Mieux armer les enfants contre le harcèlement scolaire

Je vous propose une vidéo d’Emmanuelle Piquet,  cofondatrice du CRISS (Centre de Recherche sur l’Interaction et la Souffrance Scolaire).  Elle anime une présentation sur le thème du harcèlement scolaire en proposant des solutions de défense aux enfants harcelés.

Le 1 000 pattes et l’escargot

Elle commence par raconter l’histoire du 1 000 pattes et de l’escargot. L’escargot demande au 1 000 pattes « Comment fais-tu pour marcher avec toutes ces pattes, pour les mettre l’une devant l’autre sans jamais t’emmêler ? ». Le 1 000 pattes ne sait pas répondre à la question mais, au moment de repartir, il se met à y réfléchir et ne parvient plus à marcher. C’est alors qu’un oiseau voit ce 1 000 pattes immobiles et se jette sur lui pour le manger.

Emmanuelle Piquet compare certains enfants à ces 1 000 pattes : ils sont vulnérables et ça se voit à l’oeil nu. Et ça donne quoi un enfant tétanisé dans la cour de l’école ? Elle cite l’exemple de plusieurs enfants, dont Bastien (18 ans et victime de cyberharcèlement) et Lily-Rose (6 ans, régulièrement tapé et moqué par Kévin, un camarade de sa classe).

Les messages que l’adulte envoie quand il intervient dans des cas de harcèlement scolaire

L’intervenante affirme qu’elle s’est rendue compte d’une chose au sein du CRISS : quand un adulte essaie d’intervenir pour régler les problèmes entre deux enfants (même en toute bienveillance), il risque de détériorer la situation. En intervenant, l’adulte envoie deux messages implicites :

  • « Tu es nul en relations humaines et en amitié » à l’enfant agressé. « Tu n’as aucune compétences sociales; la preuve, je suis intervenu(e) à ta place ! »
  • « Bravo, tu as choisi une cible de choix incapable de se défendre seule. Et tu es une super star puisque tu as réussi à mobiliser les adultes avec ta méchanceté ! » à l’enfant agresseur.

enfant harcèlement scolaire

On n’embête pas un enfant qui sait aussi bien se défendre.

Le CRISS propose donc une méthode qui consiste à « armer » l’enfant agressé en l’aidant à construire et décocher seul des flèches verbales, des flèches de résistance, de défense, d’arrêt. Les enfants ne se font pas harceler parce qu’ils sont roux ou gros mais bien parce qu’ils sont vulnérables et que ça se voit !

Emmanuelle Piquet reprend l’exemple de Bastien, harcelé sur Facebook via un groupe dédié à son humiliation. Le CRISS a proposé au lycéen de prendre la parole sur le mur du groupe et d’écrire : »Etant donné que je suis le mieux placé pour parler sur moi-même, je propose de prendre la présidence du groupe et d’attribuer les rôles et fonctions de ce groupe aux membre présents en rapport avec leurs propres compétences. Je vous remercie infiniment de tout mettre en oeuvre pour que je sois votre président et votre idole. » Le groupe Facebook s’est dissous 48 heures après !

Quant à Lily-Rose, qui voulait que sa mère la change d’école à cause de Kévin qui allait jusqu’à lui mettre de la colle dans les cheveux, l’équipe du CRISS lui a fait remarquer qu’elle risquait de tomber sur un nouveau Kevin dans une autre école. Tant qu’elle n’apprendrait pas à se défendre, elle pourrait redevenir la cible d’autres harceleurs où qu’elle aille. L’équipe a proposé à Lily-Rose de dire à Kévin :

« Il parait que quand les garçons tapent et embêtent les filles, c’est parce qu’ils sont amoureux d’elles ! Alors, tu m’aimes ? »

Lily-Rose s’est entraînée toute le soirée mais n’a jamais eu l’opportunité de lancer sa flèche à Kévin : il ne l’a plus jamais harcelée ! Emmanuelle Piquet l’explique par le simple fait que la petite fille avait cessé de se cachet et d’éviter Kévin mais qu’elle avait au contraire cherché son regard et était prête à l’affronter !

Il faut accepter de reprendre foi en la capacité des enfants vulnérables à se déplier pour enrayer les cercles vicieux dont ils sont victimes. Il y aura de moins en moins d’enfants repliés sur eux-mêmes dans la cour d’école.

Pour les enfants : des vidéos de sensibilisations au harcèlement scolaire

Vous trouverez une dizaine de vidéos dans la série « Petits citoyens » traitant des questions de harcèlement scolaire (sur You Tube notamment). Je partage ici ma préférée :

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Lynda Brindamour dit :

    Bravo, cette vidéo est extraordinaire, elle devrait être présentée à tous les professeurs (res) directeurs (rices) de tous les écoles et même deux fois qu’une. Ça serait rendre service aux enfants plutôt de d’entendre leur mardite rangaine, qu’il ne faut pas se battre, se disputer etc etc…. mais sans même régler le problème. Il faudrait le faire comprendre aux adultes avant de le faire avec les enfants.

    Autres choses, il n’y a pas beaucoup de parents qui réfléchissent comme vous, ce que je veux dire c’est qu’ils ne savent pas formuler des phrases comme vous. Alors serait-il possible de fournir des phrases texte ou d’avoir un site ou les parents pourraient vous contacter pour trouver des outils.

    • Caroline dit :

      Bonjour,

      Merci pour votre message.

      Je ne suis que le relais de cette vidéo mais son auteur a également écrit un livre pour aider les enfants face au harcèlement à l’école. Il s’agit de « Te laisse pas faire » (de Emmanuelle Piquet). Je suis en train de le lire et j’en ferai prochainement une chronique.

      Bonne journée,
      Caroline

  1. 23 février 2016

    […] exprimé dans la vidéo Mieux armer les enfants contre le harcèlement scolaire d’Emmanuelle Piquet, la vulnérabilité et la passivité de l’enfant agressé […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *