuel et collectif !

rituel gratitude famille

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Michel dit :

    Ce truc est génial c’est excellentissime surtout quand on écrit cela positive la journée et améliore les relations de la tribue familiale et c’est un pur moment de joie quand on renverse le bocal et qu’on se lit les mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *