Aider un enfant hypersensible à bien vivre sa sensibilité (et en faire une force)

enfant hypersensible

Saverio Tomasella est le spécialiste français de l’hypersensibilité. Il a écrit un ouvrage dédié aux enfants hypersensibles dans lequel il propose des clés pour mieux les comprendre et les accompagner. Il a écrit un roman sorti cette semaine qui se veut un roman initiatique pour les parents d’enfants hypersensibles.

Ce roman est suivi d’un petit récapitulatif à l’usage des parents dans lequel il est rappelé que l’hypersensibilité n’est pas une maladie et que tous les enfants sont hypersensibles jusqu’à sept ans au moins, même si l’hypersensibilité de certains enfants est plus manifeste ou plus prononcée.

Les caractéristiques principales d’une sensibilité élevée chez les enfants

Saverio Tomasella rappelle également les caractéristiques principale d’une sensibilité élevée :

  • Observation, besoin de temps pour entrer en communication

Les enfants hypersensibles observent les moindres détails de chaque situation, des personnes qui les entourent et réfléchissent beaucoup sur ces informations. Parfois, ils sont ailleurs, dans leurs pensées.

  • Traitement en profondeur de l’information

Les enfants hypersensibles sont généralement prudents, minutieux, précautionneux. (Cependant, si certains enfants hypersensibles se montrent réservés, discrets et pudiques, d’autres peuvent être exubérants, très expressifs et sociables).

Un enfant hypersensible a un besoin vital de temps pour lui, pour permettre à ses nombreuses pensées de circuler librement en lui. Il ne prend pas de décision avant d’avoir mûrement réfléchi aux conséquences. Il considère les problèmes plus globalement que ses camarades et ne prend que des risques calculés.

Par ailleurs, un enfant hypersensible remarque plus de détails, auxquels ils associent des idées ou des souvenirs, ce qui explique la stimulation constante de leur réflexion et leur imagination débordante.

  • Saturation (trop d’informations à la fois ou à la suite)

Une stimulation très forte ou prolongée provoque une saturation (trop d’informations à la fois qui mènent à une désorientation). L’enfant se sent alors fatigué, parfois découragé, et a besoin de se retrouver seul.

Une des conséquences de cette saturation peut être de l’agressivité et/ou un retrait (mutisme). L’enfant saturé n’arrive pas à mettre des mots sur ce qu’il ressent parce qu’il ne sait pas ce qu’il ressent. Il ne sait pas pourquoi il réagit de la sorte mais sait qu’il a besoin de se retirer, de s’isoler pour se reposer.

Saverio Tomasella souligne qu’un enfant hypersensible se fatigue facilement et qu’il se retire souvent parce que, par nature, il a besoin de beaucoup se reposer.

  • Perception fine des autres et intuition et perceptions subtiles, notamment des atmosphères et des non-dits

Un enfant hypersensible est vigilant face à son environnement et perçoit des choses que les non-hypersensibles ne remarquent pas (des détails, des subtilités, y compris à partir du langage corporel).

  • Sensorialité très développée, émerveillement et amour de la nature

Les promenades, les marches dans la nature ou encore le jardinage font beaucoup de bien aux enfants hypersensibles. Certaines huiles essentielles peuvent particulièrement être adaptées à la grande sensorialité des enfants hypersensibles (mandarine, lavande, marjolaine, orange douce…).

Cette sensorialité s’accompagne d’un goût pour la spiritualité, le mystère et la profondeur dans les idées.

  • Intensité des émotions, inquiétudes, découragement

Les émotions que les enfants hypersensibles éprouvent durent plus longtemps (elles résonnent souvent encore des heures après avoir été éprouvées), par exemple le soir à la maison pour des émotions liées à l’école.

Les enfants hypersensibles sont affectés par les nouvelles au quotidien, les maladies, la mort, les malheurs… Ils se trouvent plongés dans une forte tristesse et peuvent souvent ressentir du découragement, voire de l’abattement. Ils ont besoin d’échanger leurs réflexions et leurs états d’âme avec quelqu’un de confiance.

