Se connecter avant de rediriger lors des tempêtes émotionnelles des enfants

Se connecter avant de rediriger lors des tempêtes émotionnelles des enfants

le cerveau de votre enfant livreDans leur livre Le cerveau de l’enfant, Daniel Siegel et Tina Bryson utilise un modèle simplifié pour expliquer comment fonctionne le cerveau de l’enfant et comment mieux le comprendre pour faire face aux tempêtes émotionnelles des enfants.

 

Le modèle du cerveau gauche et du cerveau droit selon Siegel et Bryson

Le cerveau gauche correspond à l’hémisphère gauche du cerveau. Le cerveau droit correspond à l’hémisphère droit.

Attention :  Siegel et Bryson schématisent volontairement le fonctionnement du cerveau. L’ensemble des tâches gérées par le cerveau est effectué de façon bilatérale (par les 2 hémisphères en même temps) et les 2 hémisphères travaillent bien ensemble même s’il existe des asymétries fonctionnelles, c’est-à-dire des aires cérébrales spécialisées dans une tâche précise seulement présentes dans un hémisphère et pas dans l’autre (CERI, 2007). Le modèle du cerveau gauche et du cerveau droit selon Siegel et Bryson n’est donc pas à prendre au pied de la lettre mais seulement comme un modèle pour illustrer comment se reconnecter avec de rediriger.

Le cerveau gauche

Siegel et Bryson expliquent que le cerveau gauche aime et recherche l’ordre. Il est

  • logique (il aime répondre à « pourquoi ? » et comprendre les relations de causes à effets)
  • littéral (il aime la communication verbale plutôt que les gestes ou les expressions du corps)
  • linguistique (il aime les mots, les phrases, les verbes pour exprimer la logique)
  • linéaire (il aime les listes, il organise et ordonne les éléments)

Le cerveau gauche est à la source de la capacité de raisonnement.

Le cerveau droit

Le cerveau droit est :

  • non verbal (il envoie et reçoit des signaux qui nous permettent de communiquer comme les expressions faciales, les regards ou encore le ton de la voix)
  • holistique (il s’intéresse à la vision d’ensemble plutôt qu’aux détails)
  • émotionnel
  • expérienciel (il s’intéresse aux expériences relationnelles)

Le cerveau droit est plus directement influencé par le corps.

L’intégration horizontale : éviter le trop plein tout comme le désert émotionnel

Siegel et Bryson écrivent que ces 2 hémisphères doivent collaborer si nous voulons mener une vie équilibrée, créative, pleine de sens et riche en relations humaines.

Ils proposent alors des pistes pour intégrer horizontalement le cerveau des enfants, c’est-à-dire faire en sorte que l’hémisphère gauche et l’hémisphère droit fonctionnent harmonieusement.

Prenez vos émotions. Elles sont absolument cruciales pour mener une vie pleine de sens, pourtant il ne faut pas les laisser prendre le contrôle de notre existence. Si notre cerveau droit s’impose et que nous ignorons la logique du gauche, nous aurons l’impressions de nous noyer dans un flot d’émotions et de sensations corporelles. Cela dit, il ne faut pas non plus utiliser uniquement le cerveau gauche, expurger les émotions et expériences personnelles de la logique et du langage. Notre existence s’apparenterait alors à un désert émotionnel.

Quelles implications dans l’éducation ?

En tant que parents et adultes au contact d’enfants, nous gagnerions à aider les enfants à se « sentir ressentis » et à se connecter :

  • aux sentiments, aux sensations et aux images de leur cerveau droit,
  • à la capacité de narration linéaire de leur cerveau gauche.

Se connecter au cerveau droit et rediriger vers le cerveau gauche

citation éduquer

1ère étape : La connexion émotionnelle 

Lors de tempêtes émotionnelles chez les enfants, l’objectif est de se mettre sur la même longueur d’onde qu’eux pour établir un lien profond avec eux et asseoir en eux le sentiment qu’ils « sont ressentis ».

Dans les moments de crise, la logique ne sert à rien (par exemple, face à un enfant jaloux, rappeler le nombre de fois où on a joué avec lui pour le rassurer sera inefficace; face à un enfant qui voulait absolument une glace à la fraise, dire qu’il reste des glaces à la vanille qu’il aime autant sera tout autant inefficace).

Les émotions des enfants peuvent nous paraître injustifiées, futiles mais elles existent en eux et ont de l’importance pour eux.

Se reconnecter avec le cerveau droit de l’enfant passe par :

  • l’écoute 

Je ne savais pas que c’était si important pour toi. 


Oui , c’est difficile de…

Parle moi de ce qui te tracasse. 

Dis m’en plus. 

Tu as l’air…

Tu es… et je te comprends

Tu voulais tellement cette chose !

Tu as l’impression que (ton frère prend toute mon attention/ tes devoirs sont trop difficiles/que je ne te consacre pas assez de temps)

  • des signes non verbaux

Un contact physique tendre (caresses, câlin, massage…),

Une position à la hauteur de l’enfant,

Des expressions faciales exprimant l’empathie et la chaleur (sourires, regard droit et pas fuyant…),

Une voix douce.

  • du réconfort

Tu es toujours dans mes pensées. 

Tu es spécial pour moi, je t’aime. 

Tu es très important pour moi. 

Moi aussi, je me sens comme ça par moments. 

Tu voudrais que… ? 

J’ai des idées pour régler ce problème. 

2ème étape : rediriger l’enfant sur le terrain de l’explication logique et de la planification

Après avoir réagi de cerveau droit à cerveau droit, il est possible de parler de cerveau gauche à cerveau gauche. Quand le cerveau de l’enfant est ramené à un état plus intégré (non dominé par le cerveau droit), le cerveau gauche est comme « rebranché ».

Cette 2ème étape peut alors prendre la forme :

  • d’une explication logique,
  • d’un plan à mettre en place dans les prochains jours,
  • d’idées à évaluer pour résoudre le problème,
  • de conséquences ou de réparations face à un acte inapproprié,
  • d’un rappel de la règle…

tempêtes émotionnelles enfants

Se connecter et diriger ne veut pas pour autant dire tout laisser passer : quand un enfant adopte un comportement inacceptable (comme taper, casser des objets volontairement, insulter…), ce comportement destructeur a besoin d’être stoppé (voire, mieux, anticipé si possible) en premier lieu.

 

Il est préférable de discuter d’une mauvaise conduite et de ses conséquences quand l’enfant s’est calmé, car ces moments de déferlante affective ne sont pas les plus appropriés pour apprendre des leçons. – Siegel et Bryson

 

citation éducation des enfants

………………………………………………………………………………………………………………………………

Dans leur livre Le cerveau de votre enfant, Daniel Siegel et Tina Bryson proposent 12 leçons pour un accompagnement éducatif bienveillant, aimant et basé sur les dernières découvertes en neurosciences. Les explications claires, les schémas et les images qui ponctuent ce livre nous aident à nous connecter émotionnellement à nos enfants et à répondre aux mieux dans les situations difficiles.

Commander LE CERVEAU DE VOTRE ENFANT sur Amazon.

 

Enregistrer

7 réponses

  1. doliv dit :

    merci pour tous ces articles
    je viens me ressourcer quotidiennement ici depuis qu’on m’a fait découvrir ce site

  1. 13 août 2015

    […] Quand nous arrivons à rester calmes et concentrés sur notre objectif, nous pouvons montrer aux enfants que nous prenons en compte leurs émotions avant de les rediriger vers un comportement approprié (voir cet article Se connecter avant de rediriger). […]

  2. 15 juillet 2016

    […] première étape consiste à se connecter à l’enfant (avant de rediriger le […]

  3. 27 juillet 2016

    […] Abandonné : les besoins affectifs (connexion, attention, contact -> comment se reconnecter avant de rediriger ici) […]

  4. 24 août 2016

    […] *Si vous vous interrogez sur les tempêtes émotionnelles je vous invite a allez lire ce très bon article […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.