Un outil d’accompagnement des émotions chez l’enfant : « le chemin des émotions »

Un outil d’accompagnement des émotions chez l’enfant : « le chemin des émotions »

Voici une vidéo qui présente un outil pour accompagner les émotions chez l’enfant : « le chemin des émotions » d’après le livre Bambou au Pays des Emotions (à partir de 3 ans).

Les étapes du chemin des émotions : exemple avec la colère

1. Identifier l’émotion

Une roue est proposée à l’enfant avec les 4 émotions primaires : la peur, la tristesse, la joie, la colère.

la roue des émotions

Quand l’enfant est submergé par ses émotions, on l’invite à positionner la flèche sur l’émotion qu’il ressent dans son cœur.

2. Verbaliser l’objet de l’émotion

Une fois que l’émotion est identifiée (dans la vidéo la colère), l’enfant est invité à raconter pour quelles raisons il s’est mis en colère : quelles ont été les circonstances ? quel a été la source de la colère ? qui a provoqué cette colère ? comment cette colère s’est exprimée ?

Si l’enfant n’en est pas capable, l’adulte se substituera pour le récit et demander à l’enfant si c’est bien ça qui s’est passé et si c’est bien ainsi qu’il s’est senti.

3. Symboliser l’émotion

Une fois le premier récit fait, l’enfant prendra dans une boîte le symbole de son émotion et l’affichera sur le début du chemin des émotions.

la promenade des émotions colère

Il reprendra le récit à l’aide de ce symbole tout en suivant du doigt le chemin des émotions : « au début, tu es très, très en colère parce que… ».

4. Le carrefour des émotions

Une fois arrivé au carrefour des émotions, l’enfant est invité à dire à qui il en veut ou qui est responsable de son émotion, ce qu’il pense dans sa tête. Dans la vidéo, c’est maman. L’enfant affiche alors le mot « maman » à côté du coeur serré. Il est aussi invité à toucher le carton rugueux à côté du coeur serré.

chemin des émotions


Une fois que cette colère est exprimée, elle devient un peu moins forte. L’enfant place alors le symbole de la colère à la sortie du carrefour : un dessin un peu plus petit que le premier au début du chemin.

5. Sentir que l’émotion s’estompe

Puis l’enfant trouvera sur le chemin des émotions une main toute douce : il pourra la toucher pour se calmer et se rendre compte que sa colère est encore moins grosse. A la fin du chemin des émotions, la colère diminue dans le coeur  : le dernier symbole à afficher sur le chemin des émotions est tout petit.

émotion enfants

6. Le retour au calme

Au bout du chemin des émotions, un pont symbolise la transition entre l’agitation et le retour au calme, quand la colère a fait son chemin. Une fois le pont passé, l’enfant se retrouve dans un endroit coloré et joyeux. Il peut alors choisir dans une boîte un dessin qui représente sa nouvelle émotion et l’afficher sur ce bout de ciel coloré.

le chemin des émotions

Ce chemin des émotions peut être fait avec toutes les émotions (peur, colère, tristesse) : bien identifier l’émotion dans le cœur et suivre le chemin avec le doigt en ressentant comment l’émotion se transforme. L’émotion est comme une vague : elle naît, elle grandit puis elle finit par disparaître naturellement quand on l’accompagne.

J’ai beaucoup aimé cet outil car il propose un mélange de verbalisation, de toucher et de visualisation pour accompagner les émotions des enfants. Il demande un peu de préparation (dessins des 4 émotions en plusieurs tailles, chemin à matérialiser, matière à découper pour le rugueux et le doux…) mais peut aussi s’adapter sans autant de matériel avec un peu d’imagination.

C’est un outil que je verrais bien dans les classes pour un travail qui allie étude de texte, arts plastiques et connaissances des émotions :-).

Le livre Bambou au Pays des Emotions qui propose les outils pour mettre en place ce chemin des émotions est disponible sur Amazon. Il est destiné aux 3/6 ans.

Commander Bambou au Pays des Emotions sur Amazon.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. samar dit :

    Bonsoir. Je souhaitais vous dire merci pour votre blog que je consulte cinq fois par jour.
    Au début je ne croyais pas trop la parentalité bienveillante mais comme je rencontrais des difficultés avec mon enfant hypersensible je me suis dit peut être que cela va m’aidé. Résultat 6 mois après je me sens triste que beaucoup d’enfant sont dressés a obéir alors que en même temps ils ne respectent pas les besoins des autres.Cela m’a permis de me rendre compte que j’étais gentil pour être aimé et non pas par bienveillance .http://www.etats-d-esprit.com/soi/l-enfant-interieur/enfant-gentil-enfant-objet/58. J’ai enlevé mon masque et je me sens mieux. Regarder cette vidéo sur les écrans https://www.youtube.com/watch?v=b2aURZZyroE

    • Caroline dit :

      Bonjour

      merci pour votre message et le lien de la vidéo sur les écrans. Je la regarderai avec plaisir.

      Bonne journée
      Caroline

  2. sandrine dit :

    c’est vraiment très bien fait et très simple… ça incite bien l’enfant à la confiance dans l’expression de ce qu’il vit…je ressens, j’accueille et j’exprime sans jugement…

  1. 14 août 2015

    […] vidéo illustre la manière dont on pourrait exploiter cette idée de promenade des émotions avec les […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.