  • Besoin de repos, de solitude, de temps pour se ressourcer

Les grands sensibles ont besoin de beaucoup de détente et de solitude, chaque jour.

  • Empathie, générosité

Les enfants hypersensibles sont en général très empathiques : ils ont le désir d’aider et de prendre soin des autres.

  • Créativité, enthousiasme, spontanéité

Les enfants hypersensibles sont créatifs et ont besoin de défis pour ne pas s’ennuyer (des défis à leur juste mesure pour ne pas générer découragement et baisse de l’estime de soi). En effet, ils s’appliquent beaucoup pour éviter à tout prix de faire des erreurs.

Les activités artistiques nourrissent le besoin de créer et de laisser s’exprimer la sensibilité : chant, théâtre, danse, musique, dessin, peinture, sculpture…

En revanche, quand ils sont devant toute la classe (pour réciter une poésie au tableau par exemple), quand tous les regards sont fixés sur eux, les enfants hypersensibles deviennent nerveux et n’arrivent plus à se centrer sur ce qu’ils font. Même s’ils sont bien préparés, ils risquent d’être sous performants.

Le rôle bénéfique des parents d’enfants hypersensibles pour faire de l’hypersensibilité une force

Les parents peuvent considérer la sensibilité de leur enfant comme un atout et une force. – Saverio Tomasella

  • Être un modèle de connaissance et de respect de soi-même

Les parents peuvent être des modèles pour les enfants : quand un parent a confiance en lui-même, respecte ses propres besoins et ses limites personnelles, exprime ses émotions de manière authentique et vulnérable, l’enfant aura un modèle de confiance à imiter. Il se sentira plus libre d’être lui-même.

  • Aider l’enfant à affirmer ses limites personnelles

Les parents peuvent aider les enfants hypersensibles à affirmer ses limites. Par exemple, si une personne extérieure demande à un enfant de faire quelque chose que celui-ci ne veut/peut pas faire, le parent peut déclarer : “Non, il/elle ne veut pas le faire.”

Pour aller plus loin : 5 manières de répondre aux jugements sur le caractère “trop sensible” des enfants

  • Reconnaître les signes de surstimulation et le besoin de retrait

Un parent qui reconnaît l’hypersensibilité de son enfant peut reconnaître les signes de surstimulation (nervosité, mutisme, agressivité, souffle court…) et accompagner ce besoin de retrait.

A la maison (et en classe), il est possible de créer avec l’enfant un coin refuge (tapis, coussin, tente) dans lequel il pourra s’isoler pour s’apaiser. De même, éviter d’exposer les enfants à des lieux trop bruyants et de les emmener dans des endroits trop peuplés est une manifestation de respect envers l’enfant hypersensible.

  • Éveiller leur propre sensibilité

Saverio Tomasella rappelle que même si les parents ne sont pas eux-mêmes hypersensibles, ils peuvent saisir la chance que représente le fait d’avoir un enfant hypersensible pour éveiller leur propre sensibilité, cultiver leur créativité et développer leur intelligence émotionnelle.

  • Comprendre l’enfant et l’aimer tel qu’il est (plutôt que comme on aimerait qu’il soit)

Que vous soyez hypersensible ou non, ne prenez pas non plus pour acquis que votre enfant aime faire ce que vous-même aimiez faire lorsque vous étiez enfant. N’oubliez pas que votre enfant a d’autres plaisirs dans sa vie que les vôtres. Il aura des joies différentes des vôtres, peut-être d’une autre nature, plus profonde. – Saverio Tomasella

……………………………………………
Source : Comme un enfant : le roman initiatique pour les parents d’enfants hypersensibles de Saverio Tomasella et Karine Hyenne (éditions Leduc S). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Comme un enfant sur Amazon, sur Decitre, sur Cultura ou sur la Fnac