5 concepts clés du zéro déchet en famille

Zéro déchet, ce n’est pas recycler plus, mais moins : de la théorie à la pratique

Pour Bea Johnson, autrice du livre Zéro Déchet, recycler n’est pas la solution à la réduction des déchets parce que le recyclage demande de l’énergie et que les réglementations environnementales ne sont pas assez strictes. Par ailleurs, de nombreux plastiques ne sont pas recyclables et un produit recyclé ne l’est souvent qu’une fois.

Etre une famille zéro déchet, ce n’est pas recycler plus mais moins, en empêchant les déchets de rentrer chez nous. Recycler est un dernier recours en commençant par éliminer les produits jetables de notre vie.

5 concepts clés du zéro déchet en famille

Bea Johnson propose 5 concepts clés du zéro déchet pour nous aider à éliminer les produits jetables de nos foyers en totalité (ou presque). Ces concepts reposent sur le fait d’éliminer les objets à usage unique, de supprimer les achats avec emballage et ne pas accepter les goodies et autres objets publicitaires gratuits. Bea Johsnon propose des alternatives durables à chaque objet jetable que nous avons tous dans nos foyers (des exemples dans la salle de bain et la cuisine).

1.Refuser

2.Réduire

Concernant les produits ménagers, il est possible d’entretenir et laver sa maison avec seulement 3 produits pour un ménage naturel et minimaliste : bicarbonate de soude, vinaigre blanc et savon noir.

ménage bio écolo

3.Réutiliser

4.Recycler

5.Composter

zéro déchet famille

L’astuce est de garder l’esprit ouvert et de se laisser le temps de s’habituer à ces nouveaux modes de consommation et de vie, pas à pas.

Chaque fois que nous prenons une décision, nous pouvons soutenir une pratique qui est durable ou qui ne l’est pas. – Bea Johnson

Dans cette conférence TedX, Bea Johnson nous invite à passer de la théorie à la pratique en comprenant les enjeux du zéro déchet et en cheminant pas à pas vers la réduction de nos déchets. Vous pouvez activer les sous titres en français dans les paramètres.

Et concernant les poils aux jambes des femmes, on peut aussi décider de moins ou ne plus s’épiler… Les rasoirs, la crème dépilatoire, les bandes de cire épilatoires peuvent être remplacées par des rasoirs durables en métal,un blaireau en fibres végétales mais il est également possible de réduire la fréquence de leur utilisation et de remettre en question la pratique sociale associée à l’épilation féminine (la seule « bonne » réponse pouvant être une réponse personnelle selon ses convictions, ses envies et son cheminement).


De nombreuses utilisations de consommables jetables et de produits d’hygiène corporelle peuvent être questionnées à la lumière de nos pratiques culturelles :

  • a-t-on besoin de prendre une douche tous les jours ?
  • quelle fréquence pour le lavage des cheveux ?
  • suis-je prête à espacer l’épilation de mes jambes/ aisselles ?

et de notre cheminement :

  • quelles sont mes limites ? mes besoins ?
  • suis-je prêt.e à passer aux couches lavables ?
  • comment entreprendre cette transition : par étape ? du tout au tout ? seul.e ? avec des soutiens ?…

Il ne s’agit pas ici de dire ce qu’il faut faire ou ne pas faire mais de provoquer des questionnements, d’éveiller des consciences et de proposer des petits pas en fonction des sensibilités et du niveau d’éveil de la conscience de chacun.e.

………………………………………………………

Pour aller plus loin :

zero dechet famille zéro déchet livre objectif zéro déchet les zenfants presque zéro déchet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.