10 idées de jeux pour une parentalité ludique (les bienfaits d’une approche ludique dans l’éducation)

Les bienfaits d’une approche ludique dans l’éducation

jeux parentalité ludique

Une discipline efficace se construit sur une relation parent-enfant solide et s’appuie sur le désir inhérent des enfants d’appartenir, de contribuer et d’apprendre. – Aletha Solter

Aletha Solter, psychologue spécialiste du développement des enfants, rappelle pourquoi la parentalité ludique est importante en insistant sur la motivation que nous voulons que nos enfants aient quand ils agissent. Nous avons souvent tendance à nous demander uniquement comment nous voulons que nos enfants se comportent. Cette approche peut nous conduire à adopter une approche en termes de punition/ récompenses de l’éducation puisque les punitions et les récompenses sont efficaces pour faire « obéir » les enfants… du moins à court terme. Si nous acceptons de faire un pas de plus, nous pouvons alors nous demander : « Quelle motivation est-ce que je désire que mon enfant éprouve à améliorer son comportement ? »

Dans son livre Développer le lien parent-enfant par le jeu, Aletha Solter donne plusieurs exemples pour illustrer la différence entre une approche punition/ récompense et une approche coopérative/ ludique :

  • Désirez-vous que votre fille de quatre ans cesse de tirer la queue du chat afin d’éviter la mise au coin, ou parce qu’elle respecte les animaux ?
  • Voulez-vous que votre fils de six ans dresse la table pour gagner des bons points qui mériteront une récompense en fin de semaine, ou parce qu’il se sent membre de la famille et veut y participer ?
  • Désirez-vous que vos enfants s’entendent gentiment entre eux parce qu’ils ont peur d’être renvoyés dans leur chambre à la moindre bagarre, ou parce qu’ils s’aiment vraiment et ne veulent pas se faire mutuellement du mal ?

3 moyens d’encourager la coopération avec les jeunes enfants (sans punition ni récompense)

Solter écrit que, avec de jeunes enfants, il y a trois moyens d’encourager la coopération sans utiliser ni punition ni récompense :

1.fournir des explications (pour nourrir le besoin de sens) ;

2.donner un choix, les choix concernant des options dans l’acte à effectuer (pour nourrir le besoin d’autonomie) ;

3.rendre l’activité amusante (pour créer des liens via des émotions positives).

Ces approches peuvent être mixées dans une même situation et le grand atout de la parentalité ludique est qu’elle ouvre tous les possibles à partir du moment où on accepte de faire preuve de créativité pour créer du lien (plutôt que d’autoritarisme pour créer de l’obéissance).

10 idées de jeux pour une parentalité ludique

  1. Instaurer un jeu : « On va dire qu’on est des chevaux qui galopent vers la voiture. »/ « On va faire le brossage de dents du lion : wahou, mais il y a des plumes entre tes dents : tu as mangé une autruche ou quoi ? Et là, on dirait un reste d’antilope : elle courait vite ?.
  2. Mettre de la musique : « Il est temps de chanter notre chanson de rangement. »/ « On va mettre la chanson des Ronchonchon pour se détendre »
  3. Passer un message avec une voix différente (voix de robot, de Donald Duck…) ou dans la peau d’un personnage (ex : la tour de contrôle rappelle l’avion qui traîne par terre + imaginer un scénario qui oblige l’avion à se poser pile dans sa caisse de rangement; une hôtesse de l’air qui dit avec ses gestes : « La sortie (du bain, de la maison…), c’est par ici ! »)
  4. Lancer un défi : « Surprenons maman en rangeant le salon avant qu’elle ne rentre à la maison. »/ « Cap ou pas cap de… ? »
  5. Suggérer une compétition, mais utiliser la méthode de renversement de pouvoir et laisser l’enfant gagner : « Je parie que je peux ranger plus de cubes que toi ! »
  6. Proposer une activité créative : « On va inventer une danse de l’habillage »
  7. Utiliser une peluche ou un personnage en tant que médiateur : « Gros chien dit qu’il a froid et qu’il est temps de s’habiller. » / « Doudou dit qu’il a besoin de quelqu’un pour lui montrer comment se brosser les dents »
  8. Recourir aux absurdités (ex: mettre les chaussettes sur les mains et la culotte sur la tête; papa met les chaussures de l’enfant)
  9. Faire le contraire de la norme : « Surtout, tu ne dois pas mettre tes chaussures tant que j’ai le dos retourné; C’est absolument interdit : les parents doivent toujours regarder les enfants quand ils mettent leurs chaussures. »
  10. Faire une tâche à tour de rôle (« On débarrasse la table et on enlève chacun un objet : tu commences ou je commence ? »)

 

Ces suggestions ne sont que des propositions. Elles ne sont pas des prescriptions, elles ne sont pas exhaustives mais peuvent servir de bases pour d’autres idées.

Elles peuvent être adaptées aux enfants selon leur maturité et leur réceptivité. La limite à ne pas franchir est celle de la moquerie : on joue ensemble, on ne prend pas les enfants pour des imbéciles.

…………………………………………………….

Source : Développer le lien parent-enfant par le jeu – Le jeu d’attachement pour créer l’harmonie, gérer les conflits et résoudre les problèmes de Aletha Solter (éditions Jouvence)

Commander Développer le lien parent-enfant par le jeu sur Amazon ou sur Decitre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.