Les immenses pouvoirs de l’imagination à la rescousse des parents

Utiliser l’imagination pour accorder aux enfants ce qu’ils ne peuvent pas avoir dans la réalité ou pour désamorcer une crise qui couve

Le recours à l’imagination au service de l’éducation permet de reconnaître les désirs de l’enfant (par exemple s’il veut un nouveau jouet, des bonbons, une glace…) sans pour autant accéder à la demande.

Faber et Mazlish donnent l’exemple d’un enfant qui réclamait une nouveau télescope à son père : le premier insistait sur la nécessité vitale d’une nouveau télescope plus puissant que l’ancien (au moins de force 200) tandis que le dernier répondait que le télescope actuel était parfaitement adapté pour un enfant.

télescope imagination éducation

Le père, voyant que la dispute n’était pas loin, a alors changé de stratégie :

« – Ainsi, tu aimerais vraiment avoir un télescope d’une force 200.

– Ouais ! Pour voir les cratères.

– Tu veux les voir de beaucoup plus près ?

– C’est ça !

– Tu sais ce que j’aimerais ? Je voudrais avoir assez d’argent pour t’acheter ce télescope D’ailleurs, étant donné ton intérêt pour l’astronomie, je souhaiterais avoir assez d’argent pour t’en acheter un de force 400.

– D’une force de 600.

– Une force de 800.

– Un télescope avec une force de 1 000 !

– Un…un…

– Je sais… je sais… Si tu le pouvais, tu m’achèterais celui du Mont Palomar ! »

Faber et Mazlish insistent sur le fait de vraiment se laisser aller et de partir complètement dans le fantastique. L’enfant comprend alors que nous nous soucions de ses désirs, suffisamment pour imaginer ses souhaits les plus fous. Il est plus facile et efficace pour les parents de dire « Tu aimerais avoir… » qu’un « non, c’est comme ça et je ne veux plus jamais en parler ».

coeur imagination éducation

Associer humour et imagination adoucit les réactions les plus fortes et améliore l’humeur de toute la famille. Une maman ayant participé à des ateliers Faber et Mazlish a invité sa fille à exprimer toute la colère qu’elle éprouvait envers son professeur. Cette dernière déclara :

« – Je suis tellement fâchée contre elle que je pourrais la piétiner… J’aimerais planter des aiguilles dans une poupée qui lui ressemble et la faire souffrir.

– La pendre par les pouces, renchérit la mère

– La faire bouillir dans l’huile, continue la fille

– La faire tourner à la broche, termine la mère. »

Une fois la colère exprimée et entendue, alors elle peut s’évanouir.

……………………………………………………………………………………………………………………

Source :  Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent de Faber et Mazlish (disponible en librairie, en médiathèque ou sur internet)

Commander Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent sur Amazon.

Enregistrer

11 réponses

  1. Salzmann Lilas dit :

    Merci

  1. 30 août 2015

    […] L’imagination au service de l’éducation […]

  2. 21 septembre 2015

    […] un article sur l’imagination au service de l’éducation pour plus […]

  3. 15 janvier 2016

    […] l’imagination […]

  4. 17 mars 2016

    […] est un bon moyen d’assouvir les désirs irréalisables et de créer des liens forts. L’imagination peut être mise au service de l’éducation pour accompagner les frustrations des […]

  5. 22 mai 2016

    […] l’imagination […]

  6. 15 juillet 2016

    […] réponses créatives dans les situations qui posent problème (avec de l’humour, de l’imagination, des outils de la parentalité ludique, des […]

  7. 14 octobre 2016

    […] L’imagination pour accorder aux enfants ce qu’ils ne peuvent pas avoir dans la réalité ou… […]

  8. 22 octobre 2016

    […] de l’humour, de l’imagination, des outils de la parentalité ludique, des […]

  9. 18 décembre 2016

    […] Les immenses pouvoirs de l’imagination à la rescousse des parents […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.