Le parapluie des pensées : un outil pour apprivoiser les pensées négatives et les contrer (7 ans et +)

Le parapluie des pensées : un outil pour apprivoiser les pensées négatives et les contrer (7 ans et +)

parapluie des pensées

Je vous propose une activité inspirée par le livre Développez l’estime de soi et l’intelligence émotionnelle de votre enfant (de Geneviève Pelletier – éditions Dangles).

Cette activité vise à aider les enfants à identifier et comprendre les pensées qui peuvent entraîner des émotions douloureuses. A l’aide de cet outil, les enfants prennent conscience qu’ils ont un pouvoir personnel sur leurs pensées et qu’ils peuvent remplacer les pensées qui nuisent par des pensées qui protègent et encouragent.

Cet outil se présente sous la forme d’un parapluie et d’un nuage :

  • le nuage de pluie représente ce qui se passe dans la tête des enfants, ce qu’ils se disent avec leur petite voix interne et qui les rend malheureux (et/ou violents),
  • les gouttes de pluie représentent les pensées qui se déversent dans la tête, le corps et le coeur des enfants,
  • le parapluie représente la protection contre les pensées qui nuisent au bien-être : ce parapluie peut être utilisé quand les enfants sentent qu’un nuage gris de pensées négatives se présente au dessus de leur tête et qu’ils ont besoin de protection

Cet outil peut être utilisé de manière formelle pour une présentation puis l’idée est que les enfants utilisent une image mentale du nuage et du parapluie quand ils en ressentent le besoin (ou quand un adulte suggère d’y avoir recours pour revenir au calme).

Pour une première présentation, il est possible d’expliquer aux enfants que le nuage représente ce qui se passe dans leur tête en prenant des exemples de leur vie quotidienne (exemples : « ce que tu te dis quand tu es fâché contre ton frère qui a détruit ta tour de Lego », « ce que tu te dis quand tu te fais bousculer dans la cour », « ce que tu te dis quand tu es triste d’avoir eu une mauvaise note »…).

Ensuite, on peut inviter les enfants à se souvenir d’une situation difficile pour eux, dans laquelle ils se sont sentis submergés par des pensées négatives et des émotions douloureuses. On pourra les aider à mettre des mots sur ce que leur petite voix leur disait, à traduire les pensées qui leur traversaient l’esprit. Cela peut passer par le fait d’identifier des mots qui traduisent l’exagération, la personnalisation ou encore la généralisation (« c’est toujours comme ça », « c’est toujours moi qui prends », « je rate tout« , « personne ne m’aime », « je ne réussis jamais rien », « il n’y a que moi qui… », « je suis nul, je ne vaux rien« , « il faut que… », « c’est trop dur »…).

Puis, les enfants pourront écrire ces pensées (qui les rendent fâchés, tristes, inquiets…) dans le nuage.

L’idée est ensuite de proposer à l’enfant d’écrire ou dessiner dans le parapluie des pensées qui peuvent contredire la petite voix négative ou alors des actions qu’ils pourraient faire pour se sentir mieux.

Quelques exemples :

  • face à la tristesse, un enfant peut choisir de faire un câlin à un doudou, de pleurer dans les bras de papa/ maman, s’imaginer dans une bulle protectrice toute douce et chaude…
  • face à un échec (école, compétition sportive…), un enfant peut découvrir des pensées plus nuancées : « je n’ai pas réussi cette fois-ci et je peux réussir la prochaine fois avec du travail et des efforts », « je vais m’organiser et demander de l’aide si j’en ai besoin », « je n’y arrive pas encore et je suis capable d’élaborer une stratégie pour y arriver dans le futur », « je suis capable, je suis unique et je peux développer mon intelligence »
  • face au stress, un enfant peut avoir recours à des stratégies de retour au calme : bouger (sauter, danser, sortir dehors…), se sourire devant un miroir, respirer profondément avec des inspirations et expirations amples, dessiner/ colorier un mandala/ faire des gribouillis, malaxer une boule anti stress, toucher/ caresser une matière douce, penser aux meilleurs moments de la semaine et s’en imprégner…

parapluie pensées enfants


Pour ancrer cette image du parapluie dans la tête des enfants, il est possible de leur en parler quand ils vivront des émotions difficiles par la suite en leur rappelant les moyens qu’ils ont pour s’apaiser et chasser le nuage gris au dessus de la tête.

Télécharger l’outil au format PDF pour impression et personnalisation :  parapluie des pensées

………………………………………………………………….

Source : Développez l’estime de soi et l’intelligence émotionnelle de votre enfant  de Geneviève Pelletier (éditions Dangles). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Développez l’estime de soi et l’intelligence émotionnelle de votre enfant sur Amazon ou sur Decitre.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Coralie dit :

    Merci pour cette explication !
    Pour le fait de lister les idées qui pourraient nous aider à nous sentir mieux, nous l’avons avec mes plus jeunes enfants, sous la forme de roue des options, et c’est très efficace !
    https://les6doigtsdelamain.com/comment-la-roue-des-options-aide-a-apaiser-la-colere-de-mes-enfants/

    J’aime beaucoup ici cet ajout des pensées negatives. Les analyser pour y observer les exagérations, comme tu le soulignes bien. Faire la differences entre ces pensées et ce qui se passe en réalité. Mettre un parapluie entre les deux pour choisir de ne pas les écouter.
    J’adore. Je vais essayer ca avec ma fille de 11 ans.
    C’est très CNV comme idée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *