La science du bonheur et de la bonne santé en 8 points (pour les adultes et les enfants)

La science du bonheur et de la bonne santé en 8 points (pour les adultes et les enfants)

Le Dr Roger Walsh étudie comment être heureux et en bonne santé. Il a déduit de ses recherches huit points majeurs pour une vie heureuse et en bonne santé. Il propose ces huit points comme des habitudes saines à prendre pour prévenir les maladies mentales.

Il décrit ces huit points comme les pétales d’une fleur. Tous les pétales ont la même valeur et produisent des bénéfices :

  • réduction des problèmes psychologiques,
  • amélioration du bien-être physiologique.

8-points-bonheur walsh

 

Ils ont l’avantage de procurer du plaisir, d’être facilement accessibles et mis en place, et de ne pas être onéreux. On peut appliquer ces bonnes habitudes pour nous adultes et pour nos enfants. Mis en pratique dès le plus jeune âge, ces huit principes augmentent les chances de réduire le stress, optimisent les potentiels, développent la force de caractère des enfants et préviennent la dépression.

 

 

  • L’exercice physique

Les êtres humains sont conçus pour bouger !

 

  • Un équilibre nutritionnel

Trop de sucres, de graisses, de calories a un impcat à la fois sur le corps (surpoids, diabète, maladies cardiaques…) et sur le cerveau (humeur, acuité mentale, concentration, augmentation du risque de dépression…).

Des centaines d’études scientifiques ont montré la nourriture saine pour le corps et l’esprit et nous pouvons résumer ces principes à quelques notions de bon sens commun:

  • manger des fruits et légumes frais aussi souvent que possible,
  • manger « coloré » pour assurer la variété de l’alimentation (des plats de toutes les couleurs, des fruits et légumes variés…),
  • un apport suffisant en protéines (pas forcément animale),
  • réduire les quantités de sucres et de calories.

Comme souvent « The dose is the poison » :).

 

  • Du temps dans la nature

La présence de la nature a un effet régénérant et relaxant.

>>> Voir cet article pour aller plus loin : La verdure et les espaces verts améliorent le développement du cerveau

 

  • Une contribution au service des autres

Les études en psychologie positive ont montré que l’altruisme rend heureux ! Faire preuve d’altruisme peut prendre différentes formes : partager, aider, sourire à l’autre, encourager, s’engager dans une association…

>>>Pour les enfants : Vers une éducation altruiste : 8 pistes inspirées par Mathieu Ricard


 

  • Des relations sociales

Le bonheur sans les autres n’existe pas. En tant qu’humains, nous sommes des êtres sociaux et dotés d’empathie. Notre cerveau est neurosocial et nous avons besoin des autres.

Le bonheur, c’est le partage et les bons moments en famille, entre amis. C’est de contacts physiques et réels dont nous avons besoin.

 

  • Des temps de pause et de créativité

Avec des pauses (ré)créatives, nous avons l’occasion de créer, de faire preuve de créativité, de nous divertir, de jouer, de rire : ces moments nous font nous sentir bien mais ils nous font aussi du bien.

Le besoin de jouer et de créer est inscrit dans nos gênes.

Pour les enfants en particulier, le jeu est beaucoup plus que juste prendre du plaisir ou rigoler. C’est leur manière d’apprendre, d’expérimenter, de découvrir, de tester leurs limites, de se muscler, de développer leur confiance en soi, de coopérer et vivre avec les autres, d’exprimer des émotions ou des souffrances…

Les adultes aussi peuvent tirer partie des bénéfices du jeu et de la (ré)création, sur le plan émotionnel et physique.

 

  • De l’intelligence émotionnelle et une bonne gestion du stress (relaxation, méditation, yoga…)

Une bonne gestion du stress est un gage de bonheur. Une bonne gestion du stress passe par la reconnaissance que toutes les émotions sont légitimes et ont un rôle. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions, seulement des émotions plus ou moins agréables qui nous renseignent sur un niveau de confort ou d’inconfort par rapport à une situation vécue.

La pleine conscience, la méditation, le yoga peuvent aider à apprivoiser les émotions désagréables et à les reconnaître pour ce qu’elles sont : des indicateurs, des visiteuses passagères.

>>> Voir cet article : Les 7 étapes de l’alphabétisation émotionnelle

 

  • Une vie spirituelle

La vie spirituelle peut passer par une croyance religieuse mais pas nécessairement : c’est réfléchir sur le sens de la vie et notre place dans le monde, contempler les beautés de la nature, voir dans quelle mesure nous pouvons contribuer au monde et lui apporter nos talents, faire le point sur ce qui compte vraiment dans la vie et comment y parvenir.

Le bonheur, c’est incarner ce qui donne du sens à l’existence, comme contribuer au bonheur d’autres personnes ou trouver son Elément. Le bonheur, c’est également se connaître et savoir s’affirmer quand nos besoins sont insatisfaits (ni tyran, ni paillasson !).

La philosophie, la Communication Non Violente et le développement personnel sont deux moyens d’enrichir notre vie spirituelle.

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Sofi Dagenais dit :

    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *