Ecole : 4 facilitateurs de l’apprentissage

Ecole : 4 facilitateurs de l’apprentissage

Laurène Castor, créatrice du blog Edutopies et fondatrice de la New World University, explique que ces 4 contextes sont des moteurs pour apprendre :

  1. la connexion sociale,
  2. les histoires,
  3. les jeux,
  4. les projets.

 

1. Un entourage social riche

Laurène Castor parle de « réseaux sociaux » : les communautés dont on fait partie, les associations qu’on a intégrées, la famille et les amis, les réunions et conférences auxquelles on assiste, les groupes de pairs…

Ces « réseaux sociaux » ont plusieurs avantages quand on parle d’apprentissages :

  • stimuler le partage autour d’intérêts communs
  • enseigner aux autres permet de mieux apprendre soi-même
  • apprendre par observation et imitation

 

2. Des histoires

Laurène Castor parle de « story telling »:

  • jouer avec l’imaginaire,
  • replacer une information dans un contexte narratif,
  • provoquer des images et des films mentaux,
  • ressentir des émotions,
  • s’identifier avec les personnages,
  • suivre leurs aventures,
  • être captivé.

Les histoires participent à  enregistrer profondément les informations dans la mémoire.

C’est ainsi que de nombreuses méthodes pédagogiques s’appuient sur les histoires pour rendre des notions plus faciles et ludiques :

– La méthode Multimalin en mathématique : apprendre les tables de multiplication grâce à de petites histoires

technique de mémorisation des tables de multiplicationPlus d’informations sur la méthode Multimalin ici.

 

 

– La méthode des Alphas pour apprendre à lire à partir de personnages à manipuler mis en scène dans un dessin animé et des aventures. Les Alphas sont des figurines qui ont la forme des lettres et qui ont une raison de faire le son de la lettre (par exemple la fusée a une forme de F et fait le son fffff dans le dessin animé).

coffret des alphas

 

la planète des alphas

 

Commander La méthode des Alphas sur Amazon.

 

Hugo et les rois Etre et Avoir pour apprendre la grammaire et l’orthographe

apprendre grammaire et orthographe


Commander Hugo et les rois Être et Avoir sur Amazon.

 

 

3. Des jeux

Laurène Castor parle de jeux au sens général : pas seulement les jeux à visée purement pédagogique, mais aussi les jeux libres non guidés et toutes sortes de jeux à règles (jeux vidéo, jeux de société, sports, jeux de cartes…).

Les jeux stimulent la stratégie, l’imagination, la créativité et la construction d’un autre possible.

Je vous parle régulièrement de jeux sur le blog :

  • les jeux libres au cœur du développement de l’enfant (en vidéo ici)
  • l’intérêt des jeux pédagogiques pour apprendre : comment rendre un jeu efficace pour les apprentissages dans cet article
  • des sélections et des présentations de jeux pour développer les fonctions exécutives des enfants (ici, ici ou )
  • des jeux que j’ai conçus moi même dans le cadre de mes activités professionnelles d’accompagnement d’enfant en difficulté scolaire (orthographe, grammaire, lecture, mathématiques, conjugaison)
  • des jeux professionnels pour consolider les apprentissages (tables d’addition, vocabulaire, calcul mental, lecture)

 

4. Des projets réels et personnels

Les projets réels sont les objectifs qu’on se fixe et qui nous stimulent, ce que j’entreprends par motivation personnelle. Ils peuvent prendre de nombreuses formes :

  • un voyage à organiser
  • un stage
  • une compétition

C’est dans la poursuite de nos projets réels, personnels et choisis librement qu’on développe le plus de compétences : je ne sais pas comment je vais faire mais je vais le faire !

C’est un des principes de base de la pédagogie Freinet par exemple :  le moindre événement, local ou non, déclenche des recherches, des dessins, des dialogues, des textes.

 

Quel rôle des échecs et des obstacles ?

La connexion, les histoires, les jeux et les projets sont des moteurs pour apprendre et permettent l’affirmation de soi.

Pour autant, les apprentissages ne sont pas faciles : il y aura toujours des erreurs, des échecs, des obstacles et des sources de stress sur le chemin.

Quand les 4 facilitateurs de l’apprentissage sont là, le « fun » est plus fort que la « souffrance » car ils stimulent le courage, la remise en question, la connaissance de soi et des autres, l’épanouissement personnel. Personne n’a dit que le bonheur est confortable :-).

Toutes les personnes qui ont créé quelque chose l’ont fait parce qu’elles ont senti qu’elles n’avaient pas le choix, qu’elles devaient le faire : elles ont été poussées par quelque chose qui les anime et les motive, même si elles étaient tiraillées par la peur et le stress.

 

L’éducation consiste alors à libérer le potentiel créateur de chacun d’entre nous, à libérer nos âmes d’enfant et à mettre tout notre possible dans nos projets.

——————————

Source :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.