5 idées pour occuper les enfants pendant les longs trajets de vacances (voitures, transports, salles d’attente…)

5 idées pour occuper les enfants pendant les longs trajets de vacances (voitures, transports, salles d’attente…)

5 idées pour occuper les enfants pendant les longs trajets en vacances

1.Dessiner sur les vitres en voiture

Je suis maman solo et ma fille est fille unique… les voyages en voiture ne sont pas toujours rigolos car ma fille a tendance à vite s’ennuyer. J’avais lu sur un blog canadien qu’une maman faisait réviser les dictées de son fils en écrivant sur les vitres avec des stylos effaçables. Du coup, je me suis dit que, si cela fonctionnait avec les vitres des fenêtres, cela devait fonctionner avec les vitres des voitures :-).

occuper enfants en voiture

J’ai donc investi dans des crayons à base de craie et d’eau : ils restent dans la voiture et ma fille a le droit de s’en servir pour dessiner sur les vitres de la voiture. Les dessins sur la vitre s’effacent avec une simple serviette et de l’eau (attention tout de même aux tissus, certaines marques sont plus difficiles à enlever que d’autres).

Je dois avouer que même les adultes se prennent au jeu. Les enfants peuvent vraiment s’amuser, seuls ou à plusieurs : « tiens regarde, j’ai fait un cochon !, « et moi, j’ai fait un chèque en euros ! », « passe moi le bleu », « fais moi un soleil »…

Bref un investissement peu cher et vite rentabilisé qui rend la voiture gaie, colorée et décorée.

 

2. Le sac qui fait patienter

J’ai lu cette idée toute simple dans le livre de Julia Cameron « Libérez la créativité de vos enfants » (éditions J’ai Lu). Une de ses amies lui a raconté que sa grand-mère lui donnait toujours un « sac de mamie » quand, enfant, elle repartait de chez elle en voiture. Comme le trajet était long, la grand-mère préparait pour chacun de ses petits enfants un joli sac opaque décoré en fonction de leurs goûts dans lequel elle disposait des petites choses. Pour chaque heure passée dans la voiture, il y avait un petit cadeau. La consigne était de piocher une surprise par heure dans le sac.

Ces surprises n’ont pas besoin d’être onéreuses : une planche d’auto collants, un crayon parfumé, un bonbon, des biscuits faits maison, des charades ou liste de blagues, une carte avec un mot doux, une clé USB avec des chansons à écouter, des fils à scoubidous, du fil à bracelet brésilien… De cette manière, les enfants ne voient pas les heures passer et éprouvent des émotions positives à l’idée de la surprise et en découvrant les petits présents pensés spécialement pour eux.

 

3. 2minutes ensemble ! : un jeu de cartes pour partager des bons moments en famille

2 minutes ensemble jeu carte psychologie positive familleCe jeu de cartes repose sur les principes de la psychologie positive : cultiver des émotions positives en groupe, renforcer les liens affectifs et intergénérationnels, s’engager dans une activité plaisante au cours de laquelle on ne voit pas le temps passer, trouver du sens à sa vie, construire ensemble une histoire commune, vouloir le bien des autres.

Le jeu s’intitule deux minutes parce que les joueurs sont invités à passer 2 minutes par carte. Il est possible de décider à l’avance d’un nombre de cartes à tirer, de tirer une seule carte de chaque couleur, de tirer autant de cartes que le désir de jouer est là, de fixer un temps de jeu à l’avance…

Tout est imaginable selon le contexte  : en voiture, dans le train ou l’avion, à l’heure de l’apéro, pour une soirée thématique…

cartes deux minutes ensemble parents enfants

Un jeu familial idéal pour les grandes vacances d’été, que ce soit sur le trajet, lors de soirées sans écran ou encore de journées pluvieuses !

A partir de 6 ans.

4. Des petits jeux de mots créatifs pour occuper les enfants (presque) partout gratuitement

En voiture, dans les salles d’attente, lors de voyage… ces 5 petits jeux de mots et de créativité occuperont les enfants et participeront au développement de leur esprit logique et de leur maîtrise de la langue française (à partir de 4/5 ans).

  • Le dictionnaire des synonymes

On choisit un mot et on cherche ensemble tous les synonymes qu’on connaît pour ce mot. On pourra regarder dans le dictionnaire ou sur internet pour vérifier ou pour compléter.

On pourra expliquer aux enfants les mots qu’ils ne connaissent pas.

Avec des plus grands, on pourrait écrire ces mots pour travailler également l’orthographe.

  • Le plus grand nombre des réponses

On pourra poser des questions aux enfants sur les différences entre deux objets. Ce petit jeu pourra développer leur pensée divergente.

Par exemple : Quelles différences entre une vache et une poule ? Quelles différences entre un avion et une voiture ? Quelles différences entre une table en plastique et une chaise en bois  ?

Le but du jeu est d’allonger la liste jusqu’à ne plus trouver de différence. On peut faire le même jeu avec les ressemblances : trouver le maximum de points communs entre deux objets (ex : un trombone et une chaise).

  • Les opposés

On demandera aux enfants de trouver le contraire des mots qu’on leur citera. Il y a aura parfois des hésitations, des erreurs et c’est là encore une belle occasion de travailler sur le vocabulaire et d’échanger des idées en famille. Parfois, certains mots acceptent plusieurs opposés (bon/ mauvais ou méchant; nouveau/ vieux ou ancien… ). On pourra alors essayer de trouver plusieurs mots opposés.

Des exemples : petit/ grand; tôt/tard; solide/ liquide; haut/ bas; propre/ sale; long/ court; pauvre/ riche; géant/ nain; bruyant/ silencieux; gros/ maigre; rapide/ lent…

  • Que fait-on avec ?

Dans ce jeu, on sollicite la logique, la créativité et le vocabulaire. L’idée est de trouver le plus de réponses possibles, en commençant par les plus faciles puis en faisant preuve de plus en plus de créativité.

Par exemple : que fait-on avec la bouche ? que fait-on avec une fourchette ?

On pourrait varier : que fait un oiseau ? que fait le robinet ?

Ou encore poser des vraies questions de pensée divergente : que peut-on faire avec un trombone ? (on pourra aiguiller les enfants sur des réponses créatives avec des réponses inattendues : des boucles d’oreille, un cure dents, un hameçon…)

  • Les catégories

On prononcera trois mots et l’enfant devra trouver à quelle catégorie ils appartiennent (ex : poupée/ balle/ Lego; jaune/ orange/ violet; orange/ pomme/banane; marteau/ tournevis/ scie…)

On pourra faire varier la difficulté en fonction de l’âge des enfants (ex : les classifications d’animaux entre mammifères, reptiles, insectes, mollusques…).

Pour les plus grands, on peut décliner ce principe avec les mots de la même famille. Un joueur propose un mot et les autres, chacun à leur tour, propose un mot de la même famille.

  • Trouver l’intrus d’une catégorie

On dira cinq mots dont quatre seulement font partie de la même famille et les enfants doivent trouver l’intrus (ex : chat/ chien/ cheval/ pigeon/ vache; poire/ pomme/ tulipe/ fraise/ cerise; poupée/ lit/ armoire/ table/ fauteuil…).

 

5. Des jeux avec des cartes

Ces 3 jeux inspirés par la méthode de mathématiques Lyons développeront la capacité à classer et à ordonner des enfants. On peut y jouer à partir de 5/6 ans pour le premier, mais les 2 suivants seront probablement un peu difficiles avant 6/7 ans.

Ces jeux s’adressent à des enfants qui sont familiers avec les cartes : les nombres, les couleurs et les formes présentes dans un jeu de carte. Pour les plus jeunes, on pourra faciliter ces jeux en enlevant dames, rois et valets.

Ces jeux sont idéaux pour patienter dans les transports (avion, train, bateau) et les salles d’attente.

  • La carte retournée

Prendre les as, les deux et les trois de coeur, de trèfle et de pique, puis disposer les 9 cartes comme suit sans que les enfants aient vu les 9 cartes au préalable :

jeux de cartes enfants

On demandera aux enfants d’observer les cartes et de décrire celle qui est retournée.

S’ils disent que la carte est un trèfle, on leur demandera combien de trèfles sont présents sur la carte.

S’ils disent que la carte est un deux, on leur demandera quelle sorte de figure est illustrée.

On pourra jouer à ce jeu avec des variantes : les cartes sont placées de la même façon mais une carte est retournée ou plusieurs cartes sont retournées en même temps (de 2 à 5).

  • La carte manquante

Selon l’âge de l’enfant, on jouera à ce jeu avec un nombre de cartes différents. Pour les plus grands, on peut jouer avec un jeu de cartes complet; pour les plus jeunes, on pourra prendre 16 cartes seulement (4 cartes de même nombre, une de chaque figure qu’on présentera à l’enfant avant de jouer).

On enlève une carte du paquet au hasard. On remet les cartes restantes en paquet sans les ordonner aux enfants. Ils devront alors retrouver la carte manquante.

Une fois trouvée, on leur montrera la carte enlevée pour vérifier.

  • La carte demandée

On prend toutes les cartes de l’as au 7 de chaque figure (soit 7 x 4=28). On les présentera à l’enfant. Pour les plus grands, on pourra prendre les 25 cartes d’un paquet complet.

Pour ce jeu, un écran entre les joueurs sera nécessaire : un livre, un carton, un classeur… afin que les joueurs puissent étaler et ordonner leurs cartes sans que l’autre les voit.

On mélange les cartes et on les partage également en 2 paquets.

On garde un paquet et on donne l’autre à l’enfant. Le jeu consiste à ce que l’enfant demande une carte qui est dans l’autre paquet que le sien.

Si la carte est effectivement dans l’autre paquet, on lui donnera la carte demandée. L’enfant continuera à demander une autre carte qu’il  pense présente dans notre paquet.

S’il fait une erreur, les rôles sont inversés.

Le jeu est terminé quand un des joueurs possède toutes les cartes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.