10 principes fondateurs de la pédagogie Steiner

10 principes fondateurs de la pédagogie Steiner

10 principes fondateurs de la pédagogie Steiner

1.L’introduction pondérée des apprentissages académiques

Dans la pédagogie Steiner, les apprentissages académiques (lecture, écriture, numération…) commencent à être introduits dans l’année des 7 ans de l’enfant.

Il y a des enfants qui apprennent à lire tout seul et il ne s’agit pas d’aller contre leur nature ou de leur confisquer l’accès aux livres. Ce principe incite plutôt à faire confiance aux demandes des enfants en fonction de leurs propres besoins et de leur rythme de développement personnel : ni stimuler ni anticiper mais laisser les enfants être et jouer.

2.Éduquer le cœur, l’esprit et le corps

Le triptyque cœur/ esprit/ corps est indissociable de la pédagogie Steiner. La pédagogie Steiner ne se contente pas d’apporter un contenu intellectuel mais accorde une grande importance aux activités nourrissant l’âme.

Rudolf Steiner  estime que les capacités et les forces spécifiques des enfants se développent par phases de 7 ans. Il a ainsi conçu des cycles d’apprentissages de 7 ans :

  • de la naissance à 7 ans, l’enfant apprend par imitation et il n’y  a pas d’enseignement. L’imagination est nourrie par l’utilisation de matériaux naturels, de jouets simples et le recours à des histoires, des chants, des activités créatives, des danses, du mouvement.
  • de 7 à 14 ans, l’enfant vit dans un monde d’images et toute matière académique est présentée de manière artistique. Le besoin de beauté est prédominant.
  • de 14 à 21 ans, l’enfant se découvre lui-même dans le monde des idées et une quête personnelle de la vérité émerge. L’accent est mis sur le contenu intellectuel rigoureux sans oublier la dimension artistique.

3.Un accès contrôlé et limité aux écrans

Dans les écoles Steiner, les écrans ne sont introduits qu’à l’adolescence quelques heures par semaine.

L’idée sous-jacente est qu’un accès contrôlé et limité aux écrans permet aux enfants de développer leur créativité et des compétences artistiques et manuelles qui leur serviront toute leur vie.

Quand un enfant qui s’ennuie est « placé » devant un écran, cela ne l’aide pas à se connecter à lui-même, à son monde interne et à créer sa propre vie, son propre mouvement.

4.Le jeu libre

La pédagogie Steiner nécessite peu de matériel. L’abondance de matériel peut couper les enfants de leur imagination. Fournir quelques jouets naturels simples (une poupée en laine, une dînette en bois, des blocs de construction en bois, des éléments naturels tels que bâtons, pommes de pin ou galets, des morceaux de tissus pour se déguiser ou construire des cabanes…) permettent de longues heures de jeu.

pédagogie steiner

Par exemple, les poupées utilisées dans la pédagogie Steiner sont fabriquées à partir de matières douces (coton et laine) et leurs visages sont simples, sans expression pour permettre aux enfants d’y ajouter des détails par imagination.

Le point commun de tous les jouets Steiner est le jeu librement dirigé par l’enfant (sans déroulement spécifique ni objectif prédéterminé). Un bâton peut en effet être aussi bien une épée qu’une baguette magique ou encore une canne ou même un cheval à chevaucher. A l’inverse, une épée en plastique ne peut jamais qu’être une épée.

Le jeu libre englobe également les activités artistiques tels que peinture, dessin, modelage, lecture de contes ou tricot.

La pédagogie Steiner invite à trouver une respiration entre les moments de concentration (peindre, tricoter…) et les moments d’expansion (jouer, danser, courir…).

5.Le travail manuel

Le travail manuel a une place primordiale dans la pédagogie Steiner. Filles et garçons sont indifféremment initiés à des techniques manuelles de manière raisonnée et progressive  : tricot, crochet, tissage…

Les bienfaits de ce type de travail manuel sont nombreux :

  • motricité fine,
  • coordination oeil/ main,
  • sérénité,
  • concentration,
  • goût de l’effort et persévérance,
  • pouvoir personnel (transformer la matière en objet fini, beau et utile),
  • confiance en soi.

6.Des jeux et jouets en matière naturelle

pédagogie steiner feutre de laine

L ‘acquisition du matériel (jouets, peinture, matériel artistique, laine, soie…) pose la question du budget.

Il est possible de limiter l’achat de matériel, d’étaler dans le temps l’acquisition de ce matériel, de privilégier l’achat d’occasion, de fabriquer soi-même certains objets (les poupées en laine par exemple), de vendre certains jouets qui ne correspondent pas aux valeurs de la pédagogie Steiner (en plastique notamment), de  faire avec le matériel déjà disponible (par exemple, diluer de la gouache pour faire des aquarelles).

7.Eduquer par le beau

L’éducation par le beau et l’éducation comme art sont une composante à part entière de la pédagogie Steiner. Éduquer par le beau peut passer par :

  • un travail intérieur de libération de la créativité et de réflexion sur le beau de la part des adultes encadrants (parents et éducateurs);
  • l’esthétique de l’environnement (pas de couleurs trop criardes, des matériaux naturels, des couleurs pastels, de la verdure, beaucoup de la lumière naturelle, pas ou peu de plastique…);
  • des livres aux illustrations douces et artistiquement dessinées ou peintes;
  • une ambiance sonore calme et pourvue de sons doux, harmonieux;
  • un minimalisme, une simplicité volontaire.

8.La connexion avec la nature

Le contact avec la nature est une dimension essentielle de la pédagogie Steiner. Il est recommandé de sortir chaque jour dans la nature avec les enfants.

Sortir quotidiennement permet aux enfants d’intégrer naturellement le déroulement du temps, sa nature cyclique et de se familiariser avec les odeurs, les bruits, les plantes et les animaux.

Par ailleurs, le contact avec la nature est une source de bonheur pour les enfants. Cette idée de contact quotidien avec la nature rejoint celle de jeu libre : les enfants adorent patauger dans les flaques, aligner des cailloux, jouer avec des bâtons, suivre le cours d’un ruisseau, observer des insectes…

Plus on connaît quelque chose, plus on a envie de respecter cette chose et de la protéger. Une approche basée sur le contact proche avec la nature et ses cycles engendre des valeurs de cœur et de sensibilité chez les enfants qui s’étendent à tout le vivant.

9.L’importance de la vie familiale et sociale

La paix d’une société commence dans le coeur de chacun et ne peut être véritablement établie qu’en prenant en compte une éducation humaniste et bienveillante des enfants. – Monique Tedeschi

L’imitation est la principale manière dont les enfants apprennent. La posture des adultes est donc capitale. Les parents et éducateurs se doivent d’être conscients, bienveillants et respectueux.

Ainsi, accompagner les enfants en pédagogie Steiner requiert un travail intérieur conséquent pour se nourrir spirituellement, adopter une éducation consciente et non violente, se connecter avec sa créativité, sa joie et cultiver sa paix intérieure.

Les enfants aiment faire comme les adultes en étant dans leur sphère relationnelle et affective.  Les petits enfants adorent imiter leurs parents ou les adultes qui s’adonnent à des tâches ménagères. Les objets qui permettent aux enfants de reproduire, voire de participer, aux tâches ménagères passionnent les jeunes enfants (couper les légumes, ramasser des légumes au potager, nettoyer le lavabo…).

Le goût de la nature se transmet également par les adultes. Quand un enfant voit un adulte se réjouir du contact de la nature, respecter et protéger la faune et la flore, il sera naturellement incliné à faire de même.

La pédagogie Steiner invite donc les adultes à :

  • sortir dehors;
  • s’accorder des moments de contemplation et de calme;
  • mettre de la joie dans les gestes du quotidien, y compris les tâches ménagères;
  • pratiquer des activités manuelles ET artistiques;
  • développer leur intériorité.

10.L’importance du rythme

Le rythme est une clé de voûte de l’accompagnent des enfants en pédagogie Steiner. Les petits enfants ont besoin d’un rythme familial au cadre fixe (heure du coucher, des repas, routines d’hygiène; rythme journalier et hebdomadaire d’activités) mais au sein duquel le changement des éléments saisonniers empêche l’ennui.

Le rythme des saisons est au coeur de la pédagogie Steiner. Voici quelques activités en lien avec cette idée de rythme dans la pédagogie Steiner :

  • le lutin des jours : à chaque jour correspond un lutin de couleur différente qui sera réveillé puis placé à sa place à côté de autres lutins des jours;
  • les fêtes qui rythment l’année à travers des rituels, des chants, des légendes, des recettes (par exemple pour le solstice d’été ou d’hiver);
  • la table de saison (un endroit consacré à la reproduction de ce qui se passe à l’extérieur selon chaque saison).

………………………..
Source : La pédagogie Steiner-Waldorf à la maison de Monique Tedeschi (éditions La Plage). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander La pédagogie Steiner-Waldorf à la maison sur Amazon ou sur Decitre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.