Notre façon de percevoir le stress peut nous donner une meilleure santé

Notre façon de percevoir le stress peut nous donner une meilleure santé

Kelly McGonigal est psychologue et spécialiste du stress. Elle propose dans cette conférence TED une approche originale mais basée sur des études scientifiques pour transformer le stress en ami de notre santé mentale et physique.

Kelly McGonigal nous pose la question : Est-ce que changer notre façon de percevoir le stress pourrait nous donner une meilleure santé ? Elle fait appel à la science pour répondre que oui. A partir du moment où nous changeons d’avis à propos du stress, nous pouvons modifier la réponse de notre corps au stress.

Kelly McGonigal nous encourage à voir dans les manifestations du stress des signes que notre corps a été stimulé pour nous préparer à relever un défi. En partant de ce principe, une étude a été menée à Harvard : avant de passer un test de stress social, les participants à cette étude ont appris à penser leur réponse au stress comme utile. Un cœur qui bat la chamade prépare à l’action. Si nous respirons plus vite, cela ne pose pas de problème car cela apporte plus d’oxygène à votre cerveau. Les participants qui ont appris à voir la réponse au stress comme utile à leur performance ont été moins stressés, moins anxieux, plus confiants, mais il se trouve que même leur réponse physique au stress a changé.

Dans une réponse typique au stress, le rythme cardiaque augmente et les vaisseaux sanguins se contractent. Il n’est pas vraiment sain d’être dans cet état tout le temps. Cependant, dans l’étude, lorsque les participants ont perçu leur réponse au stress comme utile, leurs vaisseaux sanguins sont restés détendus et, même si leur cœur battait toujours la chamade, cette réaction physiologique ressemblait beaucoup à se qui passe dans les moments de joie et de courage. C’est ce que la nouvelle science du stress révèle : la manière dont nous percevons le stress a son importance.

Avec ce nouvel éclairage, Kelly McGonigal propose donc de nous rendre plus doués pour le stress. Chaque fois que notre cœur battra la chamade à cause du stress, nous pourrons nous dire à nous-même que c’est notre corps qui nous aide à relever ce défi.

Une autre idée à savoir à propos du stress est que le stress nous rend sociable. Kelly McGonigal explique que notre glande pituitaire produit de l’ocytocine en réponse au stress. L’ocytocine est une hormone pleine de surprise :

L’ocytocine fait autant partie de notre réponse au stress que l’adrénaline qui fait battre notre cœur. Quand l’ocytocine est libérée durant la réponse au stress, cela nous incite à chercher de l’aide. Notre réponse biologique au stress nous pousse à exprimer nos sentiments à quelqu’un. Notre réponse au stress veut s’assurer que nous remarquerons si quelqu’un d’autre dans notre vie est en difficulté, pour que nous puissions nous soutenir mutuellement. Quand la vie est difficile, notre réponse au stress veut que nous soyons entouré par des gens qui se soucient de nous.

Notre réponse au stress a un mécanisme intégré de résistance au stress et ce mécanisme est les relations humaines. Prendre soin des autres crée une résilience. Nous voyons ainsi que les effets néfastes du stress sur notre santé ne sont pas inévitables.

La manière dont nous pensons et dont nous agissons peut transformer la façon dont nous vivons le stress. Lorsque nous choisissons de voir notre réponse au stress comme utile, nous créons la biologie du courage.

Kelly McGonigal ne recommande pas pour autant d’éprouver plus d’expériences stressantes dans la vie mais ces nouvelles connaissances peuvent nous permettre d’appréhender le stress différemment .

Chercher à donner un sens à votre vie est meilleur pour votre santé que d’essayer d’éviter l’inconfort. Je dirais que c’est vraiment la meilleure façon de prendre des décisions que d’aller vers ce qui donne un sens à votre vie, puis de vous faire confiance pour gérer le stress qui s’ensuivra. – Kelly McGonigal

Vous aimerez aussi...

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *