Parents : 5 manières de prendre soin de soi avec les langages de l’amour (pour faire face au confinement qui dure, use et inquiète)

confinement prendre soin de soi parents

Crédit illustration : freepik.com

 

Le concept des 5 langages de l’amour a été créé par Gary Chapman. Gary Chapman propose ce concept pour nous aider à comprendre et répondre aux besoins mutuels d’amour profond. Selon lui, chaque personne parle un langage d’amour maternel auquel elle est plus sensible. Quand on lui parle dans ce langage d’amour, la personne se sent aimée pour ce qu’elle est et son réservoir émotionnel est rempli. Le langage par lequel une personne exprime son amour n’est nécessairement celui de l’autre. Un partenaire peut avoir l’impression de faire des efforts et de donner des preuves d’amour… qui ne sont pas considérées comme telles par l’autre partenaire.

Gary Chapman décrit ces 5 langages de l’amour :

Les paroles valorisantes

Les moments de qualité

Les cadeaux

Les services rendus

Le contact physique

Pour Gary Chapman, il existe trois moyens de découvrir le langage d’amour qui nous est le plus naturel.

  • Dans ce que notre conjoint(e) fait (ou omet de faire), qu’est-ce qui nous blesse le plus ? (les blessures les plus vives correspondent vraisemblablement au langage d’amour le plus expressif pour nous)
  • Qu’avons-nous le plus souvent réclamé de notre conjoint(e) ? Les critiques les plus souvent adressées à l’autre nous renseignent sur ce qui nous donnent le mieux le sentiment d’être aimé(e).
  • Comment exprimons-nous généralement notre amour ? Les paroles ou actes par lesquels nous faisons comprendre à l’autre que nous l’aimons nous donnent le sentiment d’être aimé(e).

Bien que conçu initialement pour une application en couple, il est possible d’utiliser le concept des langages d’amour pour prendre soin de soi et se donner des preuves d’amour à soi-même.

1.Les paroles valorisantes

Il est possible de :

  • s’encourager soi-même et contredire les auto-critiques.,
  • développer son état d’esprit de développement
  • écrire dans un journal intime ou un journal créatif basé sur l’art thérapie,
  • compléter des phrases à trous pour débloquer certains blocages (voir ici)
  • se poser des questions ouvertes comme le ferait un coach,
  • faire preuve d’auto empathie et d’auto compassion,
  • accueillir toutes les émotions, agréables et désagréables.

 

2.Les moments de qualité

Il s’agit ici de s’accorder du temps calme seul avec soi-même ou dans des activités appréciées. Cela peut passer par :

  • la méditation
  • des exercice de relaxation ou respiration (yoga, sophrologie, cohérence cardiaque…)
  • des activités créatives (coudre, peindre, écrire des haïkus, sculpter, danser, composer, colorier un mandala, gribouiller, faire de l’origami…)
  • des sorties en solitude (dans le respect absolu des règles du confinement);
  • la lecture (laisser à portée de main un livre, un magazine ou un journal intéressants)
  • aménager l’intérieur de la maison de façon à ce qu’elle soit sécurisante et agréable (fleurs, bougies, matières naturelles, carrés de soi ou plaid en matière naturelle, rituel de thé…).

Pour aller plus loin : Aimer son Enfant intérieur seul avec soi-même (et apprendre à supporter et aimer la solitude)

 

3.Les cadeaux

Gary Chapman définit les cadeaux comme quelque chose que nous pouvons tenir dans la main en nous disant : « il/elle a pensé à moi » (et donc, dans notre cas, “je suis important pour moi-même/ j’ai de la valeur tel que je suis”). La valeur marchande n’a ici pas d’importance.

Cela peut passer par le fait de s’acheter des choses mais aussi par le fait de s’offrir des cadeaux gratuits (par exemple, se faire un bouquet de fleurs sauvages, ramasser un beau galet ou une plume, se cuisiner un bon repas ou une bonne pâtisserie, s’offrir un livre…).

 

4.Les services rendus

Chapman parle de toutes les aides et assistances qui exigent de la réflexion, de l’organisation, du temps, de l’effort et de l’énergie. Quand ces services sont accomplis dans un esprit positif, ils sont d’authentiques expressions d’amour.

Quand il s’agit de prendre soin de soi même, cela peut prendre plusieurs formes :

  • s’occuper de son corps (“se chouchouter” et se faire beau/ belle),
  • bien répartir les tâches au sein du foyer – conjoint et enfants peuvent et doivent participer (ménage, cuisine, entretien des espaces verts…),
  • s’organiser et planifier le plus en amont possible,
  • former ou rejoindre un groupe d’échange (réel ou virtuel) sur un ou des sujets importants nécessitant un soutien (comme la parentalité par exemple),
  • entretenir les relations d’amitié (faire une liste de personnes ressources, fiables et bienveillantes).

 

5.Le contact physique

Le toucher ne se limite pas à un endroit précis du corps humain. Là encore, le contact physique peut prendre diverses aspects :

  • des massages (auto massage, massage mutuel en famille ou demander un massage),
  • des matières douces (couverture, draps, vêtements…),
  • de l’activité physique (sans se forcer, dans le respect de soi et de ses sensations),
  • des routines beauté,
  • décharger la tension par divers moyens (chacun.e peut trouver le moyen qui le convient le mieux dans l’instant) : taper dans un oreiller, crier dans les toilettes, pleurer, cultiver la pleine attention

 

D’autres idées qui participent au repos et évitent l’épuisement ou la saturation

  • Avoir un en-cas à portée de main du type noix, boîte de fromage blanc, oeuf dur ou encore barre protéinée,
  • Trouver une musique apaisante (ou des sons) et créer une playlist à passer quand le besoin s’en fait ressentir,
  • Remplacer les tissus et vêtements désagréables, serrées, irritants,
  • Prendre juste une minute à soi en pleine conscience de l’instant présent : s’asseoir avec une tasse de thé (et peut-être des boules Quies :) ), respirer amplement dans chaque partie du corps (en sentant à la première inspiration les épaules se lever puis à la première expiration se baisser, à la deuxième inspiration la poitrine se soulever puis à la deuxième expiration se baisser, à la troisième inspiration le ventre se gonfler puis à la troisième expiration se dégonfler, à la quatrième inspiration le bassin prendre de l’ampleur et à la cinquième expiration revenir à sa place), regarder des belles choses de préférence en matière naturelle ou alors des photos/ images agréables…
  • Allumer une bougie et se laisser hypnotiser par la flamme qui danse, se laisser réchauffer par la chaleur dégagée,
  • Rire (yoga du rire, lire des blagues, regarder des sketchs d’humoristes ou des films drôles) -> 20 idées pour rire et décharger la tension en famille à ce lien.

Ainsi, prendre du temps pour soi peut aussi être du temps ressourçant avec les enfants : massages mutuels, séance de yoga du rire, se joindre à leurs activités créatives et artistiques pour laisser libre cours à notre propre créativité, étirements ensemble… Prendre soin de soi n’a pas forcément besoin d’être chronophage. Cela peut simplement consister à s’asseoir 3 minutes en pleine conscience, en se concentrant sur le souffle régulier et le ventre qui monte et descend selon les inspirations et expirations.

Trois minutes d’écoute de nous-mêmes sans jugement, sans reproche, sans conseil, sans tentative de solution.

Trois minutes pleines de présence, à nous et non à nos projets, ni à nos préoccupations.

Trois minutes pour faire le point de notre état des lieux intérieurs sans essayer de rien changer (émotions, sensations, pensées, rythme de la respiration).

Trois minutes pour nous relier à nous-même, vérifier que nous nous habitons bien.

Trois minutes pour vérifier qu’on puisse répondre de tout notre être “Oui, je suis là, c’est bien moi !” à la question “Y a-t-il quelqu’un ?”

Et ce trois fois par jour pour un jardinage simple et régulier de cette présence à soi-même.

C’est de cette qualité de présence à vous même que pourra naître la qualité de présence à l’autre. – Thomas d’Ansembourg