Parents : 2 jeux pour donner de l’attention à un enfant qui se sent à l’écart

2 jeux pour donner de l’attention à un enfant qui se sent à l’écart

Lawrence Cohen explique la théorie de l’attachement dans son livre Qui veut jouer avec moi ?. Il recourt à la métaphore du réservoir à remplir chaque fois qu’il se vide : les parents sont les stations d’essence de l’enfant. On peut illustrer le besoin d’attachement par un réservoir vidé par la faim, la fatigue, l’isolement ou une blessure affective (rejet à l’école, mauvaise note, frustration…). C’est en aimant l’enfant, en lui donnant du contact physique et de la tendresse, en le consolant, en jouant ou en discutant avec lui qu’on remplira le réservoir vide de l’enfant.

Remplir sans cesse le réservoir de l’enfant est le fondement des relations cœur à cœur parent/ enfant. Il ne s’agit pas de le remplir pour toujours mais d’y revenir au fil d’innombrables micro-interactions sur une durée qui se compte d’années en années.

 

Voici 2 propositions de jeu qui participeront à remplir le réservoir vide des enfant qui se sentent mis à l’écart :

1. Moi prems, je veux jouer avec toi !

Ce jeu pourra être proposé à un enfant qui a besoin d’attention (par exemple, un aîné qui montre de la jalousie envers son cadet ou un enfant qui revient d’une longue séparation d’avec ses parents – vacances, déplacement professionnel, journée à la crèche…).

Un des parents pourra annoncer à l’enfant qu’il a absolument envie, et même besoin, de jouer avec lui. Ce besoin est irrésistible et doit être comblé maintenant, tout de suite !

Le parent se mettra à courir après l’enfant en disant : « Je veux jouer avec toi !« . L’autre parent se mettra alors en travers du chemin et manifestera lui aussi un désir immense de jouer avec l’enfant : « Non, moi d’abord ! »

Les parents pourront alors simuler une chamaillerie pour savoir qui jouera en premier avec l’enfant :

– Non, c’est moi qui jouerai avec lui/ elle en premier !

– Non, moi prems !

– Pas question, c’est mon tour !

L’enfant devrait alors rire et sera amené à reconquérir la certitude dont il a besoin sur l’amour que ses parents lui portent.

Source : Peps magazine – printemps 2015

2. L’oeuf d’amour

J’en ai parlé à plusieurs reprises sur le blog mais j’aime particulièrement cette idée pour « recharger » l’enfant en amour.

C’est un jeu que propose Lawrence Cohen dans son livre Qui veut jouer avec moi ?

Il le propose pour charger les aînés en amour lors de l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur qui « accapare » le temps des parents.

Installez les aînés sur vos genoux et annoncez leur que vous allez les remplir d’amour de papa et/ou de maman. Commencez par tapoter les orteils, remontez tous le long du corps et finissez par un bisou sur le sommet de la tête.

Vous pourrez même ajouter « l’œuf d’amour. » Faites semblant de casser un oeuf sur la tête de votre(s) enfant(s) puis suivez le mouvement de l’oeuf qui coule avec vos doigts. L’amour dégoulinera alors tout le long de la tête et du corps de l’enfant 🙂

 

………………………………………………………………

Pour aller plus loin : 4 livres pour les enfants qui ont besoin d’être rassurés sur l’amour que leur portent leurs parents

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 5 octobre 2016

    […] Parents : 2 jeux pour donner de l’attention à un enfant qui se sent à l’écart […]

  2. 25 octobre 2016

    […] >>>Pour aller plus loin : 2 jeux pour donner de l’attention à un enfant qui se sent à l’écart […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *