20 phrases à dire aux enfants pour éviter jalousie et rivalité dans les fratries

20 phrases à dire aux enfants pour éviter jalousie et rivalité dans les fratries

frères et soeurs sans rivalité
Je vous propose ici 20 phrases à dire aux enfants pour éviter jalousie et rivalité dans les fratries qui m’ont marquée dans le livre Frères et soeurs sans rivalité de Faber et Mazlish.

 

 

Raisonner en termes de besoins spécifiques des uns et des autres

1. « Dans notre famille, nous savons bien que chaque enfant reçoit ce qu’il lui faut. Tantôt, c’est le tour de X, et tantôt celui de Y, mais en fin de compte, chacun(e) reçoit ce dont il/elle a besoin. »

2. « Nous ne sommes pas en train de parler de ton frère/ de ta sœur, son cas ne m’intéresse pas ici. Nous parlons de toi. Je veux parler de toi et de ce dont tu penses avoir besoin. »

 

Protéger chaque membre de la violence

3. « Les gens ne doivent pas se faire mal. Je ferai toujours tout ce qui est en mon pouvoir pour vous empêcher de vous faire du mal les uns les autres. »

4. « On ne fait semblant de se battre que si tout le monde est d’accord. Si quelqu’un n’aime pas le chahut, alors vous devez vous arrêter. Personne n’a le droit de s’amuser aux dépens de l’autre. »

5. « Ton frère/ ta sœur doit accepter d’arrêter quand tu lui dis que tu as mal. Il/elle n’est pas bête. Il/elle est capable de comprendre cela. »

6. « Dans notre famille, nous avons le devoir de veiller sur la sécurité de chacun. On s’entre-aide les uns les autres. »

 

S’exprimer sans violence

7. « Pas de violence. Tu sais demander comment obtenir ce que tu veux sans recourir à la force. »

8. « M., on ne frappe pas ! Tu peux t’adresser à ta sœur/ ton frère avec des mots en lui disant combien ça te fâche quand elle/il fait ci ou ça. »

9. « Je ne peux permettre à aucun de mes enfants d’en frapper un autre. »

10. « Ce n’est pas facile d’avoir un petit frère/ une petite sœur qui te pousse/ t’embête… Faisons une liste des choses que tu peux faire au lieu de crier ou de taper, si il/elle te dérange encore. »

11. « Chez nous, on n’accuse pas/ on ne blâme pas/ on n’insulte pas/ on ne tape pas. Je n’aime pas ce que je viens d’entendre/ de voir. Si une chose te fâche, dis-le d’une autre façon. »

 

Résoudre des problèmes par la collaboration

12. « On a un problème. Quelle solution satisfaisante pour tout le monde pouvez-vous trouver ? Parlez-en entre vous/ réfléchissez entre vous, vous finirez par trouver. »

13. « Les enfants, ils s’agit d’un problème compliqué. Mais je vous fais confiance, vous pouvez réfléchir ensemble et trouver une solution qui vous convienne à tous les deux (trois, quatre…). »

14. « Votre problème vous demandera beaucoup de temps, beaucoup de réflexion. Mais je ne doute pas un instant que vous soyez capables de le résoudre, dans plus ou moins longtemps. »

 

Éviter la comparaison et préserver la personnalité de chacun

15. « Chacun de vous est spécial pour moi. Tu es ma seule A/ mon seul B. Dans tout l’univers, il n’y en a pas d’autres comme toi. Personne n’a les mêmes pensées que toi, les mêmes sentiments, le même sourire. Je suis si content(e) que tu sois ma fille/ mon fils. »

16. « Z., ton appréciation est parfaitement valable pour toi. Y., ton appréciation est parfaitement valable pour toi. Je suis content(e) d’entendre que, bien que vous ne soyez pas d’accord entre vous, chacun se fie à son propre jugement. »

17. « Je vois bien ce que cela peut avoir de décourageant dans le fait que ton frère/ ta sœur y arrive mieux que toi. Mais la façon dont ton frère/ ta sœur le fait n’a rien à voir avec toi. L’important n’est pas de faire vite ou lentement, bien ou mal. L’important, c’est que tu apportes ta propre interprétation/ ta propre manière de faire/ ta propre sensibilité, que personne d’autre ne peut apporter. L’important, c’est le plaisir que tu trouves dans cette activité. Personne n’a le droit ni le pouvoir de te priver de cela. »

 

Reconnaître le droit de ne pas prêter ses affaires

18. « C’est ta propriété et c’est à toi de décider si tu veux le prêter. Si tu veux trouver un arrangement avec ta sœur/ ton frère, c’est entre lui/elle et toi. »

19. « Tu peux dire à ton frère/ à ta sœur : »Ce sont mes affaires. C’est moi qui décide si j’ai envie de le prêter ou pas ». »

20. « Dis-lui avec des mots combien tu es furieux(se). Dis-lui : « Je ne veux pas qu’on prenne mes affaires sans ma permission ». »

Pour aller plus loin sur la notion de prêt/partage : Comment réagir quand les enfants ne veulent pas partager ni prêter ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

Commander Frères et soeurs sans rivalité : Manuel de survie pour une vie de famille plus sereine sur Amazon.

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. Bonjour,
    je suis en train de découvrir votre blog.
    Je suis moi-même maman de deux petites filles.
    Je voulais vous féliciter et vous remercier pour tous les bons conseils et bons filons que vous partagez

    • Caroline dit :

      Bonjour,

      merci beaucoup pour votre message qui me touche beaucoup. Je prends beaucoup de plaisir à rédiger les articles pour le blog et je suis ravie de savoir que vous prenez aussi du plaisir à les lire :-).

      Bonne journée
      Caroline

  2. lequeux dit :

    Bonjour,
    Moi aussi J ai like votre page fb depuis peu mais vos articles sont tous très intéressants et passionnants! !! Merci pour tous ces bons conseils. Maman de 3 filles.

    • Caroline dit :

      Bonjour

      merci pour votre message :-). Je préfère parler d’outils que de conseils : je vois le blog comme une boîte à outils géante dans laquelle chacun viendrait piocher ce dont il/elle a besoin et qui lui parle !

      Bonne soirée
      Caroline

  3. valérie dit :

    Bonjour! Si vous me le permettez, j’aimerais ajouter pour la partie «s’exprimer sans violence» qu’il est intéressant de mettre les phrases au positif. Les enfants sont plus capables de se faire une image de ce que l’on souhaite voir ou entendre. Le dire au positif enseigne ce qu’ils doivent dire ou faire, ce qui laisse place à l’apprentissage, à l’évolution!
    7. « Pas de violence. Tu sais demander comment obtenir ce que tu veux sans recourir à la force. » Pourrait se transformer en «Douceur. Tu sais comment obtenir ce que tu veux avec des mots et des gestes plumes**!»

    8. « M, on ne frappe pas ! Tu peux t’adresser à ta sœur/ ton frère avec des mots en lui disant combien ça te fâche quand elle/il fait ci ou ça. » Pourrait devenir:« M., ceci est un geste roche et c’est interdit dans notre famille. Ce qui est permis est d’utiliser des gestes et des mots plumes. Tu peux lui dire combien ça te fâche quand elle fait ça. Et idéalement, on lui pose la question pour aider le développement de son préfrontal. «Qu’est-ce que tu pourrais lui dire pour te faire comprendre?»

    9. « Je ne peux permettre à aucun de mes enfants d’en frapper un autre. » «Seulement les gestes plumes sont autorisés dans notre famille»

    10. « Ce n’est pas facile d’avoir un petit frère/ une petite sœur qui te pousse/ t’embête… Faisons une liste des choses que tu peux faire au lieu de crier ou de taper, si il/elle te dérange encore. » «Je vois que tu sembles trouver difficile de te faire pousser ou te faire embêter…»

    **L’idée des mots et gestes plumes m’a été proposée par une éducatrice. Pour expliquer le concept aux enfants, on lui montre une plume et on s’approche doucement en souriant et lui demande qu’est-ce qu’on pourrait faire avec la plume et comment il se sent. On lui dit ensuite que certains mots et gestes font la même chose à l’intérieur de nous. On l’aide à trouver des exemples. On fait la même chose en s’approchant avec la roche comme si on allait la lancer (en lui disant que c’est pour la démonstration seulement!! 😉 ) Et on explique ensuite que dans notre famille les mots plumes et les gestes plumes sont permis et souhaités et on souhaite ne pas avoir de mots et gestes roches! On peut aussi pousser l’explication jusqu’à dire que les lanceurs de plumes attirent les lanceurs de plumes et c’est pareil pour les lanceurs de roches qui attirent les roches (l’agressivité des autres). Que lorsqu’on se couche en ayant lancé des plumes, on est bien, c’est doux! Observons ce même phénomène chez les adultes! 😉 Bonne journée de douceur à tous les parents! Valérie de AVECtoi.ca formation, conférence, coaching 😉

  4. pluiedetoiles dit :

    J’aime beaucoup l’image des plumes et des roches.
    J’ai un peu testé les paroles proposées dans l’article lors de la fête d’anniversaire de ma fille, et j’ai été vraiment ravie.
    Les enfants étaient assez excités, ils commençaient à se chamailler pour peu de choses, alors je leur ai dit « Dans cette maison, les enfants ne se disputent pas, c’est impossible. Et personne ne peut être triste : il faut trouver des solutions pour que tout le monde ait le sourire, je suis sûre que vous allez y arriver. Et miracle, ils se sont fait des propositions, ils essayaient de combler le manque de leur petit camarade, de façon très naturelle. On a parfois beaucoup à apprendre des petits ! (ils avaient tous 4 ans)

  5. Mamao dit :

    L’article est top, comme tous les articles de ce blog d’ailleurs. Ce site est une mine d’or, vous faites un travail super qui donne des outils concrets. Ça m’aide beaucoup dans mon quotidien, merci.
    Malgré mon engouement pour votre site, une choses me chiffonne : Amazone. Ce géant tue les librairies de France, sans parler des conditions de travail de ses employer. Le conseiller sur un site comme le vôtre, ça me semble être à l’opposé de l’esprit d’ici non ?

    • Caroline dit :

      Bonsoir

      c’est une question qui m’est fréquemment posée.
      C’est un parti pris car l’affiliation Amazon me permet d’offrir un contenu varié, dense et gratuit sur le site. Sans cela, le blog serait beaucoup plus pauvre car les quelques revenus générés par l’affiliation Amazon me permettent de réinvestir dans des livres qui viennent alimenter mes réflexions. J’avais pensé à supprimer l’affiliation Amazon et à passer le contenu en mode payant (comme sur les journaux type Le Monde) mais je préfère conserver un contenu gratuit accessible au plus grand nombre… quitte à perdre quelques lecteurs qui estiment incompatibles ce choix et les valeurs véhiculées. C’est une position que j’assume.

      Par ailleurs, les consultations des fiches produits sur Amazon permet d’avoir des avis clients plus variés que mes simples recommandations de bloggeuse :).

      Enfin, je connais certains parents qui sont trop isolés ou trop pris pour pouvoir se déplacer en magasin ou en médiathèque et pour qui Amazon est une grande ressource (je pense notamment à une maman de mon entourage dont les jumeaux sont autistes et TDAH).

      Quoiqu’il en soit, j’essaie au maximum de mentionner que les ouvrages dont je parle sont également disponibles en librairie ou en médiathèque et d’intégrer les liens en bas des articles pour ne pas gêner la lecture.

      Je reste disponible pour échanger,
      Caroline

  6. Serre dit :

    Bonjour
    Je suis assistante maternelle et j’accueille deux frères. L’aîné à beaucoup de mal à laisser le plus jeune tranquille lors de jeux ou d’activités. Je ne sais pas si on peut apparenter cela a de la jalousie mais il veut toujours intervenir dans les jeux du plus jeune, il veut que son frère ai besoin de lui.
    Du coup il gêne son frère qui s’énerve, le pousse et cela dégénère facilement.
    J’essaie de le « traiter » en grand de le responsabiliser, de lui donner des jeux et des activités en lui disant qu’il est grand et que son âge lui permet de faire tel chose alors que les petits ne peuvent pas le faire, mais il revient très souvent embêter son frère.
    Avez vous des idées pour que leur relation soit fraternelle sans être envahissante de la part de l’aînée ?
    Merci pour vos réponses

  1. 24 février 2016

    […] Lire la suite… […]

  2. 11 août 2016

    […] et sœurs s’il y a des problèmes de jalousie dans la fratrie. Je vous propose de lire cet article pour éviter les rivalités entre les enfants d’une même […]

  3. 19 décembre 2016

    […] 20 phrases à dire aux enfants pour éviter jalousie et rivalité dans les fratries […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *