Maltraitance des enfants : campagne de sensibilisation avec des ressources pour les personnes témoins de violence sur enfants ou qui ont des suspicions

Maltraitance des enfants : campagne de sensibilisation avec des ressources pour les personnes témoins de violence sur enfants ou qui ont des suspicions

L’association Centre de Victimologie pour Mineurs (CVM) lance une campagne de sensibilisation sur la maltraitance (violence, harcèlement, inceste…) subie par les enfants et les adolescents. Cette campagne s’adresse en particulier aux témoins de violences sur enfants ou adolescents, aux adultes qui ne savent pas comment réagir face à des cas de violences ou qui soupçonnent des mauvais traitements sur enfants.

L’objectif de cette campagne est que chacun et chacune prenne conscience de la réalité et de la nature des violences subies par les enfants et les adolescents afin d’avoir des outils et des réponses concrètes dans une position de témoins.

Trois courts métrages mettent en scène des situations évoquant des violences sur enfants : un voisin qui entend des cris dans l’appartement d’à côté, une personne qui surprend un homme avec une jeune fille gênée de sa famille, un changement de comportement chez un enfant à l’école. L’objectif de ces spots est de susciter de la réflexion : que ferions-nous dans cette même situation ? est-ce vraiment de la violence ? y-a-t-il un danger ? comment prendre en compte des signaux faibles et ne pas fermer les yeux ?

 

Le site de l’association Centre de Victimologie pour Mineurs www.cvm-mineurs.org propose de nombreuses ressources et outils pour savoir comment réagir quand nous sommes témoin de violences ou d’abus sur enfants ou adolescents.

L’association Centre de Victimologie pour Mineurs est née en 2008. Il s’agit d’une association loi 1901 à but non lucratif reconnue d’intérêt général qui regroupe des professionnels impliqués dans la protection de l’enfance. Elle s’adresse aux mineurs victimes de violences, à leurs proches, aux professionnels de l’enfance et de l’adolescence et, de manière plus large, au grand public. Elle n’a pas vocation à recevoir des personnes, mineurs ou majeurs, mais a pour objectifs de transmettre des informations concernant les violences que les enfants peuvent subir et les interventions possibles, ainsi que de sensibiliser le grand public à ce problème de santé publique.

Je suis d’ailleurs en train de lire un livre sur le sujet Témoins de violence au quotidien : comment répondre présent de Aliette de Panafieu (éditions Chronique Sociale). Aliette de Panafieu explique notre hésitation à intervenir dans des cas de maltraitance par le fait que nombre de nous n’ont pas eu de modèles de personnes suffisamment assertives pour intervenir dans des cas similaires. J’en parlerai bientôt plus en détails.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Isa LISE dit :

    Une belle initiative ! Il est temps de parler davantage de la maltraitance.

  2. Bonjour,
    Merci pour ce partage ! Il est important de sensibiliser sur les violences, et de dire aux adultes (et aux enfants aussi !!) qu’il est possible de parler en toute SECURITE !
    J’ai travaillé pendant huit ans dans un foyer pour jeunes mères en difficultés, leur parcours faisait souvent froid dans le dos ! Il n’est pas toujours simple ensuite de les aider car elles ne prennent même pas conscience qu’elles sont victimes et que ce qu’elles ont vécu est inadmissible ; pour ces femmes c’était leur quotidien, c’était normal…
    Alors merci de partager
    Bien à vous

  3. Coralie dit :

    Merci de cet article pour relayer cette campagne. J’ai hate d’en savoir plus sur le livre que tu lis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *