J’arrête de surconsommer : 21 jours pour sauver la planète et mon compte en banque

J’arrête de surconsommer : 21 jours pour sauver la planète et mon compte en banque

Quand j’ai commencé à m’intéresser à l’éducation bienveillante, je ne me doutais pas que ce voyage m’emmènerait sur des contrées lointaines (engagement associatif, intérêt pour l’instruction en famille, changement de mode de consommation, changement de rapport au temps…). Et finalement, je trouve qu’un mode de vie plus simple est simplement la conséquence logique car l’éducation bienveillante est bien plus que ce à quoi on voudrait la réduire. C’est une philosophie de vie et la bienveillance n’a pas de « frontière », n’est pas cloisonnée à un domaine. C’est là où l’éducation bienveillante rejoint selon moi le mode de vie (presque) zéro déchet : bienveillance envers les autres, envers la nature, envers les animaux, envers la planète. Le livre « J’arrête de surconsommer : 21 jours pour sauver la planète et mon compte en banque » s’inscrit parfaitement dans cette démarche et m’a beaucoup plu. J’ai envie de partager cet enthousiasme avec vous :).

Présentation de l’éditeur

« 21 jours pour devenir « consomm’acteur ! » Nous sommes tous des consommateurs et nous pouvons orienter nos achats en fonction de nos valeurs les plus profondes. Que vous soyez novice en la matière ou déjà engagé dans cette démarche, vous trouverez dans cet ouvrage un programme sur mesure pour consommer en conscience et de façon équitable.

  • Un test pour faire le point sur votre consommation.
  • Des missions à relever pour progresser de façon décomplexée et visualiser vos progrès en un clin d’oeil.
  • Des recettes cosmétiques, culinaires et de produits ménagers, à faire vous-même.
  • Des bons plans et une base solide pour faire de vraies économies !
  • En famille, en couple ou en solo, vous prenez de bonnes habitudes et vous apprenez à consommer moins et mieux.

Et si consommer devenait enfin un acte citoyen ?

Ce livre précieux ne prétend pas apporter des solutions magiques. Il vous prend par la main et propose une succession de petits pas libérateurs qui, additionnés les uns aux autres, pourraient transformer le monde ! – Cyril Dion

Les points forts

Marie Lefèvre et Herveline Verbeken sont les autrices du livre J’arrête de surconsommer. Elle sont également bloggeuses et administratrices du groupe Facebook Gestion budgétaire, entraide et minimalisme (Bienvenue en Licornie!).

Elles proposent dans le livre de nombreuses pistes et recettes pour une consommation plus éthique et plus raisonnée.

Elles partagent avec nous leurs manières de vivre sainement sans surconsommer grâce au fait maison, au zéro déchet, aux achats d’occasion, à l’entre aide et en privilégiant une économie solidaire et locale. Le livre est égaillé par de nombreux témoignages de personnes qui se sont engagées dans cette voie.

livre j arrete de surconsommer

Elles nous invitent à questionner notre manière de consommer, de gérer notre budget mais attirent également notre attention sur ce qui se joue derrière un simple geste de consommation (vêtement, produit ménager, cosmétique, nourriture, énergie, banque…) en termes de pollution, d’exploitation humaine et animale, de commercialisation, de santé ou encore de gaspillage des ressources naturelles. Marie et Herveline nous proposent des alternatives pour faire nous-même, bricoler, cultiver, aimer, vivre…

recette arrete de surconsommer

Ce livre est à la fois optimiste et pratique : nous pouvons voter au quotidien selon le mode de consommation et de vie que nous choisissons ! Il n’est jamais culpabilisant : au contraire, les autrices informent, éveillent les consciences tout en prenant soin de toujours proposer des solutions aux problèmes soulevés… et, surtout, elles nous conseillent d’y aller pas à pas : à bas le PeRFeCTioNNiSMe !

Consommer de manière responsable est un acte citoyen.

Au delà des nombreux conseils qu’elles donnent pour reprendre en main notre budget tout en contribuant à sauver la planète , elles insistent beaucoup sur le fait que le bonheur existe en dehors de la consommation. Elle écrivent :

Rappelez-vous que la simplicité est un trésor. Envier le voisin ou pester contre la société qui ne vous permet pas d’avoir tout ce que vous souhaitez sans vous endetter de mille façons est un frein dans votre épanouissement car il y aura toujours plus riche et plus consumériste que vous. Se contenter de ce qu’on a, c’est souvent la manière de se recentrer sur l’essentiel : les gens qui vous aiment, en particulier.

