Les obstacles à la créativité des enfants (et comment les lever)

Les obstacles à la créativité des enfants (et comment les lever)

7 obstacles à la créativité des enfants

La créativité embrasse tous les domaines d’activité du quotidien, pas seulement les pratiques artistiques.

Créer, c’est à la fois se situer dans l’environnement et agir sur cet environnement en y apportant sa marque propre. – Guyette Lyr

Marie Gervais, auteure de Libérons la créativité de nos enfants, nomme plusieurs obstacles à la créativité :

  1. les non réponses ou l’évitement des questions posées par les enfants,
  2. les négations des émotions des enfants, et notamment leurs peurs (qui sapent la confiance en soi et en le monde),
  3. un trop plein d’interdictions (« il ne faut pas… ») et d’obligations (« il faut… »),
  4. des injonctions contradictoires (« laisse moi, trouve -toi une occupation » puis « mais tu ne peux pas rester tranquille et arrêter de faire des bêtises »),
  5. un emploi du temps de ministre (qui empêche le jeu libre et la gestion autonome du temps),
  6. un abus d’écran,
  7. la difficulté de faire émerger la pensée divergente à l’école avec les notes, les QCM, les classements et le système de punitions/récompenses.

 

2 facteurs pour lever les obstacles à la créativité des enfants

L’environnement matériel et l’attitude des parents sont essentiels pour que la créativité naturelle des enfants s’épanouisse.

les couleurs dans l espace montessori

Un environnement créatif stimulant

L’environnement joue un rôle important dans le potentiel créatif des enfants. Il est même considéré comme le troisième professeur dans la pédagogie Reggio.

Un environnement adapté et favorable

Voir la maison à hauteur d’enfant

 

Dédier une pièce ou un espace à la créativité avec du matériel varié accessible et disponible (un espace ouvert et décoré où il est facile de se servir et de ranger)

Le matériel

Source : Racheous

Source : Racheous

 

Il vaut mieux éviter le matériel trop coûteux qui risque de nous crisper en cas de casse ou de mauvaise utilisation et d’adapter le matériel en fonction de l’évolution de l’enfant : des pinceaux de toute taille, des rouleaux en mousse, des feutres, des crayons de couleurs, des crayons gras, des craies, des peintures, des bâtons en bois, des boules de laine feutrée, des paillettes, des gommettes, des plumes, des règles de plusieurs tailles, du carton, des ciseaux, de la colle, du scotch, des pochoirs, des surligneurs fluos, des aimants, de l’argile, des feuilles blanches et de couleurs, des journaux, des vieux prospectus, des bouts de tissu, de la tapisserie, des marrons, des glands…

argile reggio

Stocker et mettre en valeur

On essaiera de mettre en place un espace créatif où chaque chose a sa place afin que le rangement soit facile et rapide.

Pour éviter de jeter les créations sans se faire submerger, on pourra sélectionner avec les enfants ce qu’on garde et e qu’on jette. On pourra aussi les exposer, de façon permanente ou en organisant des « expositions » ponctuelles.

On pourra ranger les oeuvres que les enfants souhaitent conserver mais qui ne sont pas (ou plus) exposées dans des classeurs. On pourra ainsi les feuilleter régulièrement et se replonger dans des périodes de la vie des enfants à travers leurs créations artistiques.

 

Une attitude positive pour un accompagnement ouvert et confiant de nos enfants

Cette attitude positive englobante nous invite à revoir nos façons de faire machinales, dans la manière que nous avons de nous adresser  à nos enfants, de les écouter, de leur répondre ou de les mettre en garde.

La créativité se nourrit d’émotionnel et a besoin de racines affectives et cela peut passer par :

  • favoriser le questionnement et l’autoriser

  • accorder notre confiance aux enfants et avoir foi dans la nature de l’enfant

S’ils ne connaissent qu’obligations et interdictions, comment pourront-ils développer cet amour du partage et de la découverte ? – Marie Gervais

  • impliquer les enfants dans la vie quotidienne

Il est facile d’écarter les enfants de certaines tâches qui demandent un temps d’apprentissage, parce que nous sommes fatigués, que nous n’avons pas envie de repasser derrière eux.. mais alors comment pourront-ils apprendre les gestes ? – Marie Gervais

  • montrer l’exemple (cultiver des passions, s’impliquer dans ce qui a du sens, partager des centres d’intérêt, faire preuve d’altruisme…)

Un enfant ne se nourrit pas de nos paroles mais de nos actes et de notre façon d’être. – Marie Gervais

  • accepter chaque enfant tel qu’il est sans les étiqueter

Cessons de les catégoriser de manière positive (« il est doué », « il est rapide », « il est gentil ») ou négative (« il est brouillon », « il est feignant », « il est pataud ») : dans les deux cas, l’enfant est enfermé dans une image de lui qui ne représente qu’une petite partie de ce qu’il est à un moment donné ! – Marie Gervais

………………………………………………………………..

Source : Libérons la créativité de nos enfants de Marie Gervais (éditions La Martinière). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Libérons la créativité de nos enfants sur Amazon. 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *