La parentalité ludique pendant les repas : jouer pour moins de conflits

parentalité ludique repas

Dans son ouvrage Jouons malin ! Du petit-déjeuner au coucher, Delphine Hemptinne propose 250 petits jeux pour faciliter le quotidien. J’ai particulièrement apprécié les jeux qu’elle propose autour des repas parce qu’ils permettent de dédramatiser ce moment qui peut être source de tension en famille, surtout les soirs de semaine quand le temps est compté entre les devoirs, la douche et le coucher.

Manger comme un star

Par exemple, Delphine Hemptinne propose de jouer aux stars pendant le repas. L’idée est que chaque membre de la famille se comporte comme un personnage choisi à table. Jusqu’à la fin du repas, chacun se comporte comme le personnage qu’il/elle a choisi (il est même possible de se déguiser pour encore mieux endosser le rôle !). Cette idée m’a fait sourire car ma fille aime beaucoup manger comme une Lady anglaise (avec le petit doigt en l’air, s’il-vous-plaît, et l’accent British !). Souvent, je la suis dans son jeu et nous nous retrouvons à parler franglais au cours du repas.

Les parents sont bien sûr invités à jouer le jeu pour que petits et grands partagent ce moment de complicité. Il est possible que les joueurs ne révèlent pas le nom du personnage qu’ils ont choisi d’endosser et les autres membres de la famille essaient de deviner au cours du repas de qui il s’agit.

Les aventures gastronomiques

Delphine Hemptinne propose un autre petit jeu sympa qui consiste à inventer des histoires amusantes autour des aliments. Elle nomme ces histoires des “Aventures gastronomiques”. Dans ces histoires, les aliments et les organes du tube digestif sont décrits comme des objets surprenants et des lieux d’aventures surprenantes. Par exemple, il est possible de comparer le système digestif à un parc d’attractions : seuls les aliments les plus chanceux auront le droit d’y faire un tour. La bouche est alors un trampoline, le pharynx est un labyrinthe, l’oesophage est un toboggan et l’estomac est une piscine à bulles. La seule limite à ce type de jeu est l’imagination ! Les aliments peuvent également être personnalisés et éprouver des émotions, parler etc.

Des œuvres d’art dans une assiette

On pourrait même aller jusqu’à faire des oeuvres d’art dans l’assiette. Les personnes à table disposent de deux minutes pour transformer leur assiette en oeuvre d’art. Il est possible de découper les aliments, les mélanger, imprimer des motifs avec les couverts, créer des personnages avec la nourriture… Chacun pourra alors dire ce qu’il aime dans les oeuvres d’art des autres… avant qu’elles ne finissent mangées !

 

L’idée n’est pas de jouer lors de tous les repas mais d’avoir ces idées prêtes à l’emploi pour les jours plus difficiles que les autres, pour désamorcer les tensions et éviter les rapports de force : mieux vaut un fou rire partagé qu’un énervement général, d’autant plus que perdre du temps, c’est souvent en gagner pour la suite !

………………………….
Source : Jouons malin ! Du petit-déjeuner au coucher de Delphine Hemptinne (éditions Au fil de soi De Boeck Supérieur)