On nous fait croire que posséder tel ou tel objet nous rendra heureux, qu’il renverra une image de nous-mêmes [au choix] plus à la mode, plus performant, plus beau, plus cool, plus sûr de soi. Mais c’est juste une image. Cela nous apporte seulement l’illusion d’un bonheur qui est éphémère et déconnecté de nous-mêmes. Dans ce schéma, nous avons toujours besoin d’autre chose pour être heureux.

Non, nous n’avons pas besoin d’une énième robe alors que notre penderie déborde, pour améliorer notre confiance en nous. Des câlins de nos enfants, de la reconnaissance de notre conjoint, en revanche, oui.

 

Par ailleurs, les autrices incluent dans cette démarche la sensibilisation des enfants aux mécanismes du marketing et à la protection de l’environnement.

Ainsi, elles écrivent :

L’enfant arrive dans un monde de surconsommation qui le précède. C’est ainsi que le futur enfant est pensé par les marketeurs comme un petit consommateur en puissance, et toute une série de produits sont spécialement étudiés pour que les parents, dans leur désir d’être de bons parents, les achètent sans remettre en question leur utilité ou leur illusoire innocuité.

Ajoutons à cela l’absence d’éducation à la consommation, et même la norme de surconsommation admise et encouragée par l’entourage de l’enfant : parents, parrains, marraines, famille – qui n’a pas participé à la surenchère des cadeaux ?

J’ai pu vérifier que les conseils pratiques donnés dans ce livre permettent réellement de faire des économies (et, en tant que maman solo, ça me parle vraiment !). Par exemple, Marie Lefèvre et Herveline Verbeken proposent de nombreuses pistes pour concilier à la fois économie et écologie (ce qui va souvent de paire, au passage 🙂 ) dans notre consommation d’énergie.

En voici quelques unes testées et approuvées :

  • remplacer progressivement les ampoules par des LED (d’ailleurs, le site mes-ampoules-gratuites.fr offre, sous condition de ressources, des ampoules LED gratuites dans le cadre de la transition énergétique)
  • éteindre la lumière dès qu’on quitte une pièce
  • mutualiser l’usage du four (faire cuire plusieurs plats en même temps)
  • utiliser l‘énergie diffuse pour la cuisson (éteindre le gaz sous les casseroles avant la fin de la cuisson, éteindre le four avant la fin de cuisson de la même manière)
  • investir dans de l’électroménager A+ quand les appareils ménagers tombent en panne et ne sont pas réparables
  • rationaliser l’utilisation de la machine à laver (machines pleines, repenser la « saleté » des vêtements pour limiter la fréquences des machines). Idem pour le lave vaisselle (ici, nous n’avons jamais eu de lave vaisselle…)
  • utiliser les modes ECO des appareils électroménager (lave linge, lave vaisselle)
  • limiter l’usage du sèche linge (est-ce vraiment utile en été ?). Ici, la solution a été radicale : le sèche linge est tombé en panne en septembre… et non remplacé ! L’hiver s’est bien passé… il n’y aura donc plus de sèche linge dans notre foyer.
  • éviter autant que possible l’usage d‘appareils à résistance (pour le coup, c’est raté ici : j’utilise beaucoup la bouilloire électrique… mais pas de fer à repasser depuis plus de 5 ans : l’un compense l’autre, non 🙂 )
  • limiter les veilles (ici, tous les gros appareils sont sur prises à interrupteur : nous éteignons tous les interrupteurs chaque soir)
  • réfléchir à baisser le chauffage d’un u deux degré (19° semble acceptable mais toujours possible dans les logements sensibles à l’humidité)
  • fermer les volets dès que la luminosité baisse en hiver et fermer les rideaux.

Un livre qui pourrait bien changer votre vie… et pas que la vôtre :).

………………………………………………………………………………………………..

J’arrête de surconsommer !. 21 jours pour sauver la planète et mon compte en banque ! de Marie Lefèvre et Herveline Verbeken (éditions Eyrolles) est disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander J’arrête de surconsommer ! sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Madame BDC dit :

    J’ai très envie de lire ce livre mais assez curieusement, j’ai peur de ce que je pourrais découvrir sur ma manière de consommer. Alors je fais encore un peu l’autruche et je le lirai après
    Belle journée

    • Caroline dit :

      Ahah… pourtant ce livre est empli de bienveillance et les autrices répètent souvent : A bas le perfectionnisme :). Elles misent plutôt sur le principe des petits pas et du Colibri (chacun.e fait sa part 🙂 ).

      Je vous souhaite de sortir la tête du sable pour un beau cheminement vers le zéro déchet et une autre manière de consommer.

      Belle soirée
      Caroline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *