L’attachement est un besoin vital d’être écouté, entendu, compris et soutenu tout au long de la vie

L’attachement est un besoin vital d’être écouté, entendu, compris et soutenu tout au long de la vie

citation attachement enfant

John Bowlby, psychanalyste et spécialiste des relations parents/ enfants, définit l’attachement comme un besoin vital. Il a été montré scientifiquement que les bébés peuvent dépérir s’ils ne bénéficient ni d’attention ni de contact au même titre que de nourriture et de soins corporels.

Bowlby s’est inspirée des expériences de Harry Harlow pour fonder la notion d’instinct d’attachement : Harlow a mené des tests sur des bébés singes qui ont montré leur préférence pour un mannequin couvert d’un tissu doux plutôt qu’un mannequin offrant un biberon. L’intérêt de l’enfant pour sa mère ne se limite donc pas au simple fait qu’elle le nourrisse.

Tout au long de la vie, la satisfaction du besoin d’attachement (de lien) reste la condition d’une vie émotionnelle et relationnelle plus épanouie.

Si le besoin d’attachement n’est pas comblé (rejet ou ignorance de l’enfant par ses parents notamment) ou comblé de manière irrégulière, voire imprévisible (un parent alterne entre attitude ouverte et bienveillante puis menaçante ou maltraitante), l’attachement n’est pas « sécure ». Avec le temps, cet attachement insécure se transforme en méfiance dans toute situation ou rencontre nouvelle.

Bowlby en déduit à quel point il est important pour les parents d’écouter et d’entendre les émotions désagréables de leurs enfants à leur égard. Ces émotions désagréables sont nécessairement produites par les frustrations d’une éducation non laxiste. Si les parents n’acceptent pas les sentiments désagréables de l’enfant (colère, jalousie, ressentiment, frustration…), alors ce dernier n’apprendra jamais à réguler sa colère ou sa jalousie : il les exprimera de manière exacerbée ou il bloquera complètement toute émotion. Le fait de ne pas être autorisé à exprimer sa peur dans l’enfance peut conduire à un état d’anxiété général plus tard.


En ce sens, Isabelle Filliozat rejoint John Bowlby quand elle parle de colère réparatrice : c’est le fait de ne pas pouvoir exprimer sa colère, de ne trouver personne pour la comprendre qui est problématique, pas la frustration qui en est à l’origine !

…………………………………………………………………………………………………………..

Source : Sciences Humaines – avril 2014 – John Bowlby, l’attachement et ses tourments par Yvane Wiart

Yvane Wiart a écrit L’attachement, un instinct oublié (éditions Albin Michel) pour offrir un panorama des découvertes les plus récentes dans le domaine de l’attachement et du développement du cerveau. On comprend dans ce livre en quoi notre type d’attachement va colorer notre personnalité et nos relations amoureuses. Très instructif et accessible pour des non initiés.

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 10 juin 2016

    […] problème est que les enfants ont un profond besoin de connexion. Des décennies de recherche sur l’attachement ont démontré que nous avons tous besoin d’être physiquement proches et apaisés par les […]

  2. 25 février 2017

    […] Filliozat conseille de remplir le réservoir d’attachement de l’enfant. Les enfants réagissent de la même manière que les adultes : quand on est […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *