L’anxiété au cours de l’enfance (les craintes les plus fréquentes par tranche d’âge)

L’anxiété au cours de l’enfance (les craintes les plus fréquentes par tranche d’âge)

anxiété au cours de l'enfance

Dans son livre J’ai plus peur !, Lawrence Cohen, pédopsychologue spécialisé dans la parentalité ludique, indique les craintes les plus fréquentes par tranche d’âge dans l’enfance. Ces étapes sont données à titre indicatif et peuvent varier d’un enfant à l’autre (âge, intensité, fréquence…).

Avant deux ans

Avant deux ans, les craintes les plus fréquentes sont celles de la séparation, de la solitude, du bruit, des étrangers et tout ce qui est brutal, inconnu, intense.

De deux à quatre ans

Les enfants de cet âge ressentent les mêmes peurs que lorsqu’ils étaient petits. Ils commencent aussi à craindre les animaux, le bain, la mort, les monstres et toute autre créature imaginaire.

L’acquisition de la continence peut générer une anxiété autour des fonctions corporelles tandis qu’une discipline trop sévère ou incohérente contribue à ce qu’ils craignent leurs émotions, leurs impulsions (potentiellement sources de représailles) ou de commettre des erreurs.

De quatre à six ans

Les enfants s’inquiètent du monde au-delà de leur environnement immédiat : les tempêtes, les guerres, les médecins, les dentistes, les actes médicaux en tout genre (piqûre…).

A ce stade, ils ont parfois des difficultés à faire la différence entre leurs rêves, leur imagination et la réalité. La violence des dessins animés ou de certains livres et la vigueur de certains de leurs rêves peuvent leur paraître réelles.

En parallèle, une anxiété sociale peut apparaître (ou se révéler) car les enfants de cet âge interagissent davantage entre eux.

Ils peuvent traverser des périodes de régression (mouiller leur lit, accident de pipi dans la journée) surtout à l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur.

De six à onze ans

D’autres inquiétudes liées à l’école s’ajoutent à leurs peurs :

  • peur d’être en retard,
  • peur de faire des erreurs (évaluations, devoirs, récitations…), d’avoir de mauvaises notes,
  • peur de se faire embêter par d’autres enfants,
  • peur de se faire rejeter ou ridiculiser par les pairs,
  • peur de devoir prendre la parole en public,
  • peur de décevoir les adultes (enseignant.e.s, parents…),
  • peur de poser des problèmes aux autres, de les déranger,
  • peur de mettre les adultes en colère (face à un échec, une mauvaise note, une maladresse…),

L’anxiété sociale peut être très intense. Ils auront de l’appréhension (voire de la terreur pour certains enfants) à l’idée de s’absenter longuement de chez eux.

Ils peuvent craindre les microbes, les voleurs, les kidnappeurs, les terroristes.

Leur conscience du bon et du mauvais s’aiguise, parfois trop les conduisant à croire qu’ils ont de mauvaises pensées ou des émotions interdites. Une conscience saine comprend qu’aucune pensée n’est mauvaise, aucune émotion n’est interdite (souplesse sur les émotions, fermeté sur le comportement : il y a des comportements répréhensibles). Une conscience trop critique submerge les enfants d’anxiété parce qu’ils se sentent anormaux.

L’adolescence

L’adolescence est l’époque de l’anxiété existentielle : quelle est ma place dans l’univers ? quel est le sens de la vie ? qu’est-ce que je vais faire dans ma vie ?

Ces questions peuvent être écrasantes, d’autant plus que les adolescents sont sollicités sur d’autres fronts : la sexualité, la tentation des drogues et alcool, les conflits avec les parents. Tout cela tourne autour de la conformité, l’acceptation par les pairs, la distance avec la famille et le processus d’autonomie.

 

L’anxiété infantile est tellement courante que certaines personnes la considèrent comme normale. Qu’elle soit universelle ne la rend pas moins douloureuse, elle l’est parfois violemment. Qu’elle soit normale pour l’étape de développement de votre enfant (ou pas), faible ou intense, vous pouvez aider votre enfant par votre empathie et votre compréhension des conséquences de son anxiété sur ses pensées, ses réactions émotionnelles et son comportement. – Lawrence Cohen

…………………………………………………………………….

Source : J’ai plus peur ! : aider un enfant à surmonter ses craintes de Lawrence Cohen (éditions JC Lattes).

Commander J’ai plus peur ! sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *