Hypersensibilité à l’école : 8 conseils pour faciliter la scolarité des enfants hypersensibles

hypersensibilité école

Elaine Aron est la spécialiste mondiale de l’hypersensibilité et son best seller sur les enfants hypersensibles vient d’être traduit en français (Mon enfant est hautement sensible aux éditions Leduc S.). Elle y livre notamment des conseils à destination des enseignants pour mieux accueillir l’hypersensibilité à l’école. 

1.La portion d’enfants hypersensibles est de 15% à 20% donc un enseignant est forcément amené à croiser l’hypersensibilité à l’école

Un enfant hypersensible possède de naissance un système nerveux qui fait qu’il va préférer observer toutes les subtilités d’une situation donnée et traiter en profondeur toutes ces informations avant d’agir. – Elaine Aron

Les traits de tempérament des enfants hypersensibles sont :

  • une tendance à être très réfléchi, intuitif et créatif
  • le souci de la justice et des sentiments des autres
  • un sens du détail et des changements subtils
  • une tendance à être submergé ou blessé émotionnellement par des remarques considérés comme insignifiantes par d’autres
  • une lenteur à s’ouvrir aux autres et à s’intégrer dans un groupe
  • une difficulté à prendre la parole à l’oral
  • une position de retrait
  • une préférence pour ce qu’ils connaissent (les enfants hypersensibles sont “conservateurs”)

Ces comportements sont typiques de l’hypersensibilité et ne sont pas anormaux. lls comportent des avantages et des inconvénients selon les situations mais, quoi qu’il en soit, l’enfant hypersensible ne doit pas être brusqué ni forcé. De même, un enfant hypersensible n’est ni provoquant ni perturbé même s’il serait tentant de leur coller cette étiquette du fait qu’ils ne rentrent pas tout à fait dans le moule.

2.Se documenter sur l’hypersensibilité et collaborer avec les parents et les enseignants précédents

Les parents connaissent bien les caractéristiques de leurs enfants et leurs besoins. Ils sont sources d’idées et de stratégies pour accompagner l’hypersensibilité de leurs enfants à l’école.

De même, les enseignants précédents peuvent apporter des éléments de connaissance sur les approches utiles avec tel ou tel enfant.

3.Surveiller le niveau d’excitation 

Les enfants hypersensibles sont plus facilement surstimulés que les autres et ont besoin de davantage de calme autour d’eux, ainsi que plus de temps de repos pour analyser les expériences.

Il est possible de mettre en place des stratégies de retour au calme (qui bénéficieront à tous les élèves, qu’ils soient touchés par l’hypersensibilité ou non) :

  • prévenir bien à l’avance en cas de transition (d’une activité à une autre, d’un lieu à un autre…) ou en cas de changement dans les habitudes;
  • aménager la classe avec moins de surstimulations (affichage au mur, éclairage agressif, manque de verdure, encombrement…);
  • aménager un espace de retour au calme dans la classe  (par délimité par des étagères ou un rideau avec des outils de régulation émotionnelle comme des pailles dans lesquelles souffler, des coussins tout doux à caresser, des feuilles pour dessiner…);
  • autoriser à sortir prendre l’air ou boire un verre d’eau fraîche;
  • créer un climat de bienveillance où l’enfant se sent suffisamment en sécurité pour oser prendre la parole, poser des questions, demander la reformulation des consignes…

De plus, le niveau d’excitation des enfants hypersensibles peut monter en flèche quand ils se sentent observés. Il peut être utile de ne pas les regarder dans les yeux quand on s’adresse à eux et de limiter la quantité de questions qui leur est posée.

Si un enfant hypersensible interrogé ne répond pas, il est inutile d’insister : mieux vaut faire comme si de rien n’était ou proposer une réponse possible comme “Tu pensais peut-être…”/ “Est-ce qu’on peut dire que tu pensais…?”.

4.Trouver un juste équilibre entre incitation et protection

Elaine Aron rappelle que les enfants hypersensibles stressés vivent mal d’être poussés à faire des choses dans lesquels ils ne se sentent pas à l’aise.

Il est possible de s’exercer à “sentir” quand il est possible de les pousser et quand il vaut mieux s’abstenir. Toutefois, Aron alerte sur le fait de ne pas exempter totalement l’élève hypersensible de ce qui lui pose difficulté parce que cela supprime son espoir d’apprendre et renforce son impression d’avoir un problème. Mieux vaut le préparer avec la méthode des petits pas ou trouver une solution équivalente puis de le féliciter avant de passer au petit pas suivant.

De même, relever les points positifs, même minimes, sans souligner les manquement participe à renforcer la confiance et baisser l’impression de danger chez l’enfant hypersensible.

Un hypersensible a besoin de plus de temps que les autres enfants pour se sentir en sécurité mais, une fois qu’il se sent en confiance, il aura beaucoup à partager.

Les données complexes analysées en profondeur s’avèrent difficiles, voire impossibles à remobiliser dans un état de grande excitation. La pression d’un temps imparti ou une attention trop grande portée à l’élève augmentent cette excitation. Surtout au début, offrez-lui différentes manières de restituer ses connaissances. – Elaine Aron

5.Laisser les enfants avec hypersensibilité s’intégrer à leur propre rythme à l’école

En maternelle ou bien en début de collège, cela peut leur prendre des semaines, des mois, voire une année pour s’ajuster à leur nouvel environnement. Surtout s’ils sont petits, s’ils refusent de se joindre aux autres, laissez-les prendre leur temps. Ils ont peut-être simplement besoin d’une période d’observation. – Elaine Aron

Du fait de leur nature, les enfants hypersensibles ont davantage d’informations à traiter dans chaque situation et cela leur prend du temps (à la fois dans le cadre cognitif/ scolaire et dans le cadre relationnel/ social).

En parallèle, Elaine Aron rappelle que les enfants hypersensibles peuvent être ostracisés du fait de leur hypersensibilité. Les autres enfants peuvent mal interpréter son comportement, voire le tourner en ridicule (les pleurs sont considérés comme de la faiblesse, le besoin d’espace personnel comme du mépris ou des “chichis”…). Il relève de la responsabilité des adultes de créer une atmosphère dans laquelle les attitudes excluantes et harcelantes (tourner les différences en ridicule, persécuter les plus faibles, mettre un enfant au ban du groupe…) sont inadmissibles.

Il peut être utile de soigner les relations des enfants avec hypersensibilité à l’école. Ces derniers n’ont pas besoin de beaucoup d’amis pour se sentir bien mais un seul ami peut être essentiel pour leur bien-être. Les enseignants peuvent faire en sorte qu’un enfant hypersensible soit à côté de son ami en classe par exemple.

6.Repérer les comportements indésirables qui peuvent être dus à une surstimulation temporaire ou chronique

Il s’agit là d’être attentif aux signaux faibles et forts et de faire preuve d’empathie pour le monde interne de l’enfant (“J’ai l’impression que tu es dépassé, là”).

Ces signaux peuvent être que l’enfant

  • s’efface/ fait preuve d’une timidité exagérée
  • paraît distrait/ morose/ étourdi
  • se démotive
  • pleure
  • devient irritable/ agressif
  • devient hyperactif

Il est alors possible d’activer des stratégies de retour au calme sur le moment puis, à froid dans un deuxième temps, d’échanger avec l’enfant sur les manières de prévenir et gérer cette surexcitation.

7.Pas de punition

Là encore, ce qui est valable pour les hypersensibles est valable pour tous les enfants.

Le seul fait de savoir qu’ils ont commis une erreur fait fondre certains en larmes. S’ils sont réprimandés, punis ou mis en difficulté, ils risquent de se rappeler cette détresse et de l’associer à vous ainsi qu’au sujet en question mais ne garderont que peu de souvenirs de l’information que vous souhaitiez qu’ils retiennent. – Elaine Aron

8.Encourager l’expression de l’hypersensibilité sous toutes ses formes à l’école

Les enfants hypersensibles se sentent si inspirés (par la beauté, par le besoin de justice, leurs expériences spirituelles ou simplement leurs émotions profondes) qu’ils souffrent s’ils ne peuvent pas s’exprimer. Il est utile pour les enfants hypersensibles d’être entourés d’adultes qui les encouragent à essayer différents modes d’expression jusqu’à ce qu’ils trouvent ceux qui leur conviennent (poésie, danse, arts visuels, théâtre, art oratoire, écriture..).

……………………………………………………

Source : Mon enfant est hautement sensible de Elaine Aron (éditions Leduc S.). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Mon enfant est hautement sensible sur Amazon, sur Decitre ou sur Cultura